Reconnaissance du « vote jaune »

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !


Pétition pour la reconnaissance du « vote Jaune ».

Suite au mouvement des Gilets Jaunes, en France, cette pétition a pour objectif une révision constitutionnelle : La reconnaissance du vote blanc comme suffrage exprimé, qui deviendra « le vote jaune » : Toute élection se verra annulée si les deux tiers des électeurs votent jaune et/ou si la somme des votes jaunes et des abstentions atteignait la majorité absolue (50%).

Le mouvement des Gilets Jaunes est constitué de personnes d’horizons politiques différents. En ce sens, il ne peut pas être représenté par un parti politique et un seul.
Le mouvement des Gilets Jaunes est une réaction du peuple qui n’accepte plus de subir l’arbitraire du pouvoir.
Le mouvement des Gilets Jaunes a pris forme au moment du projet gouvernemental d’augmenter la taxe sur les carburants.
Le mouvement des Gilets Jaunes a mis en exergue un mal être profond de la société française : les français n’arrivent plus dans leur ensemble, à vivre dignement de leur travail.
Au delà du problème du pouvoir d’achat, pour lequel le gouvernement du Président Emmanuel Macron a fini par ouvrir un dialogue social, notamment sur la revalorisation du salaire minimum interprofessionnel de croissance, le mouvement des Gilets Jaunes a mis également en exergue un problème de représentativité du peuple qui a besoin d’exprimer son droit de veto face à ce qui lui est proposé par la classe politique.
Le mouvement des Gilets Jaunes pointe un déséquilibre démocratique dans la société française.
Le mouvement des Gilets Jaunes espère du gouvernement qu’il instaure un référendum d’initiative citoyenne.

Le geste civique du « vote jaune » répondra en partie à la nécessité de la dissidence politique, de l’abstention ou du désaccord avec les programmes politiques proposés.

« Le vote jaune » sera l’expression démocratique valable de la dissidence à travers laquelle la liberté de l'électeur sera protégée conformément à l’article 2 de la déclaration universelle des droits de l’homme rappelant que le but de toute association politique doit être la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme et notamment le droit inaliénable de se défendre en résistant à l’oppression.

Pour rappel, les articles 10 et 11 de la déclaration universelle des droits de l’homme, sur la liberté d’opinion et de conscience, font de la liberté d'expression la première des libertés.

Face à l'arbitraire du pouvoir politique, le peuple a le droit de pourvoir à sa propre conservation et à sa propre sûreté.
La souveraineté du peuple ne peut pas être usurpée et ce par quelque gouvernement, quelqu’il soit.
À défaut, le pacte social est rompu, et tous les citoyens, rentrés de droit dans leur liberté naturelle, sont forcés, mais non pas obligés d’obéir.
C’est ce qui « transpire » du mouvement des « Gilets Jaunes ».

La Démocratie s’oppose à la tyrannie, et la République s’oppose à la Monarchie.
La France est à la fois une République et une Démocratie.
La République Française a une logique de liberté d’action et d’expression.
La République Française permet au peuple d’élire des représentants plutôt que des dirigeants.
L’état français n’est pas une entreprise.

La révision constitutionnelle, reconnaissant « le vote jaune » tiendra compte des votes jaunes en tant que votes valides entrant en compte dans le décompte des voix et de leur pourcentage.
Un candidat devant réunir la majorité absolue des suffrages pour être élu (50% +1 voix), il est par conséquent possible qu'aucun candidat n'atteigne le seuil requis, même au second tour. Un tel résultat conduirait alors à la tenue d’une nouvelle élection pour laquelle l'ensemble des partis devront présenter des nouveaux candidats.

Gérald Dahan
Citoyen et artiste

 


Voulez-vous partager la pétition ?