Fédération Française de Karaté

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


La Fédération Wushu France (FWF) (dont le siège est 1 Quai Fillon 69007 Lyon) appelle l'attention de Monsieur Patrick Kanner, Ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, sur les révélations parues dans la presse en octobre 2016 concernant les signalements de malversations présumées perpétrées au sein de la Fédération française de karaté et disciplines associées (FFKDA) et d'abus de pouvoir de son président en exercice.

La gestion financière de la Fédération est montrée du doigt avec un redressement fiscal de 134 000 euros en 2014 portant en majeure partie sur l'organisation des championnats du monde de karaté à Paris alors même que, pour cette compétition internationale, la FFKDA a perçu des fonds publics à hauteur de 900 000 euros environ. La FFKDA a également subi un redressement URSSAF de 198 407 euros portant notamment sur la sécurité lors de compétitions sportives mais aussi sur des avantages en nature non déclarés (un logement de 5 pièces mis à disposition du président) ainsi que des assiettes forfaitaires appliquées à des personnes non éligibles qui concernent des dirigeants de la FFKDA en exercice. Ces agissements paraissent suffisamment graves pour que M. le secrétaire d'État ait pris la décision, à juste titre, de diligenter une inspection extraordinaire contre la fédération et son président. À ces faits déjà préoccupants vient s'ajouter la démission de Mme Corinne Navarro, directrice technique nationale, qui a fait état dans une dépêche AFP d'un contexte politique très pesant, d'absence de concurrence dans le processus électoral de la FFKDA, de soumission et de conflits dans le secteur du haut niveau. Curieusement, la démission de Mme Corinne Navarro fait suite à celle de son prédécesseur, Patrick Rosso, en poste de juillet 2013 à juillet 2015. Les départs des cadres de la Fédération sont très préoccupants alors même que le karaté sera présent aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 en tant que nouvelle discipline. Bien qu'annoncé pour la mi-décembre 2016, le rapport de l'Inspection générale de la jeunesse et des sports n'a pas été publié sur le site internet du ministère. Aussi, certains intervenants du karaté craignent que ce rapport n'ait été étouffé. La situation ne saurait perdurer d'autant que des procédures disciplinaires semblent diligentées au sein de la FFKDA dans le but de museler de simples contradicteurs. Au regard de ces informations, il est indispensable que toute la lumière soit faite sur la situation de la Fédération française de karaté et des disciplines associées. Par conséquent, la Fédération Wushu France souhaiterait connaître quelle intervention est envisagée par le Gouvernement pour assurer un fonctionnement démocratique au sein de la FFKDA, ainsi qu'une totale transparence financière. Elle lui serait reconnaissante de lui faire parvenir une copie intégrale du rapport de l'Inspection générale de la jeunesse et des sports diligenté par ses soins.

Principalement visé par les inspecteurs du ministère, Francis Didier, président de la fédération depuis 2001 et réélu en décembre 2016, fait par ailleurs l’objet de trois plaintes en justice pour abus de confiance, déposées auprès du Tribunal de Nanterre par d’anciens dirigeants ou salariés de la Fédération (FFKDA). L’enquête a été confiée à la police judiciaire parisienne.

L'inspection lancée par le ministère des Sports concernant de présumés abus de pouvoir et de malversations au sein de la fédération française de karaté (FFKDA) a mis au jour suffisamment d'éléments pour provoquer la saisine de la justice, a appris l'AFP jeudi 16 mars 2017 auprès du ministère.

Appartement privatisé, voiture de fonction, scooter de fonction offert pour un départ… Une enquête préliminaire a été ouverte à la suite d’une inspection sur le fonctionnement de la Fédération française de karaté.
Ambiance fin de règne à la Fédération française de karaté et des disciplines associées (FFKDA). Déjà très contesté, son patron, Francis Didier, accroché à son siège de président depuis 16 ans, est désormais au cœur d’une enquête préliminaire depuis le jeudi 16 mars 2017. Au terme d’une inspection générale des services de la jeunesse et des sport lancée en octobre, les deux fonctionnaires chargés du dossier n’ont eu d’autre choix que de saisir le procureur de Paris pour l’alerter sur le train de vie du numéro 1 du karaté français.
Selon les informations diffusées par l’Agence France Presse, les inspecteurs ont notamment tiqué sur l’appartement loué par la FFKDA pour le compte de Francis Didier, un dossier révélé en septembre 2013 par Mediapart. Pour 28 000 euros par an, la Fédération loue un appartement en théorie dévolu à ses cadres de passage à Paris, mais dont le seul occupant est en réalité Francis Didier.

Aussi, afin de faire la lumière sur la gouvernance de l'organisation, la Fédération Wushu France située au 1 quai Fillon 69007 lyon, demande à Monsieur Patrick Kanner, Ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, demande la copie du rapport, communication du rapport déposé par les inspecteurs de la Jeunesse et de sports concernant la FFKDA.



Fédération Wushu France compte sur vous aujourd'hui

Fédération Wushu France a besoin de votre aide pour sa pétition “Fédération Wushu France: Fédération Française de Karaté”. Rejoignez Fédération Wushu France et 52 signataires.