Victoire

Non à la GPA

Cette pétition a abouti avec 5 signatures !


GPA : la fonction de la loi ne consiste pas à inscrire dans notre société un déni du sujet

 

A l’occasion des états généraux de la bioéthique des voix s’élèvent pour et contre la GPA, avec divers arguments plus ou moins pertinents mais toujours utiles à l’opinion pour tenter de penser les enjeux de ces nouvelles pratiques – enjeux qui débordent largement le champ médical proprement dit.

Si nous nous opposons fermement à la légalisation de cette pratique (tout en prenant acte de la situation actuelle, à savoir que les enfants issus de cette pratique sont reconnus comme citoyens de plein droit dans leur pays de naissance), c’est que la loi, dont la fonction symbolique et structurante est capitale, n’a pas pour fonction d’inscrire, à l’origine de l’existence d’un être humain, un déni de son statut de Sujet (comme source autonome de son désir). Précisons d’emblée que nous ne remettons pas en cause pour autant le droit à l’avortement (qui se situe selon la loi dans les trois premiers mois). Mais nous savons que le futur bébé – comme nous l’enseignent les travaux scientifiques ainsi que la clinique – est un Sujet avant même de voir le jour. C’est un Sujet singulier qui, dès le moment où il est assez développé dans le ventre de sa mère, est en mesure de nouer avec son entourage des liens qui seront ses premiers repères affectifs. Ces liens ont une grande influence sur son développement, via l’épigénétique et la plasticité neuronale très actives dans cette période de la vie.Pendant la grossesse, le bébé partage une intense intimité avec sa mère et son entourage qui est constitutive de son identité. Plusieurs semaines avant sa naissance, il reconnaît déjà la voix de son père et de sa mère, de sa fratrie, il connaît l’entourage qu’il va retrouver à l’air libre après l’accouchement, et c’est sur ces repères qui perdurent, de sa vie prénatale à sa vie aérienne, qu’il va s’appuyer pour grandir et se développer.

Si nous ne pouvons pas parler « au nom du bébé » (car personne ne sait ce qui se passe dans sa tête), nous pouvons, en nous fondant sur l’état des connaissances, prendre position en tant qu’adultes contre une loi qui lui dénierait ce statut de Sujet, et qui viendrait d’emblée le considérer seulement comme un objet et détruire « légalement » ces liens fondateurs, tout cela pour ne pas frustrer des couples qui semblent ne voir dans « le bébé » qu’un objet de désir.  Beaucoup de gens ont eu le malheur de vivre la destruction de ces liens précoces et les thérapeutes savent combien ce drame les affecte toute leur vie durant. Mais c’est une chose de faire face à des traumas parfois ravageurs, et autre chose d’organiser ces traumas par la loi. Si le législateur se faisait lui-même l’acteur de cette transgression majeure, alors nous ne devrions plus être surpris, dans notre société, d’être tous considérés uniquement comme des objets… puisque le fondement de notre démocratie est que nous sommes tous égaux en droit. En d’autres termes, légaliser la GPA constituerait, non pas un « progrès » (comme le croient souvent ceux pour qui technique est synonyme de progrès), mais une régression catastrophique au regard de nos connaissances, de notoriété publique et auxquelles tout un chacun peut s’intéresser de plus près.

C’est la raison majeure (parmi d’autres également valables à nos yeux) pour laquelle nous restons opposés à la légalisation de la Gestation dite « pour autrui » (l’« autrui » en question n’étant manifestement pas le bébé).

 

Catherine Dolto (haptothérapeute), Louise L. Lambrichs (écrivain), Myriam Szejer(pédopsychiatre psychanalyste), Jean-Pierre Winter (psychanalyste)

 

