Un Patrimoine Franco- Suisse en danger : sauvons le theusseret

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Le Theusseret , un des sites les plus emblématiques de la Haute  Vallée du Doubs Franco-Suisse , au cœur du Parc Naturel Régional, à quelques kilomètres du village de GOUMOIS ,est menacé par un projet visant l’arasement du barrage pour assurer la continuité écologique de la rivière et  permettre le brassage génétique des espèces piscicoles. Dans ce paysage d’une exceptionnelle beauté, authentique et sauvage, où d’ imposants rochers dégringolent jusqu’aux bords de l’eau cernés de forêts de sapins, Rousseau est venu herboriser au 18° siècle et des milliers d’amoureux de la nature viennent puiser dans la contemplation, énergie réflexion et sérénité…..loin , très loin, des bruits de la ville.

Considérant cette qualité paysagère exceptionnelle  et si rare au 21° siècle,

Considérant la diversité et la qualité de la faune et de la flore qui se sont au cours des années développées dans un biotope particulièrement privilégié et à ce titre protégé,

Considérant toute l’histoire de l’énergie hydraulique sur le Doubs et plus particulièrement celle du barrage du Theusseret et de son usine électrique inaugurée en 1892, désaffectée en 1972,qui a joué un rôle éminent dans le développement économique des Franches-Montagnes,

Considérant les perspectives de développement économiques qui devraient s’ouvrir grâce à une coopération franco-suisse et une création concertée de parcs naturels de part et d’autre de la frontière, notamment pour le développement d’un tourisme doux,

LES SOUSSIGNES

DENONCENT un projet arrêté dans le mépris des populations locales qui s’apparente à un oukhase, guidé par une idéologie minoritaire excluant tout dialogue avec les différents usagers de la nature, et qui ignore les conséquences désastreuses et irréversibles  de travaux titanesques, conçus dans l’abstraction des contingences liées au respect de la nature,

RAPPELLENT  que ce projet, véritable serpent de mer qui  a déjà fait l’objet d’un refus catégorique des élus locaux en 2006, s’il est de nature à donner bonne conscience aux interlocuteurs privilégiés des responsables de la pêche qui dénoncent de manière récurrente la mauvaise qualité des eaux , ne modifiera en rien la qualité sanitaire du Doubs, altérée par les rejets intempestifs de l’industrie et l’absence, ou le mauvais fonctionnement, des dispositifs d’épuration des collectivités publiques de part et d’autre de la frontière, sans parler du réchauffement climatique….

REGRETTENT que les crédits importants affectés aux travaux d’arasement du barrage, dans un contexte de pénurie des finances publiques,  ne bénéficient pas aux collectivités publiques pour les encourager prioritairement  à réaliser leurs dépenses d’assainissement , souvent très importantes en raison du relief d’une part et de la spécificité des rejets de l’industrie locale d’autre part,

S’ETONNENT que le traitement des tonnes de sédiments pollués qui stagnent dans la retenue du barrage ne soit pas pris en compte tant en raison des difficultés techniques d’évacuation qu’en raison de leur probable toxicité,

S’INQUIETENT de la hiérarchisation faite dans l’intérêt  porté aux différentes espèces  piscicoles, la truite zébrée étant, semble-t-il,  la seule espèce digne d’intérêt, en ignorant totalement le biotope intéressant qui s’est progressivement mis en place au niveau de la retenue du barrage

SOUHAITENT que des dispositions alternatives soient étudiées en concertation avec l’ensemble des acteurs locaux pour faciliter si besoin la circulation des poissons et surtout,  assurer la pérennité des activités humaines  dans la vallée du Doubs

METTENT EN GARDE sur les conséquences négatives que ne manqueront pas d’avoir les initiatives programmées subrepticement et dictées par un intégrisme écologique regrettable, sur les futures adhésions,  côté Français, des collectivités territoriales au Parc Régional en cours d’étude

DEMANDENT aux responsables politiques et administratifs ayant en charge la défense de l’intérêt  général,  en France comme en Suisse, de mettre en place une politique globale de restauration des milieux aquatiques prenant en compte les intérêts paysagers, patrimoniaux, de tourisme doux et de diversité écologique, en concertation avec l’ensemble des acteurs du territoire entre Morteau et Saint-Ursanne.



Association Sauvons le Theusseret compte sur vous aujourd'hui

Association Sauvons le Theusseret a besoin de votre aide pour sa pétition “Georges CATTIN: Un Patrimoine Franco- Suisse en danger : sauvons le theusseret”. Rejoignez Association Sauvons le Theusseret et 445 signataires.