Protéger le cadre de vie des Valdoisiens en logement social et les emplois du bâtiment

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


MOBILISEZ-VOUS !
LE CADRE DE VIE DES VALDOISIENS EN DANGER !

 
Le monde des HLM est en ébullition partout en France à cause des mesures financières annoncées par le Gouvernement qui se sont abattues sur lui : baisse des aides personnalisées au logement, rehaussement des cotisations des offices à la Caisse de Garanties du Logement Locatif Social et gels des loyers. La série de mesures annoncées par le Gouvernement sont inscrites dans l’article 52 du projet de Loi de Finances 2018.
 
■ La baisse des aides personnalisées au logement (APL) va fragiliser les budgets des offices publics. En France, on estime aujourd’hui les pertes à hauteur de 800 millions en 2018, 1,2 milliard en 2019 et 1,5 milliard en 2020. En Val d’Oise, dont 45% des locataires bénéficient d’APL, l’impact de la Réduction du Loyer de Solidarité est en moyenne de 17% en moins sur nos recettes, sans compter l’effet induit en matière de trésorerie qui dépasserait les 5 millions d’euros dès l’an prochain.
 
■ La hausse possible du taux de TVA applicable aux opérations de construction et de réhabilitation engendrait plus de 3 millions d’euros de dépenses supplémentaires pour Val d’Oise Habitat (VOH).
 
■ Le rehaussement des cotisations des offices à la Caisse de Garanties du Logement Locatif Social. Le coût de la mesure est estimé à 700 millions de dépenses nouvelles en France dès 2018, dont 6 millions en plus pour Val d’Oise Habitat.
 
Avec le gel de l’activité de VOH, c’est un nombre très important des communes du Val d’Oise qui seraient concernées, et un très grand nombre de Valdoisiens bien évidemment puisque VOH loge environ 75 000 Valdoisiens dans ses 20 000 logements.

Ces dispositifs auront un impact direct sur l’autofinancement de Val d’Oise Habitat. Les conséquences pour le quotidien des valdoisiens sont :

■ une perte de 11,5 millions d’euros pour Val d’Oise Habitat

■ le report ou l’annulation de programmes de constructions et de réhabilitations de logement,

■ le cadre de vie des 75 000 locataires en péril,

■ suppression d’emplois dans le secteur du bâtiment. La Fédération Française du Bâtiment table sur 1 500 destructions d’emplois dès l’an prochain et 5000 emplois d’ici 3 ans. En France près de 300 000 emplois sont menacés dans le monde du bâtiment et de l’immobilier.

■ des risques de privatisation des logements sociaux 
 
Préservons les emplois du bâtiment, la construction et la rénovation des logements pour poursuivre l’amélioration du cadre et de la qualité de vie des valdoisiens.

 

 



Conseil départemental compte sur vous aujourd'hui

Conseil départemental DU VAL D'OISE a besoin de votre aide pour sa pétition “gouvernement: Protéger le cadre de vie des valdoisiens en logement social et les emplois du bâtiment”. Rejoignez Conseil départemental et 623 signataires.