Premiers signataires : Dr Elodie Adda Herzog (gynécologue obstétricien), Dr Moufid Assabgui (psychiatre psychanalyste), Lynda Amiri (psychanalyste), Alain Amselek (psychanalyste), Jacques Asher (psychanalyste), Annie Asher (psychanalyste), Dr Paul Atlan (gynécologue), Karima Aurard (psychanalyste), Dr Jacques Barbier (psychiatre psychanalyste), Jeanine Baude(poète), Marine Beaumer (psychologue), Dr Raymond Belaiche (obstétricien), Sylvie Bemben (sage-femme), Pr Rizlane Benjelloun (pédopsychiatre - Maroc), Dr Alain Benoit (pédiatre), Dr Charles Benqué (psychiatre psychanalyste), Christian Beraud-Letz (psychanalyste), Catherine Bergeret Amselek (psychanalyste), David Berton (psychologue), Dr Françoise Bessis (psychiatre psychanalyste), Juliette Binoche (comédienne), Dr Nathalie Blandin (psychiatre), Dr Guénolé de Blignières Strouk (pédiatre), Virginie Boé (professeur de yoga), Ondine Bomsel-Helmreich (directrice de recherche), Dr Brigitte Boucher (nutritionniste), Philippe Bouret(psychanalyste), Catherine Bourget Reymond (gynécologue),Maria Branchons (psychologue), Dr Brigitte Breton (gynécologue), Dr Martine Burdet Dubuc (pédopsychiatre), Claude Bureau (psychologuehaptothérapeute), Marie-Claire Busnel (chercheur en physiologie du fœtus et du bébé), Alain Capmas (physicien),Francine Caumel Dauphin (sage-femme), Dr Paul Cesbron (obstétricien), Dr Sophie Chaminade (pédiatre), Florence Charre (sage-femme), ‌Gabrielle Clainchard (psychiatre), Dr Denys Clément (obstétricien), Florence Clément (infirmière), Dr Philippe Clere (radiologue), Alain Cornec (avocat), Caroline Cohen Coudar (psychologue), Dr Anne Commeau(pédiatre), Dr Didier Constant (gynécologue-obstétricien), Véronique Constant (puéricultrice), Dr Sophie Daoud-Périac(psychiatre, psychanalyste), Catherine Dasté (comédienne), Simine David (artiste lyrique), Claude-Anne Decormis(psychologue), Anne Demazure (psychologue), Dr Isabelle Denys (gynécologue), Dr Philippe Deransart (médecin généraliste), Lucie Désert (orthophoniste), Dr Christine Ducourneau Canault (haptothérapeute), Iris Dufour Monnet (orthophoniste), Dr Gemma Durand (gynécologue), Anne-Marie Duval Lota (psychanalyste haptothérapeute), Agathe Einis Dardonville (psychologue), Pr Jean-Paul Escande(dermatologue), Pr Renato Fanchin (gynécologue), Anne Farcot (sage-femme), Dr Séverine Fau Tizon (médecin), Dr Claire Faugeron  pédopsychiatre psychanalyste), EricFeldmann (comédien), Thérèse Ferragut (psychanalyste), Céline Ferrandino (psychanalyste haptothérapeute), Dr Alexis Ferrari (chirurgien pédiatrique), Jean-Louis Fischer (historien), Dr Guy Flecher (psychiatre), Dr Laurence Foix (pédiatre), Dr Antoine Franzini (psychiatre psychanalyste), Dr Pascale Frentz (pédiatre), Annick Galbiati (psychanalyste), Claudia Gamet (sophrologue), Michka Gauban (psychanalyste haptothérapeute), Dr Patrick Gauthier-Lafaye (psychiatre-psychanalyste), Dr Charles Gilliot (obstétricien), StéphanieGivron (psychologue), Dr Albert Goldberg (obstétricien), Evelyne Grousseaud (gynécologue), Maïté Gurriaran(psychologue), Dr Etienne Herbinet (obstétricien), Marianne Herbinet Baudoin (psychologue), France Hermite (psychologue), Michèle Héry (psychanalyste), Dr Gaël Hubert (haptothérapeute), Andrea Iacovella (éditeur), Dr Katia Illel(psychiatre), Lucie Jeannet (psychologue), Laurence Joly (psychologue), Emmanuelle Jouët-Pastré (helléniste), Violaine Kerbrat (sage- femme), Elisabeth Lalevée (psychologue psychanalyste), Dr Véronique Lefebvre des Noettes(psychiatre), Dr Sarah Lerner (psychiatre), Dr Dominique Leyronnas (pédiatre), Dr Lloret Françoise (gynécologue obstétricien), Léonard Lorimy (pédopsychiatre), Hélène Luc (sophrologue), Suzel de Lumbée (psychologue), Hélène Maire (psychologue), Isabelle Bessemoulin(psychologue), Nora Markman (psychanalyste), Magalie Marques (intervenant en conception jeux et espaces enfants), Maryse Martin (psychanalyste), Meriem Menant (clown), Dr Michel Nasr(pneumologue), Dr Annemarie Navon (pédopsychiatre psychanalyste), Docteur Gilles Nester (pédopsychiatre), Christie Nester (psychanalyste), Dr Nguyen Phong Vi (acupuncteur), Mathilde Nobécourt (éditrice), Laurie Pavard (osthéopathe), Eliane Perasso (avocate), Pr Erika Parlato(psychanalyste, Brésil), Dr Joelle Penso (psychiatre), Dr Clémence Peter (médecin généraliste), Florence Peyrefitte (pédiatre), Dr Evelyne Petroff (gynécologue obstétricien), Céline Poite (psychologue), Annie Poizat (pédopsychiatre), Anne Queffelec (pianiste), Odile Renaud (psychologue),Capucine Rivière (psychiatre, psychanalyste), Danielle Roussel (psychanalyste), Frédérique Rouveau (psychologue psychanalyste), Hélène Sallez (psychanalyste haptothérapeute), Yvelise Salom (psychologue psychanalyste), Michel Sambuchi (psychologue), Denise Sauguet (psychanalyste), Jacques Sédat (psychanalyste), Christiane Schloesing (psychologue), Patricia Serin (psychologue),Dr Anne Sevestre Schmid (gynécologue ), Dr Patrick Sévy(psychiatre psychanalyste), Josette Sitruk (psychanalyste haptothérapeute), André Soler (psychanalyste haptothérapeute), Annie Staricky (psychanalyste), Frédérique Tafforeau (microbiologiste, épigénéticienne), Magali Taïeb-Cohen (psychologue), Hélène Terdjman (psychanalyste), Georgette Tinjod (sage-femme), Michèle Tordjman (sage-femme), Valérie Touvenot (psychologue haptothérapeute), Monique Trinh-Duc (psychologue psychanalyste), Dr Anne de Truchis (pédiatre), Hélène Visquenel Labigne (sage-femme), Florence de Wailly (psychologue psychanalyste), Vincent Xambeu (kinésithérapeute), Tiffany Zarria (étudiante en psychologie), Dr Georges Zimra (pédopsychiatre). 

 

 

 

 

 

 

 



Myriam Szejer, Louise Lambrichs, Catherine Dolto, Jean-Pierre Winter compte sur vous aujourd'hui

Myriam Szejer, Louise Lambrichs, Catherine Dolto, Jean-Pierre Winter a besoin de votre aide pour sa pétition “Louise Lambrichs: Non à la GPA”. Rejoignez Myriam Szejer, Louise Lambrichs, Catherine Dolto, Jean-Pierre Winter et 4 signataires.