Refusons le business du sang ! Pour un don bénévole, volontaire et gratuit

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Nous, donneurs bénévoles, citoyens, député-e-s refusons le business du sang et la marchandisation du vivant. Nous défendons le système français du don du sang et ses principes fondateurs : la gratuité, l’anonymat, le bénévolat.

Notre attachement à ses principes n’est pas seulement la garantie d’un système de qualité et de traçabilité. Il traduit la vision d’une autre société, celle du don libre et de l’éthique, celle qui refuse que le sang des pauvres serve à fabriquer les médicaments des riches !

 Aujourd’hui, en France et en Europe, ces principes sont menacés. Sous la pression de géants pharmaceutiques, l’Union européenne a imposé aux Etats la requalification du plasma thérapeutique en médicaments dérivés du sang, médicaments qui ne sont pas soumis aux règles françaises sur la collecte du sang.

 Ainsi, par la porte de ces médicaments, nous faisons entrer dans nos hôpitaux des produits dont on ne sait d’où le sang qui a servi à les fabriquer vient réellement… Est-il celui d’un donneur, épuisé, malade, car il a déjà donné 2 litres de son sang dans la semaine pour gagner quelques dollars ? Que se passe -t-il si nous voulons tracer l’origine du sang en cas de virus chez un patient soigné avec un médicament produit aux Etats-Unis ? De l’affaire du sang contaminé, nous avons tiré des leçons pour réorganiser la filière et s’assurer de la qualité et de la traçabilité sanitaire. Ne l’oublions jamais.

 Un autre acteur important de la filière, le laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies (LFB) est concerné. Sous le précédent gouvernement, le Ministre de l’économie, Emmanuel Macron, avait proposé l’ouverture du capital de ce laboratoire public afin de construire une nouvelle usine et de continuer à faire du groupe pharmaceutique un fleuron français. Des député-e-s s’étaient fait les porte-voix des inquiétudes des associations face à une possible privatisation. Soucieux de défendre le modèle français, Emmanuel Macron avait trouvé un compromis en impliquant la Banque Publique d’Investissement. Continuons à défendre cette vision publique de la filière, seule garantie d’un produit de qualité. 

 Par cette pétition, nous appelons le Gouvernement à défendre, chaque fois que cela sera nécessaire, les principes de la filière du don du sang et en particulier la fabrication et l’origine des médicaments dérivés du sang. Nous lui demandons d’agir auprès de l’Union européenne pour qu’elle revoit sa politique concernant la qualification des produits sanguins labiles, qu’elle s’érige en remparts contre des groupes industriels peu scrupuleux.

 



Monique compte sur vous aujourd'hui

Monique RABIN a besoin de votre aide pour sa pétition “Gouvernement: Refusons le business du sang ! Pour un don bénévole, volontaire et gratuit”. Rejoignez Monique et 613 signataires.