La France doit continuer à avoir des voitures thermiques en 2040

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Les moteurs diesel et essence sont de plus en plus propres. C'est ce qu'observe l'Association des Climato-réalistes  par "un rapport de l’Ademe de mai 2018 : les filtres à particules qui équipent les voitures Diesel depuis 2011 éliminent 99,7% des particules contenues dans les gaz d’échappement et ce jusqu’aux ultra fines de 5 nanomètres".

En même temps, la voiture électrique n'est pas tant que cela la panacée du fait de sa dépendance en termes de batterie et de matières premières dont les "terres rares". Ne parlons pas du coût exorbitant alors que les sommes économisées pourraient être fortement utiles ailleurs. Par ailleurs l'électricité devra être essentiellement nucléaire, or il semble bien que quelque chose ne tourne pas rond dans l'industrie nucléaire française.

Aussi si l'on veut vraiment sortir de ces diverses impasses il faut d'une part demander que la France reste une puissance thermique y compris à échéance 2040 (en gelant une partie des décrets d'applications de la loi d'orientation relative aux mobilités) et, d'autre part, qu'une commission d'enquête parlementaire fasse le point sur les dites "soudures mal faites" de l'EPR.