Réclamez la présence des Noirs africains dans le Comité sur le racisme systémique au Qc

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Le Gouvernement du Québec vient de mettre en place un Comité-conseil pour lutter contre le racisme et la discrimination. Et comme d'habitude, ce comité ignore les personnes issues de l'Afrique noire.

La composition de ce comité -aucun membre de la communauté issue de l'Afrique Noire- est un mauvais signal à l'endroit de cette communauté et aux organismes qui la rejoignent. Une discrimination systématique au sein d'un comité de travail sur la discrimination systémique. Avec ce comité, on vient clairement -grâce au lobbyisme- d'afficher que le débat et la réflexion seront orientés prioritairement sur telle ou telle communauté au détriment des autres.

N'en déplaise à certains, le Canada est un pays fondé sur le communautarisme. Et si, à chaque fois, l'Afrique noire est à la traîne, ne réagit pas, notre sort collectif ne fera que subir cette passivité. Il y a tellement d'universitaires, de chercheurs, de professionnels, d'associations, de regroupement du Sénégal, de la Côte d'Ivoire, du Rwanda, du Burundi, du Congo, du Mali, etc. qui peuvent contribuer efficacement à cette réflexion globale sur la discrimination et le racisme systémique qui nous touchent autant que toutes les autres communautés.

 Si nous laissons faire, on ne parlera que des Haïtiens et des Arabes au détriment des Noirs d'Afrique, des Asiatiques, et de toutes les autres communautés. Nous avons le choix d'accepter les choses telles qu'elles sont ou d'accepter la responsabilité de les changer (D. Waitley)

En bout de ligne, c'est le Québec qui va en sortir perdant, pour ne pas dire le pauvre contribuable. C'est l'avenir de nos enfants qui demeure compromis.

On ne soigne pas un mal en en créant un autre.

Sincèrement



Mame Moussa compte sur vous aujourd'hui

Mame Moussa SY a besoin de votre aide pour sa pétition “Immigration : Réclamez la présence des Africains subsahariens dans le Comité sur le racisme systématique au Qc”. Rejoignez Mame Moussa et 505 signataires.