Pétition fermée

Liberté et papiers pour Ayop Aziz!

Cette pétition avait 2 171 signataires


Ayop, sinistré de l'incendie des Tattes, a été libéré
Aujourd'hui, 2 novembre 2018 14h30, nous apprenons qu'Ayop Aziz va être libéré dans l'heure. Le recours déposé par son avocat a eu son effet et notre soutien solidaire aussi sans doute. Ayop n'était pas seul lors de sa comparution au Tribunal, il a entendu nos encouragements lors de la manifestation devant l'hôtel-de-ville le 19 octobre, il a reçu des coups de téléphone de ses amis pendant son incarcération pénible à Frambois (les détenus sont enfermés dans leur chambre de 21h à 8h le lendemain matin!).
Nous ne lâcherons pas Ayop, comme nous ne lâcherons pas les 40 autres victimes de l'incendie des Tattes: indemnisation et permis de séjour pour les sinistrés des Tattes!

Liberté et papiers pour Ayop !

Pour une autorisation de séjour pour Ayop Aziz,

victime de l’incendie du Foyer des Tattes, Genève

Le 16 novembre aura lieu la commémoration du 4ème anniversaire de l’incendie du Foyer des Tattes, qui a coûté la vie à un jeune Erythréen et a blessé plus de 40 requérants d’asile. Une procédure pénale a été ouverte en 2015, pour identifier la cause de l’incendie, l’adéquation de la réaction du personnel de sécurité, et la conformité du bâtiment aux normes incendie. Cette procédure pénale est encore ouverte à ce jour, deux anciens habitants des Tattes et plusieurs agents de sécurité ont été prévenus, mais aucune indemnisation n’a encore été versée aux victimes.

Parmi eux, Ayop, qui a chuté du 3ème étage en échappant au feu, ce qui lui a provoqué une fracture du crâne. Aujourd’hui encore, il souffre de forts maux de tête et de dos, douleurs qui sont invalidantes. Il reste traumatisé et vit sous antidépresseurs et somnifères.

Entre 2014 et 2018, nous avons suivi le parcours d’Ayop : visites médicales fréquentes dont suivi psychiatrique pour stress post-traumatique, tentative d’expulsion par vol spécial contre laquelle le mouvement solidaire avait fortement réagi, départ volontaire en Espagne sans papier, sans suivi médical et en travaillant au noir, retour en Suisse en début d’année 2018, retour motivé surtout par la difficulté d’être suivi pour sa santé physique et psychique.

 Le 9 octobre 2018, Ayop a été mis en détention administrative à la Favra puis à Frambois, pour le seul fait d’être sur le territoire suisse. Le 11 octobre, le Tribunal administratif a décidé d’une incarcération pour une durée de 6 mois. Le but de cette incarcération est de préparer son renvoi vers le Tchad ou le Nigéria.

 Alors que la procédure pénale liée à l’incendie des Tattes est toujours en cours, alors qu’Ayop souffre encore des séquelles de cet incendie et n’a reçu aucune indemnisation, la réponse des autorités suisses est l’incarcération et le renvoi !

 Nous, signataires de cette pétition, demandons au Grand Conseil et au Conseil d’Etat du Canton de Genève la mise en liberté immédiate d’Ayop Aziz ainsi que l’octroi d’une autorisation de séjour, afin qu’Ayop puisse enfin commencer à se reconstruire.



Solidarité Tattes compte sur vous aujourd'hui

Solidarité Tattes a besoin de votre aide pour sa pétition “Grand Conseil et Conseil d'Etat du canton de Genève: Liberté pour Ayop Aziz!”. Rejoignez Solidarité Tattes et 2 170 signataires.