Conditions d’exercice du métier : Pour le SNPDEN, il faut que cela bouge... MAINTENANT !

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Le mal-être des Personnels de direction, dénoncé depuis plusieurs années par le SNPDEN-UNSA (LIVRES BLANCS 2004-2014, BAROMETRE ANNUEL UNSA, LIVRE NOIR DU NUMERIQUE - 2020), a été amplifié par la crise sanitaire liée au COVID-19. 

Il est maintenant plus qu’urgent que notre Ministère s’intéresse autrement que par de bonnes intentions ou du déclaratif « bienveillant » à nos conditions de travail et au bien-être au travail qui sont les préoccupations principales de 83% des personnels de direction. (Cf. enquête de rentrée 2020 du SNPDEN-UNSA)

Nous exigeons une vraie réflexion et une réelle concertation sur notre temps de travail, sur le stress généré par les urgences contradictoires à répétition, sur notre droit à la déconnexion, sur les applications numériques administratives, entre autres, afin que se mettent en place, à tout niveau hiérarchique, de nouvelles pratiques fondées sur la confiance, l’accompagnement et le soutien. Dans ce contexte, les adjoint-e-s, en prise directe avec le fonctionnement des établissements, doivent faire l’objet d’une attention toute particulière notamment en termes d‘évolution de carrière.

Dans un monde professionnel de plus en plus technocratique qui nie souvent l’échelon local, on a découvert, lors de la crise sanitaire, toute l’utilité de l’engagement humain. La dégradation constatée d’année en année des conditions d’exercice du métier sera préjudiciable à termes, au fonctionnement de l’institution. C’est pourquoi, le SNPDEN-UNSA (rappel : mandat du Conseil Syndical National de janvier 2019) :

  • Appelle les personnels de direction à refuser systématiquement les tâches qui ne relèvent pas de leurs missions ;
  • Demande un véritable soutien dans les conflits auxquels ils doivent faire face et un véritable accompagnement fonctionnel par leur hiérarchie ;
  • Réclame que les moyens humains et techniques, nécessaires à la réalisation de leurs missions, soient donnés aux équipes de direction ;
  • Rappelle que la considération et la confiance a priori doivent être les préalables indispensables à nos relations avec les autorités de tutelle.

Les personnels de direction du SNPDEN-UNSA ont toujours été des cadres responsables, engagés au service de la réussite de leurs élèves. Ils portent l’ambition d’un Service Public d’Éducation de qualité et s’affirment déterminés à retrouver le sens de leur métier.

Les avancées obtenues à ce jour sont le résultat de l’action constante et déterminée du SNPDEN-UNSA, tant en départements et en académies, qu’au ministère et en GNPD. Il est maintenant temps que les groupes de travail prévus dans le cadre du dialogue social 2020-2021 s’emparent de l’ensemble de ces problématiques et proposent des mesures susceptibles d’apporter des progrès réels et concrets sur ces sujets pour l’ensemble de notre profession.

La réalité de nos CONDITIONS d’EXERCICE du métier

Par ma signature, je soutiens cette action :

Je souhaite soutenir l’action du SNPDEN-UNSA et j’adhère.

https://www.snpden.net/adherer/