Victoire confirmée

Contre la fermeture du cp a l école Le Petit Prince à Plouguerneau

Cette pétition a abouti avec 2 219 signatures !


Monsieur Le Président de la République,
Monsieur Le ministre de l’Education nationale,

Je vous écris non pas d’une zone d’éducation prioritaire dans une banlieue difficile et ultra médiatisée mais d’une petite ville de campagne dans le Finistère.
Certes nous vivons loin de l’agitation parisienne mais au vu de votre programme, l’éducation de nos enfants y est tout aussi importante surtout en CP. Classe essentielle dont vous avez fait votre priorité durant cette mandature.
Je n’ai pas pour habitude d’interpeler les pouvoirs publics mais quand la scolarité de mes enfants est menacée de façon arbitraire et inhumaine alors je m’insurge et j’espère pouvoir susciter le soutien d’autres parents qui vivent les mêmes injustices partout en France.
Mon fils vient de commencer son CP. Il y a retrouvé avec joie sa maîtresse et ses 22 camarades.
La maîtresse a passé du temps cet été pour préparer au mieux son année tout en tenant compte des spécificités et des problèmes d’apprentissage de chaque élève puisqu’elle connaît déjà chacun d’entre eux.
Dans ces conditions comment accepter qu’après une semaine d’école le recteur d’académie nous annonce brutalement la fermeture de cette classe de 23 élèves ! Pour ces petits écoliers cela signifie que leur classe va être éclatée en deux ou trois groupes et être intégrée tant bien que mal à des classes qui sont déjà en double niveau ! Ce qui va perturber bien évidemment les élèves des autres niveaux et les instituteurs qui n’ont pas anticipé ce changement de dernière minute. Vous prônez dans vos programmes des classes de CP allégées en zone prioritaire mais vous n’avez jamais parlé de sacrifier des classes déjà existantes pour dégrader les conditions d’apprentissage d’élèves des zones non prioritaires.
Nos enfants sont effondrés à l’idée de perdre leur maîtresse qui va être mutée dans une autre ville. Ce que nous trouvons très choquant, c’est que l’administration a fixé à 100 élèves le maintien des cinq classes en primaire et maternelle. Nous sommes à 99 enfants inscrits.
J’ai bien compris que l’heure est aux économies budgétaires mais où est l’humanité d’une telle décision ?
Comment apprendre à nos enfants l’idéal républicain, comment les convaincre de l’égalité des chances et des territoires si nous leur montrons en permanence que nous sommes soumis à la dictature de l’argent. Je peux comprendre l’idée de fermer et/ou d’ouvrir des classes selon les besoins mais pas une semaine après la rentrée, pas avec des CP, pas en prévenant le jeudi pour une fermeture de la classe le lendemain soir !
C’est une honte d’agir de la sorte quand ce sont des enfants de cinq et six ans qui en sont victimes !
Le CP, je sais que vous en avez tout à fait conscience, est une classe déterminante dans la scolarité de nos enfants. Comme je vous l’ai déjà précisé nous ne vivons pas dans une zone d’éducation prioritaire mais nos écoles rurales,de par leur mixité sociale, économique et culturelle font la richesse de notre éducation nationale et de nos territoires.
Ces écoles font que nos régions restent attractives, vivantes et participent à l’ancrage et au développement de l’économie locale cher à votre vision de l’avenir de la France.
Je vous écris donc aujourd’hui pour que vous vous prononciez, même que vous arbitriez, une décision qui nous semble inacceptable, déplacée, inhumaine et contre-productive.

Monsieur le président de la république, Monsieur le ministre de l’éducation nationale, j’espère que vous aurez vent de ce cri de colère et que vous ferez de votre projet phare sur le rôle et l’importance de l’année de CP une réalité pour chaque petit français.
Bien à vous. Estelle Lesage



Rozenn compte sur vous aujourd'hui

Rozenn MONFORT a besoin de votre aide pour sa pétition “L'éducation nationale : Contre la fermeture du cp a l école Le Petit Prince à Plouguerneau”. Rejoignez Rozenn et 2 218 signataires.