Pétition fermée

Non à l'expulsion des lycéen-e-s

Cette pétition avait 2 285 signataires


Pétition des élèves et enseignants du Lycée Professionnel Balata contre l’expulsion d’une camarade

Depuis plusieurs mois, l’acharnement de la Force Publique envers les élèves étrangers s’est accentuée :

Ils sont régulièrement traqués par la PAF[1] (sur leurs lieux de stage, dans leurs quartiers, chez eux…) Ils sont arrêtés, maintenus au CRA[2] durant des demi-journées, voire des journées entières dans les conditions inhumaines, on leur confisque leur passeport, on leur délivre des assignations à résidences – les obligeant ainsi à manquer des demi-journées, voire des journées entières de cours pour aller pointer au commissariat – on leur donne des OQTF[3] .

L’une de nos camarades s’est retrouvée dans ce cas, on a même tenté de la faire partir en lui prévoyant un avion de retour pour le lundi 2 octobre, à 12h35.

Nous, élèves et enseignants du Lycée Professionnel Balata, élèves et enseignants des autres établissements, citoyens solidaires, nous insurgeons contre ces méthodes.

Les élèves dans cette situation, tentant difficilement de se concentrer sur leur réussite scolaire et leur insertion, vivent avec la peur au ventre.

Ces élèves, nouvellement Guyanais, sont le futur, les constructeurs de notre territoire.

Leur insertion dans le système éducatif débouchera sur une formation de qualité, l’acquisition de diplômes, de savoir-faire et, avec leur entrée dans la vie professionnelle, et le paiement des impôts sur le revenu (qui permettrait la réfection de nos routes, le soutien de notre hôpital public, la construction d’écoles...), la participation à un avenir commun.

Notre camarade doit poursuivre ses études sereinement.

Cette situation ne doit plus se reproduire, ni pour elle, ni pour d’autres.

Nous demandons :

  • L’arrêt des contrôles de la PAF sur les lieux de stage, durant les PFMP[4]
  • L’arrêt des rétentions au CRA des jeunes scolarisés
  • L’arrêt des assignations à résidence des jeunes scolarisés
  • L’arrêt des délivrances d’OQTF à des jeunes scolarisés
  • La délivrance systématique d’un Titre de Séjour Temporaire à tout élève diplômé, afin qu’il s’insère légalement sur le marché du travail.

 

Nous demandons la dignité pour nos camarades.

 

 



[1] Police de l’Air et des Frontières
[2] Centre de Rétention Administrative, à Félix Eboué
[3] Obligation de Quitter le Territoire Français
[4] Période de Formation en Milieu Professionnel



RESF compte sur vous aujourd'hui

RESF a besoin de votre aide pour sa pétition “La préfecture de Guyane: Non à l'expulsion des lycéen-e-s”. Rejoignez RESF et 2 284 signataires.