Plus de reconnaissance envers les Gilets Jaunes

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Il y a une atmosphère délétère depuis l'acte 8 des gilets jaunes et l'acte condamnable de Christophe Dattinger dit le boxeur de Paris. Pendant deux jours les médias en a fait ses choux gras en diffusant en boucle cette vidéo.  Lundi 7 janvier une cagnotte est mise en ligne pour aider ce boxeur. C'était un geste solidaire envers quelqu'un mais certains esprits troubles y ont vu un geste complice,  un appel à la haine des forces de l'ordre . La secrétaire d'Etat de l'égalité entre les femmes et les hommes, dans une logorrhée pestilentielle à vilipendé les donateurs et fait l'amalgame entre casseurs et gilets jaunes. Cependant un avocat auprès des droits de l'homme l'a vite remis à sa place, parlant d'un discours anti démocratique et anti républicain.  

En fait, depuis le début de ce mouvement, les insultes, les comparaisons des citoyens GJ ne cessent d'être déverser sur les plateaux télé , dans les Bouches des hommes politiques ( peste brune, esprit munichois , foule haineuse....).  Quand aux médias bien qu'ils donnent la paroles aux gilets jaunes, ils restent complaisant voir complice de ce gouvernement. Marlène Shiappa en est l'exemple. Elle s'offusque des réactions des internautes certes pour certains violent voir déplacés.  Mais elle n'a que le résultat de sa réaction honteuse. A t-elle dénoncée les agissements du commandant Andrieux à Toulon? A t-elle eu in mot de compassion pour les victimes des violences policières? Je rappelle quand même qu'il y a de nombreux blessés du à des tirs tendus, des coups de matraque... 

Aujourd'hui c'est le deux poids, deux mesures. C'est une justice à deux vitesses .expéditive pour les manifestants et complaisante à l'égard de Benalla, de certains homme politiques et la transparence que voulait M. MACRON dans les instances politiques n'est qu'un leurre. 

Pour retrouver de la sérénité il faut que l'on retrouve une égalité et une impartialité dans le traitement de l'information,  dans le traitement des violences quelle qu'elle soit. Dans le contrôle des paroles de certains élus. Il faut respecter les libertés de chacun et non basculer vers un État trouble et autoritaire comme il est en train de le faire actuellement. 

Je demande à ce que soit reconnu les violences policières, qu'elles soient nommées, montrées dans les médias. Que certains élus cessent leurs ingérences dans des polémiques vil et puantes. Que les débats soient constructifs et non orientés . Que les chasses aux gilets jaunes cessent surtout pour des raisons politiques. Que la justice retrouve sa liberté d'exercer sans la pression des politiques.  

Nous sommes un peuple. Les gilets jaunes en sont une des représentations. Nous appelons à un sursaut démocratique.  Il faut que les choses changent alors écoutez, soyez lucides, impartial et offrez nous la chance de pouvoir changer nos lendemains.  Acceptez le RIC, POUR QUE LE PEUPLE DECIDE ENFIN.