La 5 G Scellera t'elle la fin des abeilles ?

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Apiculteur depuis 40 ans, j’ai  pu  depuis  tout ce temps, établir un lien fort avec l’abeille.  Au-delà  de toutes les qualités qu’on lui attribue aujourd’hui,  (un peu tardivement à mon gout), j’ai  pu mesurer son extrême sensibilité aux ondes générées  par les menaces d’orage et par conséquent aux ondes électro- magnétiques.  J’ai pu également  me rendre compte qu’à proximité des antennes  relais, elles présentaient des  troubles et des difficultés pour s’orienter.

Depuis  une dizaine d’années ont été  médiatisées  toutes  les menaces qui pesaient sur elles, des pesticides, au varroa, en passant par le frelon asiatique et  les différentes pathologies. A  juste raison, tout cela a été évoqué, malheureusement,  a toujours été occultée  la pollution électromagnétique.

Il est  pourtant  troublant de constater que le phénomène de disparition des abeilles correspond avec le développement de la téléphonie mobile à la fin des années 90.

Des études  inquiétantes,  sont  restées sans  suite.   En 2011 le biologiste suisse Daniel Favre  étudie l’impact des téléphones portables sur les abeilles. Quatre vingt expériences de même type,  ont toutes confirmé, l’effet désastreux sur leur pouvoir d’orientation. On sait depuis 40 ans que les abeilles génèrent des ondes électromagnétiques pour communiquer entre elles, des  tests menés notamment par le biologiste allemand Ulrich Warnke.ont confirmé qu’en leur soumettant d’autres  fréquences,  elles  perdaient le sens de l’orientation.

Aujourd’hui la terre baigne dans un réseau d’ondes électromagnétiques, il est facile d’imaginer que nos abeilles  en soient considérablement perturbées, comme il est facile de penser que toutes ces études  n’aient pas trouvé  un écho au regard des considérables enjeux financiers et du verrouillage de ces informations par les opérateurs….

L’arrivée de la  5 G, sonnera  le glas des abeilles.  Le débit    50 fois plus important que celui de la 4 G, (est-ce vital ?), et  le temps d’acheminement  divisé par  10 pour arriver au 1000è de seconde, nécessitera  l’implantation de beaucoup plus d’antennes.

Le gouvernement actuel a abrogé en novembre dernier  la loi de 2015 promettant la transparence en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques, n’est-ce pas révélateur ?

L’abeille cofondatrice de notre environnement  ne mérite t’elle pas plus de considération ? Apparue bien avant nous,  son départ amorcera fatalement le notre.

L’objectif de cette pétition n’est pas   évidemment d’abandonner la téléphonie mobile, mais bien d’en limiter ses effets.


Pour cela il faut :

  - Exiger des études  transparentes complètes sur son impact, réalisées pas des chercheurs indépendants.

  -Exiger des  opérateurs, de cesser de proposer des applications inutiles générant une véritable addiction. (Avons-nous besoin de consulter constamment notre téléphone pour vérifier une info ?).

  -Il nous  faut  (ré) apprendre à avoir un usage modéré du  portable, et prendre conscience qu’une simple connexion  a une incidence  sur notre environnement.  Manifester contre le réchauffement climatique, c’est bien,  agir quotidiennement, c’est encore mieux.

 

Faisons  notre,  cette maxime de Rabelais : « Science  sans  conscience  n’est que ruine de l’âme « 

 

Merci de soutenir cette pétition.