Sauvez les petits collèges ruraux

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Familles du Livradois-Forez (un très joli coin d'Auvergne), nous avons décidé de lancer cette pétition pour interpeller nos décideurs (Président du Conseil Départemental du Puy de Dôme et Directeur Académique des Service de l'Education Nationale) à propos de l'avenir de nos collèges ruraux. Cela concerne nos quatre petits collèges de territoire, mais aussi, en suivant, l'avenir de nos services publics (les écoles, les gendarmeries, les bureaux de poste, les casernes de pompiers, les hôpitaux...), puis ensuite l'économie de nos campagnes (pharmacies, commerces, artisanat, agriculture...)... Toute la vie de notre territoire, quoi ! Plus besoin d'attendre le réchauffement climatique pour voir arriver le désert !

Le premier collège concerné serait celui de Saint Amant Roche Savine à la rentrée 2019 (pourtant une StARS !), mais , n'en doutons pas, suivra celui d'Olliergues, puis celui de Cunlhat (dire K'un y'a) et finalement, même s'il se croit "à l'abri", celui de St Dier, plus proche de Clermont-Ferrand... Le "réseau" (Réseau Rural d'Education = RRE) qui avait été constitué il y a quelques années subit un démantèlement "en règle" depuis deux ans (baisse des dotations horaires des professeurs, arrêt des subventions sur les projets des enseignants, pourtant volontaires et novateurs, mais parfois aussi précaires... pas de volontaires ?). 

Pourtant, nous soutenons des projets pédagogiques (un projet d'option "nature et culture" tout à fait adapté à notre cadre verdoyant de moyenne montagne, au tissu économique et associatif local et à "l'ouverture d'esprit" que nous souhaitons pour nos enfants, des projets d'école inclusive nécessitant, ça tombe bien, de petits effectifs...). Mais il faudrait le soutien pédagogique de l'Education Nationale (formalisation des projets, postes de titulaires fixes sur cet ensemble de collèges...) et des moyens techniques (promotion et rénovation des internats par exemple).

Voilà... Pour être plus "pratico-pratiques", on nous promet des transports scolaires adaptés vers les structures de remplacement, mais comment imaginer un bout de chou de 10-11 ans dans un bus, l'hiver, 1h (minimum, le temps de ramasser tout le monde dans les lieux dits) le matin de 6h45 à 7h45 puis le soir de 17h à 18h... Et quelle place pour les activités extra-scolaires (il faut l'égalité d'accès aux classes surchargées, mais quelle égalité pour l'accès aux assos sportives ou culturelles qui existent dans tous nos villages ?)... Quel est le réel intérêt de l'enfant : la rentabilité de l'état ? ou la sécurité de son milieu familial jusqu'à ce qu'il puisse "voler de ses propres ailes" à partir du lycée ?

Où que vous viviez, aidez-nous à sauver votre campagne et vos services publics. Merci de votre soutien.

 

 



collectif de défense des collèges ruraux compte sur vous aujourd'hui

collectif de défense des collèges ruraux a besoin de votre aide pour sa pétition “M. Gouttebel: Sauvez les petits collèges ruraux”. Rejoignez collectif de défense des collèges ruraux et 296 signataires.