Pétition pour le maintien de l'Académie de Strasbourg

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Pétition pour le maintien de l’Académie de Strasbourg

Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale, nous, citoyens d’Alsace, signataires de la présente pétition, vous demandons de renoncer à votre projet de suppression de l’Académie de Strasbourg et de son rectorat.
L’Alsace a déjà beaucoup perdu en possibilité de définir et de gérer ce qui lui est propre par sa fusion dans la Région Grand Est.
Vouloir la priver de son académie, de son rectorat et de sa chancellerie des Universités est un nouveau coup porté à sa capacité d’agir, d’innover et de se développer.
Il ne suffit pas que l’Alsace n’existe plus en tant que Collectivité territoriale, il faut encore qu’elle disparaisse en tant qu’acteur du système éducatif.
Nous dénonçons vivement ce projet !
La Corse et la Bretagne, autres régions à forte identité, conserveraient leur académie, l’Alsace non ! Où est l’égalité de traitement ?
Outre le fait que nous demandons le maintien des institutions que vous projetez de supprimer, nous demandons qu’elles soient rénovées et que l’Alsace dispose des pouvoirs et des moyens lui permettant de gérer et de développer le bilinguisme et la culture bilingue (*).
À cette fin, nous demandons notamment la création, dans le cadre d’un droit à la différenciation, d’une Haute Autorité dédiée à l’enseignement de la langue, de l’histoire et de la culture régionales d’Alsace (**).
Pour nous, l’heure n’est pas au démantèlement. Elle est à une administration moderne respectueuse des identités régionales et à une gestion de proximité garante d’efficacité et d’économie. C’est dans les pouvoirs et les moyens accordés et non dans la simple taille que se trouve, de notre point de vue, la bonne gestion du système éducatif.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, nos salutations respectueuses.

 

Notes

(*) Au sujet de la définition de la langue régionale : Bulletin officiel de l’E-N hors-série n°2 18 juin 2003 page 21 : « …les dialectes alémaniques et franciques parlés en Alsace et en Moselle sont traités ensemble à cause de leur parenté commune avec l’allemand, qui est leur langue écrite et leur langue de référence, et leur appartenance commune à la famille des langues germaniques… L’allemand présente en effet, du point de vue éducatif, la triple vertu d’être à la fois l’expression écrite et la langue de référence des dialectes régionaux, la langue des pays les plus voisins et une grande langue de diffusion internationale.»

(**) Basée en Alsace, elle disposera de l’ensemble des pouvoirs nécessaires, pour ce qui concerne les enseignements visés, pour: - planifier le développement de l’enseignement bilingue et biculturel,- organiser la formation des enseignants, - assurer le recrutement des enseignants visés, - développer les outils pédagogiques,- décider de l’ouverture des enseignements et de l’affectation des enseignants,- et assurer le contrôle du système. Elle réunira à compétences partagées l’Etat et les collectivités territoriales, en concertation avec les représentants des parents, des enseignants et des associations travaillant à la promotion de la langue et de la culture régionales.

Les premiers signataires :

Adolf Paul, professeur certifié d’anglais à la retraite…Docteur ès lettres
Arbouin Chantal, présidente de Grenz'up
Atzenhoffer Jean-Philippe, docteur en économie
Baumann René, professeur Honoraire de la Faculté de Médecine-Membre de l’ICA.
Berg Jean-Pierre, vice-président de l’ICA
Cattin Jacques, député
Elchinger Christophe, vice-président de l’ICA
Fabian Antoine, syndicaliste, maire honoraire de Roderen, membre de l’ICA
Gautherot Jean-Marie, professeur agrégé, ancien attaché culturel et ancien Directeur du Centre de linguistique appliquée de Franche-Comté (Besançon)
Goetschy Bernard, membre de l’ICA
Goulet Vincent, sociologue
Hertzog Robert, professeur émérite de droit public
Howiller Alain, journaliste
Huber Christian, administrateur de la page Facebook Alsace bilingue
Huber Christine, vice –présidente de l’ICA
Igersheim François, professeur honoraire de l’Université de Strasbourg
Jud Claude, maire de Wolfersdorf
Kintz Patrick, vice-président de l’ICA
Klein Jacques Paul, ambassador, membre de l’Académie d'Alsace, Sous-Secrétaire Général des Nations Unies (ret.), Général de Division de l’Armée de l'Air (ret.)
Klein Pierre, président de l’Initiative citoyenne alsacienne (ICA)
Loth Thierry, président de l’APEPA
Maître-Metzger, vice-présidente en charge des opérations du FILAL
Martineau Céline, vice-présidente de l'APEPA, déléguée au Haut-Rhin
Mathian Henri, citoyen européen- Région Alsace
Morgenthaler Rémy, président de Heimetsproch un Tràdition
Muringer Daniel, artiste-musicien, syndicaliste
Plasseraud Yves, essayiste, président du Groupement pour le droit des minorités (GDM)
Ruchty Martine, maire de Moernach
Schaeffer Jean-Marie, vice-président de l’ICA
Schleef Jacques, secrétaire du Club perspectives alsaciennes (CPA)

Vonfelt Emilie, vice-présidente de l'ICA

Weiss François, membres de l’ICA, docteur en linguistique et docteur honoris causa de l’Université d’Athènes

Zeter Jean-Daniel, président du Club perspectives alsaciennes



ICA compte sur vous aujourd'hui

ICA INITIATIVE CITOYENNE ALSACIENNE a besoin de votre aide pour sa pétition “Initiative citoyenne alsacienne (ICA): Pétition pour le maintien de l'Académie de Strasbourg”. Rejoignez ICA et 2 666 signataires.