Dénoncer et condamner les propos insultants d’un ministre rwandais sur Pierre Péan

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Le Groupe d’Initiative France-Rwanda dénonce et condamne les propos scandaleux d’un membre du gouvernement rwandais qui s’est réjoui de la mort de Pierre Péan, écrivain et journaliste d’enquête français.

Le 26 juillet 2019, au lendemain du décès de ce dernier, le secrétaire d’état aux Affaires étrangères rwandais, Monsieur Olivier Nduhungirehe a exprimé sa joie par la publication d’un tweet d’une rare indécence, en ces termes : « Un négationniste de moins ça fait du bien. Le million de Tutsis victimes du génocide ne le laissera pas reposer en paix ».

Après l’indignation suscitée par ce tweet, Monsieur Olivier Nduhungirehe a publié un autre tweet un brin moins scabreux, disant « Ainsi donc, le plus cynique des négationnistes du génocide perpétré contre les Tutsi est mort. Les âmes du million de morts de ce génocide ne laisseront jamais la sienne reposer en paix. »

Depuis la mise en ligne de ces déclarations, aucun responsable du gouvernement rwandais ne l’a blâmé ni contredit. Ce silence coupable traduit la complicité et la solidarité gouvernementale du régime de Paul Kagame avec son ministre.

Se réjouir de la mort d’une personne constitue une insulte à la dignité humaine, un manque d’humanité de la part d’un dirigeant d’un pays africain qui, il y a 25 ans, a été dévasté par le pire des crimes contre l’humanité.

Les autorités rwandaises devraient cesser d’instrumentaliser le génocide des Tutsi et de s’en prévaloir pour tout se permettre, notamment et y compris l’étalement de leur haine contre toutes voix discordantes exprimées par l’opposition politique, la société civile, des journalistes, des ONG internationales de protection des droits humains, ainsi que des intellectuels rwandais ou étrangers qui osent critiquer le régime de Kigali.

Les déclarations scandaleuses du responsable rwandais montrent la véritable nature du régime de Kigali qui n'accorde pas la moindre importance à la dignité humaine, au Rwanda comme ailleurs dans le monde.

Le Groupe d’Initiative France-Rwanda, en sigle GIFR, exprime sa plus profonde indignation, face aux déclarations du secrétaire d’état aux Affaires étrangères rwandais, l'ambassadeur Olivier Nduhungirehe.

Rappelant et réaffirmant le principe universel du respect de la vie et de la dignité de la personne, en toutes les circonstances y compris après la mort, le Groupe d’Initiative France-Rwanda :

- Dénonce et condamne avec force les sorties facétieuses répétées du secrétaire d’état rwandais Olivier Nduhungirehe dans la presse et dans les médias sociaux, déclarations dans desquelles il se permet même souvent de proférer des menaces de mort à peine voilées à l’encontre de plusieurs personnalités de l’opposition et de la presse rwandaise en exil.

- Demande instamment au gouvernement rwandais de présenter des excuses publiques et officielles à la famille de Monsieur Pierre Péan choquée par tant d’inhumanité de la part d’un membre de ce gouvernement.

- Le Groupe d’Initiative France-Rwanda recommande au président Emmanuel Macron qui a su trouver les mots justes pour rendre un hommage appuyé à Monsieur Pierre Péan, de saisir Son Homologue rwandais le président Paul Kagame, afin qu’il prenne les mesures nécessaires pour rappeler son ministre à l’ordre.

Fait à Paris, le 05 août 2019

  • ENGLISH TEXT

We GIFR (GROUPE D'INITIATIVE FRANCE-RWANDA) are deeply saddened by the abusive message twitted by the Rwandan minister of East African affairs ambassador Olivier  Nduhungirehe. He abusively posted on his twitter a celebrating and insulting message to  the deceased French investigative journalist Pierre Péan. Nduhungirehe wrote « Un négationniste de moins ça fait du bien. Le million de Tutsis victimes du génocide ne le laissera pas reposer en paix ».

This is one of the evidences reflects  that the government of Rwanda does not honor the human dignity.

Since Minister Olivier Nduhungirehe published these abuses on his twitter, he has not been blamed by any Rwanda government official, which implies that these abuses of human dignity have been done on behalf of the entire Rwanda government.

We ask President Paul Kagame to suspend minister Olivier Nduhungirehe immediately.

We ask the  government of Rwanda to take action of  asking for an apology from the French government and in particular the family of the deceased Jornalist Pierre Péan. 

The GIFR recommends to President Emmanuel Macron who has found the right words to pay tribute to Pierre Péan, to seize His Rwandan counterpart President Paul Kagame, so that he takes the necessary measures to recall his minister to order.