Et si la dot au Gabon restait purement symbolique comme au temps de nos aïeux?

0 have signed. Let’s get to 1,000!


De nos jours il est difficile de se marier à la coutume au Gabon. Il faut pouvoir se préparer à l'avance pour dépenser des sommes exubérantes hors de portées. Le problème est d'une intensité particulière et semble être généralisé dans les familles et ethnies du pays. Et pourtant, il existe une loi qui date depuis l'époque de Feu Léon MBA qui dit ceci : "Au Gabon la « dot » est une pratique illégale. Dans la loi n°20/63, portant interdiction de la dot, en son article 3, il est écrit que « Sera puni d’un emprisonnement de trois mois à un an et d’une peine d’amende de 36. 000 à 360. 000 francs ou à l’une de ces deux peines seulement quiconque enfreindra les dispositions de la présente loi soit en exigeant ou en acceptant, soit en remettant ou en promettant aux parents des présents en argent ou en nature à titre de dot, telle que celle-ci est définie à l’article premier ». Une loi, il faut le souligner, qui date des années 1960." Nous interpelons la conscience des uns et des autres face à ce problème. Que faut-il faire? continuer dans le même élan actuel ou reviser carrément la situation de la dot au Gabon? Votre point de vue nous intéresse.