Il faut plus de femmes dans la liste d'auteur.e.s à étudier en classe de philosophie

0 a signé. Prochain objectif : 500 !


À l'attention de Madame Souâd Ayada et de Monsieur Jean-Michel Blanquer,

Madame, Monsieur,

nous, professeur.e.s de philosophie, profitons de cette période de réflexion autour des programmes pour vous adresser l'exigence suivante : il faut impérativement intégrer plus de femmes à la liste d'auteur.e.s à étudier en classe de philosophie.

En effet, actuellement, une seule femme, Hannah Arendt, figure au programme, contre cinquante-six hommes, toutes périodes confondues. Cette asymétrie manifeste aurait dû depuis longtemps faire l'objet d'une réforme. À l'heure d'un renouveau du mouvement féministe mondial et d'une nouvelle libération de la parole des femmes, comment légitimement continuer à maintenir cette parole dans le silence au sein même de l'enseignement de la philosophie ?

L'argument principal des adversaires de cette proposition d'intégration consiste à soutenir que très peu de femmes ont eu le loisir de produire et de publier des œuvres philosophiques et qu'il est par conséquent nécessaire de s'en tenir à nos classiques masculins. Une telle affirmation est pourtant parfaitement fausse. Vous pourrez consulter la liste d'auteures – encore très incomplète – que nous vous proposons d'inclure dans le programme. Chaque époque (l’Antiquité et le Moyen Âge, la période moderne, la période contemporaine) a connu son lot de femmes philosophes qui ont abordé toutes les notions à enseigner durant la classe de terminale. Cependant, l'assertion selon laquelle il n'existe pas de femmes philosophes est le résultat d'un effacement quasi-systématique des travaux de femmes dans l'histoire de la philosophie, et nous le renforçons, souvent malgré nous, à travers l'enseignement d'auteurs uniquement masculins. C'est cela que nous refusons aujourd'hui pour les générations futures.

Ce que nous voulons aussi, c'est donner à l'intégralité de nos élèves des modèles dans lesquelles elles/ils peuvent se reconnaître. Ces questions, que nous partageons avec d'autres disciplines, nous taraudent : comment donner envie aux jeunes femmes de dix-sept ans de faire de la philosophie si aucune femme n'est au programme ? Comment espérer susciter des vocations si aucun modèle ne leur est présenté ? En changent le programme de philosophie en ce sens, nous voulons empêcher la reproduction de cette asymétrie entre les hommes et les femmes en philosophie et enfin rendre justice à des auteures qui méritent cet honneur.

Nous proposons ainsi :

- L'inclusion de dix-sept auteures à la liste d'auteur.e.s du programme officiel (cf. liste ci-dessous)

- Parmi elles, des auteures vivantes, qui passeront manifestement dans l'histoire de par la portée intellectuelle internationalement reconnue de leurs travaux. Puisqu'il est devenu plus aisé pour les femmes de publier des œuvres philosophiques à partir des années 1950, cette mesure apparaît nécessaire.

- L'intégration de nouvelles notions. En effet, il est important de noter qu'en plus d'être effacées de l'histoire de la philosophie, les femmes ont longtemps été écartées de certains domaines de la pensée (la métaphysique, la logique, l'épistémologie) et ont été cantonnées à d'autres (art et morale notamment). Aujourd'hui, beaucoup d'auteures contemporaines travaillent actuellement autour de la politique. C'est pour cela que nous proposons d'ajouter au programme les notions suivantes : le(s) pouvoir(s), domination(s) et résistance(s).

Le collectif des professeur.e.s de philosophie féministes

 

// Listes des auteures et des notions qu'elles permettent d'aborder :

Thérèse d'Avila (1515-1582) Le désir ; la religion ; la vérité ; le bonheur.
Margaret Cavendish (1623-1673) Matière et esprit ; la perception ; la vérité ; la raison et le réel ; la politique ; la conscience .
Emilie du Chatelet (1706-1749) La raison et le réel ; la vérité ; la démonstration ; théorie et expérience ;le langage.
Olympe de Gouges (1748 - 1793) La justice et le droit ; la liberté ; la politique ; la société ; l’État ; autrui.

Germaine de Stael (1766-1817) La justice et le droit ; la liberté ; la politique ; la société ; l’État ; le désir.
Edith Stein (1891-1942) La religion ; la perception ; autrui ; la vérité ; la conscience.
Simone de Beauvoir (1908- 1986) La politique ; la liberté ; le sujet ; la conscience ; la société ; le langage ; le désir ; le vivant.
Simone Weil (1909-1943) Le travail ; la technique ; la religion ; l'histoire ; le devoir ; le sujet.
Elisabeth Anscombe (1919-2001) Le langage ; la morale ; le devoir ; la conscience ; la politique ; l’État.
Luce Irigaray (1930-) Le langage ; la conscience ; le désir ; la vérité.
Monique Wittig (1935-2003) Le désir ; le langage, la société ; l'État ; la justice et le droit ; la liberté.
Gayatri Chkravorty Spivak (1942-) La perception ; autrui ; le langage ; la vérité ; la société ; l'État ; la justice et le droit.
Angela Davis (1944 - ) La politique ; le sujet ; la liberté ; la justice et le droit ; l’État ; la société.
Donna Haraway (1944-) La perception ; le désir ; le langage ; le travail ; la technique ; théorie et expérience ; le vivant ; la vérité ; la société ; les échanges.
Martha Nussbaum (1947 -) La liberté ; la justice et le droit ; la politique ; L'Etat ; le bonheur ; la société.
Nancy Fraser (1947 - ) La justice et le droit; la politique ; autrui ; le sujet.
Judith Butler (1956-) L'inconscient ; autrui ; le désir ; le langage ; le vivant ; la matière et l'esprit ; la société ; l'État ; la justice et le droit.