Fin de cycle pour les capitalistes : proclamons la république sociale !

Pétition fermée

Fin de cycle pour les capitalistes : proclamons la république sociale !

Cette pétition avait 3 041 signataires


« La seule chose dont nous pouvons être sûrs, c’est qu’aucune alternative réelle ne peut naître du jeu ordinaire des institutions de la Ve République et des organisations qui y flottent entre deux eaux le ventre à l’air. Cet ordre finissant, il va falloir lui passer sur le corps. »

Ainsi, s'exprime Frédéric Lordon, dans son article livré au Monde diplomatique en mars 2016. Il poursuit :

« Le peuple [français doit maintenant s'emparer] à nouveau de la chose qui lui appartient, la Constitution, pour en extirper le noyau empoisonné de la propriété [lucrative] et y mettre à la place […] la démocratie complète, la démocratie partout. »

Et il complète :

«  Dans une république complète, rien ne peut justifier que la propriété financière des moyens de production […] soit un pouvoir – nécessairement dictatorial- sur la vie. »

En signant cette pétition, je demande à ce que soit engagé un processus de destitution de la Vème république, la république bourgeoise, afin que puisse être instaurée la VIème république, la république sociale, qui prononcera notamment l'abolition de la propriété lucrative et proclamera l'affirmation locale de la propriété d'usage ( à l'image de tout le mouvement des sociétés coopératives et participatives -SCOP- et des entreprises autogérées, où les moyens de production « n'appartiennent » qu'à ceux qui s'en servent ).

La gratuité de la santé, de l'éducation, de l'eau potable, du logement, de l'énergie, du transport, de la culture… y sera sérieusement envisagée, ce qui supposera de renforcer considérablement notre bien commun qu'est la fonction publique, fondement de notre civilisation, notamment par la création de nombreux emplois.

La production des biens et services sera orientée de manière à rester socialement utile et écologiquement responsable.

Le salaire à vie et le revenu d'existence seront immédiatement mis en débat.


« Comment s'organisent la délibération et la décision : c'est la Constitution qui le dit. […] Modes de désignation des représentants, ampleur de leurs délégations, forme de leur mandat, rotation, révocation, parité, composition sociale des assemblées, etc., toutes ces choses qui déterminent qui fait quoi en politique et qui a voix à quoi sont, par définition, l'affaire de la Constitution. »

« La république sociale, c'est la démocratie totale. […] La démocratie à instaurer partout où elle n'est pas encore. »

Il est temps, citoyens et citoyennes, d'écrire la constitution d'une nouvelle république: la république sociale.



Steph compte sur vous aujourd'hui

Steph LIMOUSIN a besoin de votre aide pour sa pétition “Fin de cycle pour les capitalistes : proclamons la république sociale !”. Rejoignez Steph et 3 040 signataires.