Lettre ouverte de la Jeune Création Bordelaise

Lettre ouverte de la jeune création

Alors que Frédéric Maragnani a quitté la Manufacture Atlantique et que l'avenir du lieu et du projet même de l'association même sont en question, il nous semble nécessaire, à nous - jeunes artistes de Bordeaux - d'écrire pour faire entendre notre voix.

La Manufacture Atlantique est dans le paysage bordelais un des rares lieux dédiés à l'émergence artistique.
C'est un lieu qui pour beaucoup de jeunes compagnies de théâtre et de danse est une première marche vers une professionnalisation. Un lieu qui permet à de jeunes artistes formés à Bordeaux, de faire leurs premiers pas dans d'audacieux projets.
Tous les ans, de jeunes artistes sortent qualifiés de l’Université Montaigne, du Conservatoire à Rayonnement Régional, des Beaux Arts ou de l'ESTBA. Tous les ans, nous, jeunes artistes bordelais, montons des projets, créons des spectacles, inventons de nouvelles formes et travaillons à nous implanter sur ce territoire qui est le nôtre.
Nous sommes nombreux. Pleins d’énergie et de désirs artistiques. Nous sommes, la jeune création, l’Émergence, riche, plurielle, mobile et impliquée. Nous construisons le paysage culturel bordelais de demain, dans des conditions économiques et pratiques, pour le moins délicates.
Nous le savons, comme vous, la situation n'est pas excellente. Mais avec le projet de la Manufacture Atlantique en moins, comment penser y arriver ?
En effet, nous faisons le constat aisé d'une rareté dans le paysage bordelais de lieux de diffusion de l'émergence. Nous manquons de lieux de travail, de viviers où penser nos créations, et cela tant pour la danse que pour le théâtre et la musique. Il apparaît donc plus qu'évident qu'avec le soutien de la Manufacture Atlantique en moins, une grande partie de la jeune création du spectacle vivant sera mise à mal.

Il nous semble indispensable pour une ville comme Bordeaux, qui tend à un rayonnement national, de valoriser l'existence et la défense de cette jeune scène artistique et ceci de manière active, considérée et conséquente.

Nous entendons l'intention de faire du lieu de la Manufacture Atlantique un lieu qui soit aussi dédié à la danse, et ce par l'arrivée du CDC. Il ne s'agit pas pour nous d'aller contre cette volonté de valoriser la danse, qui est certes un parent pauvre du paysage bordelais. Nous espérons bien entendu que l'idée de l'émergence de la danse sera défendue par le projet du Centre de développement chorégraphique.
Mais il y a fort à parier que combler un manque ne vienne en créer un autre.
Nous affirmons que c'est bien TOUTES les émergences qu'il faut défendre, et cela, encore une fois, avec des moyens appropriés.

Nous demandons par cette parole un soutien nécessaire à la mise en œuvre d'une ambition culturelle valorisant toutes les émergences artistiques présentes sur le territoire, dont on n'a de cesse de nous vanter la valeur, symboliquement, et que nous pensons être une force tangible pour la métropole.
Nous demandons, plus explicitement, un grand lieu, fortement accompagné, car sans un projet avec de grandes aspirations, sans la puissance de nos volontés associées, nous ne pourrons donner aucun souffle à ces désirs. Le projet de la Manufacture Atlantique, celui de vouloir être un lieu des écritures contemporaines et de la jeune création est enthousiasmant, mais l'on sait bien qu'il ne pourra exister encore et s'épanouir finalement qu'avec un appui financier engagé et une réflexion plus globale sur notre territoire.

Voulons nous faire de grandes choses ?

La jeune création doit apparaître dans le paysage culturel bordelais, émerger. Elle est la voix de la jeunesse, le témoin et l'acteur d'un monde dont elle a la charge. Parce qu'en ces temps troublés la voix des artistes n'a peut-être jamais été aussi importante, il est de votre devoir d'accompagner l'émergence de cette voix.
Et c'est parce que nous voulons nous inscrire dans le paysage bordelais et que nous croyons dans la construction d'un solide projet de développement culturel et artistique de la métropole que nous vous demandons de déployer les moyens adéquat pour ce faire. Nous ne voudrions pas maintenir l'idée d'un désert culturel bordelais.

Le soutien à la jeune création revêt une importance capitale et nous questionnons ici les moyens actifs, immédiats et nécessaires qui sont à engager pour rendre conséquente cette volonté. Comment favoriser concrètement le renouvellement, la vigueur et la pérennisation de l’exception culturelle française en créant le vivier dont émergeront les artistes de demain.
Nous ne voulons pas que cette parole soit uniquement nôtre, celle d'une « classe », nous jeunes artistes bordelais, uniquement celle de la défense d'un lieu, la Manufacture Atlantique. Nous voulons que cette parole soit portée par toutes les générations d'artistes, par tous les corps de métiers qui font la diversité de notre milieu, par tous les différents opérateurs culturels de notre nouvelle grande région, par toutes les associations qui peuvent se reconnaître dans cette volonté, par tous nos partenaires culturels divers et par toutes les institutions publiques.
Nous voulons que notre position soit un point de départ.
Ceci est une invitation.

 

Bordeaux, mars 2017

This petition will be delivered to:
  • tous
  • Mairie de Bordeaux
  • DRAC NOUVELLE AQUITAINE
  • Conseil Général de la Gironde
  • OARA
  • Manufacture Atlantique
  • IDDAC

Jeune création Bordeaux started this petition with a single signature, and now has 387 supporters. Start a petition today to change something you care about.