Pour une affectation culturelle du Palais des Princes-évêques de Liège

Pour une affectation culturelle du Palais des Princes-évêques de Liège

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !

Germain DUFOUR a lancé cette pétition adressée à Gouvernement fédéral et à

Le Palais des Princes-évêques est aujourd'hui partiellement vide. Le monument le plus emblématique de la ville, le témoin le plus important de l'histoire de la Principauté de Liège, n'a sans doute jamais été aussi menacé qu'à présent.

Dans n'importe quelle ville d'Europe, un tel joyau serait mis en valeur dans une fonction culturelle, entretenu avec le plus grand soin, rendu accessible au public, valorisé au service de l'image de la ville, promu sur le plan touristique. Tel n'est pas le cas ici : l'avenir du Louvre liégeois demeure à ce jour très incertain.

Nous soussignés demandons aux autorités publiques compétentes d'affirmer clairement que l'avenir du Palais des Princes-évêques doit être tourné vers une affectation culturelle et touristique.

Pour y parvenir, nous demandons :

  1. Que l'ancienne salle des gardes — aujourd'hui vide — devienne rapidement un espace culturel. Cette partie du Palais présente l'avantage considérable de disposer d'un accès indépendant (par la rue du Palais). Cet espace d'exposition pourrait préfigurer un projet de plus grande ampleur.
  2. Qu'une concertation soit ouverte entre la Ville, la Province et le ministère de la Justice afin de faire cesser le stationnement automobile dans la première cour du Palais et de rendre possible son ouverture régulière au public.
  3. Qu'un travail d'étude et une réflexion publique associant scientifiques, citoyens et associations soient ouverts afin de construire un projet d'ensemble pour la reconversion du Palais dans une fonction culturelle.
0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !