Université de Nantes : "La sélection à l'entrée de l'université ne passera pas par nous"

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Nous soussigné·e·s, membres du personnel de l’Université de Nantes, nous refusons l'instauration de barrières à l'entrée de nos filières de formation en Licence, induite par le tri et le classement des dossiers envoyés par les lycéen·ne·s.

Nous réaffirmons le principe de l'université comme service public ouvert à tou·te·s les bachelièr·e·s qui le souhaitent, dans les formations de leur choix, le baccalauréat constituant le premier grade universitaire.

Les dysfonctionnements d'APB, notamment l'injuste tirage au sort subi par des étudiant·e·s les années passées, sont attribuables à une pénurie de places et à l'accumulation de manques de moyens. Ils ne sauraient légitimer le filtrage systématique de toutes les demandes. Ce sont des postes de BIATSS, d’enseignant·e·s et d'enseignant·e·s-chercheur·e·s, des bâtiments, qui manquent et qu'il faut créer. Cet effort est d'autant plus nécessaire, qu'en raison du boom démographique des années 2000, le nombre de bachelièr·e·s continuera de s'accroître. L'accueil à l'université doit être ouverte à tou·te·s, répondre aux demandes de la société, et non dépendre de débouchés professionnels largement imprévisibles, ni de décisions arbitraires venant du ministère ou des rectorats.

Nous affirmons notre attachement quotidien à améliorer l'orientation et la réussite de nos étudiant·e·s. Nous ne nions pas les difficultés rencontrées par certain·e·s d’entre eux et elles. La solution ne réside cependant pas dans un processus de sélection qui ne fera qu'aggraver les inégalités sociales face à l'enseignement secondaire et supérieur, en leur donnant une base légale et une légitimité nouvelle. En effet, à l'autocensure des familles et des candidat·e·s moins armé·e·s culturellement et scolairement, s'ajouteront les multiples biais de sélection sociale que les "attendus" introduisent. Ces "attendus" favoriseront les détenteur·trice·s de certaines ressources (depuis l'engagement associatif, jusqu'à l'accès aux séjours à l'étranger en passant par la familiarité avec certains univers professionnels, etc.) que l'école peut de moins en moins offrir à chacun·e, là encore faute de moyens suffisants, et auxquelles seul·e·s certain·e·s candidat·e·s peuvent avoir accès.

Par ailleurs l'absence de moyens accompagnant la mise en place de ParcourSup montre bien que sous couvert d'orientation, la réforme cherche à instaurer une sélection pour résoudre un problème démographique qui aurait dû être anticipé. Nous souhaitons bien sûr accompagner les étudiants en difficulté à l'entrée à l'université, mais cela ne pourra se faire sans moyens supplémentaires conséquents.

La sélection instituée par ParcourSup s'inscrit par ailleurs dans un plan plus général de libéralisation de l'enseignement dont la réforme de l'arrêté Licence (mettant fin à la Licence en 3 ans) et la réforme du baccalauréat sont le reflet. À terme, si nous ne réagissons pas, ces réformes accentueront la hiérarchisation et la mise en concurrence des lycées comme des universités créant par conséquent des disparités dans la valeur des diplômes nationaux.

C'est pourquoi, par cette tribune, nous nous engageons à ne pas mettre en œuvre le tri des bachelièr·e·s que l'on cherche à nous faire appliquer : nous garantissons que nous ne donnerons aucun avis défavorable, aucune acceptation sous condition, et que nous refuserons de classer entre eux les dossiers. Aucune hiérarchie n'est légitime entre les demandes de celles et ceux qui ont droit à s'inscrire dans la filière de leur choix.

Nous appelons à l'adoption des motions reprenant les principes de cette tribune au niveau des services, des départements et des composantes de l'Université.

Nous demandons aussi à nos collègues de l'enseignement secondaire d'agir dans le même sens et de développer toutes les initiatives capables d'enrayer ce processus délétère.

                                ______________________

Pour celles et ceux qui acceptent de rendre leur nom public, merci de bien vouloir indiquer votre statut professionnel d'exercice à l'Université de Nantes dans la case "Je signe parce que..." .

Outre la possibilité de signer en ligne, et si vous préférez, vous pouvez vous déclarer signataire de la présente tribune à l’adresse suivante :
comob-signatures@framalistes.org

                                ______________________

                              Les trente premiers signataires :

Taklit Sami, Maître de Conférences UFR Sciences et techniques
Gildas Loirand, Maître de Conférences UFR STAPS
Dominique Peyrache-Leborgne, Professeure des Universités UFR Lettres et Langages
Jérôme Wilgaux, Maître de Conférences UFR Histoire, Histoire de l'Art et Archéologie
Sophie Orange, Maître de Conférences UFR Sociologie
Jean Rivière, Maître de Conférences Institut de Géographie et d'Aménagement
Ambre Ivol, Maître de Conférences UFR Langues et cultures étrangères - FLCE
Frédéric Yermia, Maître de Conférences UFR Sciences et techniques
Mary David, Enseignante-Formatrice ESPE
Julien Salliot, PRAG UFR STAPS
Isabelle Garat, Maître de Conférences Institut de Géographie et d'Aménagement
Eric Guerber, Professeur des Universités UFR Histoire, Histoire de l'Art et Archéologie
Laurie Labarbe, PRAG UFR Sciences et techniques - Service langues
Gilles Tronchet, Maître de Conférences UFR Lettres et Langages - Lettres Classiques
Gwenaëlle Grietens, Enseignante-Formatrice ESPE - La Roche-sur-Yon
Thierry Guineberteau, Maître de Conférences Institut de Géographie et d'Aménagement
Estelle d'Hallouin, Maître de Conférences UFR Sociologie
Pascal Guibert, Maître de Conférences UFR Lettres et Langage - Sciences de l'éducation
Annick Peters-Custot, Professeure des Universités UFR Histoire, Histoire de l'Art et Archéologie
Thibaut Menoux, Maître de Conférences UFR Sociologie
Isabelle Louvet, ITA CNRS UFR Sciences et techniques
Vincent Charbonnier, Enseignant-Formateur ESPE
Fabienne Pavis, Maître de Conférences UFR Sociologie
Xavier Prieur, Maître de Conférences UFR Sciences et techniques
Gaid Andro, Maître de Conférences ESPE
Tristan Poullaouec, Maître de Conférences UFR Sociologie
Christèle Allès PRAG, Institut de Géographie et d'Aménagement
Chantale Enguehard, Maître de Conférences UFR Sciences et techniques
Céline Chadenas, Maître de Conférences Institut de Géographie et d'Aménagement
Marie Charvet, Maître de Conférences UFR Sociologie

                                          



Comité de mobilisation des personnels de l'Université de Nantes compte sur vous aujourd'hui

Comité de mobilisation des personnels de l'Université de Nantes a besoin de votre aide pour sa pétition “Gouvernement: Université de Nantes : "La sélection à l'entrée de l'université ne passera pas par nous"”. Rejoignez Comité de mobilisation des personnels de l'Université de Nantes et 1 714 signataires.