Pour la mise en oeuvre d’une commission d’enquête parlementaire dans l’affaire T. Ramadan

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


L’islamologue genevois Tariq Ramadan est actuellement détenu en France sous inculpation de toute une série de viols aggravés perpétrés sur plusieurs femmes.
De 1984 à 2004, Tariq Ramadan a enseigné à Genève, d’abord au Cycle des Coudriers, puis au Collège de Saussure. Quatre de ses anciennes élèves ont dénoncé les abus sexuels qu’il aurait commis à leur encontre alors qu’elles étaient mineures.

Récemment, par lettre ou par voie de presse, de nombreux citoyens ont réclamé l’ouverture d’une enquête portant sur les dysfonctionnements du Département genevois de l’instruction publique (DIP) face au cas Ramadan. Mme Anne Emery-Torracinta, cheffe du DIP, a répliqué en écartant l’idée d’une telle enquête - avant de changer d'avis deux jours plus tard.

La Tribune de Genève du 12 mars 2018 rapporte: ”Dans les années 90, un élève [du Collège de Saussure] avait découvert que Tariq Ramadan entretenait des relations sexuelles avec deux camarades. Il avait dénoncé ces actes interdits à une doyenne, laquelle avait alerté le directeur. Vingt ans après, le retraité a affirmé dans nos colonnes avoir alors confronté Tariq Ramadan aux accusations, qui les avait niées. Sur ce cas, Anne Emery-Torracinta se fait plus claire: «On peut imaginer que les faits sont réels même s’ils n’ont pas été remontés à la hiérarchie. La direction du Collège de Saussure de l’époque a failli.»”

Mme Marie-Claude Sawerschel a enseigné le français et le latin de 1987 à 2002 au Cycle d’Orientation. Dès 1996, elle a en outre enseigné le français et la philosophie au Collège de Genève. Doyenne à de Saussure dès 2002, elle a été nommée directrice de ce même collège en 2007. Elle fut donc, pendant longtemps, une collègue du professeur Ramadan, qu’elle a eu tout loisir de côtoyer. En 2015, Mme Sawerschel a quitté ses fonctions au Collège de Saussure pour devenir la Secrétaire générale du DIP, poste qu’elle occupe actuellement. Sauf que la cheffe du DIP vient de prendre la décision de suspendre Mme Sawerschel de ses fonctions...

Le rôle du DIP dans l’affaire Ramadan doit être clarifié. Vu les liens étroits qui unissent la cheffe et la Secrétaire générale du Département, seule une commission d’enquête parlementaire permettra de faire lumière sur le volet genevois de l’affaire Ramadan, qui préoccupe beaucoup les citoyens. Plus précisément: si l'on veut aller au fond des choses, il s'impose d'actionner la Commission de Contrôle de Gestion de l’Etat, conformément à l'art. 94 de la Constitution genevoise. Seul cet organe institutionnel, composé de députés au Grand Conseil, dispose de l'indépendance et des moyens d'investigation nécessaires permettant de faire toute la lumière sur cette affaire.

Nota bene: la présente pétition poursuit deux objectifs:
1) établir clairement les faits et identifier les erreurs commises tant au niveau institutionnel qu'administratif;
2) tirer les leçons du passé et formuler des recommandations afin de parvenir à une meilleure protection des enfants et des adolescents/es contre le risque de se trouver abusés/ées par un de leurs maîtres ou professeurs.



Mario compte sur vous aujourd'hui

Mario JELMINI a besoin de votre aide pour sa pétition “Grand Conseil de la République et canton de Genève: Pour l’instauration d’une commission d’enquête parlementaire dans l’affaire Tariq Ramadan”. Rejoignez Mario et 656 signataires.