TOUTES les filles ont droit à une éducation

0 have signed. Let’s get to 150,000!


Mon nom est Fatuma Omar Ismail. J’ai lancé la présente pétition pour les millions de filles comme moi qui vivent dans des situations d’urgence aux quatre coins du globe. Ensemble, nous pouvons aider à mettre fin au cycle de pauvreté extrême, de violence et d’exploitation en défendant les intérêts de toutes les filles, partout dans le monde, pour faire en sorte qu’elles aient accès à une éducation de qualité et qu’elles aient la chance de s’épanouir pleinement.

Lorsque j’étais très jeune, j’ai fui la Somalie avec ma famille pour échapper à la guerre civile. J’ai passé une grande partie de mon enfance et de mon adolescence dans le plus grand camp de réfugiés au monde au Kenya. La vie dans le camp m’a presque détruite, mais la possibilité d’aller à l’école m’a donné des raisons d’espérer un avenir meilleur. Même s’il était difficile de trouver du temps pour étudier,  j’ai eu la chance d’obtenir une bourse pour aller étudier dans l’une des écoles secondaires les plus réputées du Kenya. Aujourd’hui, j’étudie en sciences de la santé à l’Université de Toronto, tout en soutenant ma famille qui habite toujours dans le camp.

Je fais partie de celles qui ont eu la chance d’avoir une vie meilleure. L’éducation a sauvé ma vie.

Mais qu’adviendra-t-il des 75 millions de jeunes vivant dans des régions en proie à des conflits et à des catastrophes qui ne vont pas à l’école? Lorsqu’une situation d’urgence survient, l’éducation est l’un des premiers services à être suspendu et l’un des derniers à être remis sur pied. Les filles vivant dans des situations d’urgence ont 2,5 fois plus de risque d’être déscolarisées que les garçons, ce qui les rend plus vulnérables à la violence, à la discrimination et à l’exploitation.

Le premier ministre du Canada a récemment annoncé qu’investir dans l’éducation des filles vivant en situations de crise est essentiel pour obtenir l’égalité des sexes et que cet enjeu constituera l’une de ses priorités lors du sommet du G7, cet été. C’est l’occasion pour nous de défendre le droit à l’éducation, un droit que possèdent toutes les filles en situations d’urgence, et de soutenir l’égalité des sexes à l’échelle mondiale.

Il est temps de dire aux dirigeantes et aux dirigeants du G7 ce que nous pensons!

Dans le cadre du sommet du G7, une Déclaration pour l’éducation et l’autonomisation des filles vivant en situations d’urgence, soutenue par des investissements financiers concrets, pourrait changer la vie de millions de filles qui sont actuellement déscolarisées en raison de conflits et de crises. L’autonomisation des femmes commence à un jeune âge, soit par l’éducation et l’autonomisation des filles.

Signez la pétition et demandez que l’éducation des filles vivant en situations d’urgence soit un enjeu de premier plan lors du Sommet du G7 cette année, de sorte que davantage de filles puissent prendre en main leur avenir.



Today: Fatuma is counting on you

Fatuma Omar Ismail needs your help with “Gouvernement de Canada : TOUTES les filles ont droit à une éducation”. Join Fatuma and 90,698 supporters today.