abus de pouvoir de la pmi de vendée

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Bonjour à toutes

assistante maternelle en vendée,  je constate que  de plus en plus de collègues arrêtent ce beau métier , en raison des  intrusions ou inquisitions des services sociaux dans notre vie privée .

Le référentiel qui a été instauré en septembre 2009 n'est pas respecté, et nous sommes confrontées à des ordres, des contres ordres, et des pratiques répressives ainsi que des intrusions dans notre vie privée, en raison d'interdiction touchant à ' nos maris, nos enfants, ou nos compagnons à 4 pattes. Les services sociaux outrepassent leurs droits et nous ne savons plus ce qui est effectivement applicable ou non, légal ou abusif.

Ce qui pose soucis c'est quand les puéricultrices s'appuient sur leur ressenti , sans se référer aux textes de loi..Nous ne ressentons aucun respect de notre travail , et la PMI oubli que notre mode d'accueil est NOTRE MAISON , que c'est un accueil familial.

Bien souvent ces travailleurs sociaux ""nourris de théories"" nous font des réflexions , des sous entendus sur nos compétences , ou nos expériences professionnelles qui sont souvent remises en cause, ces personnes se permettent d'apporter des exigences plus fortes que le référentiel national ..ex nous demander d'avoir des lits pliants en bois , les tribunaux ont estimé que rien dans la législation ou la réglementation n'interdisait l'usage de lits parapluie par les assistantes maternelles .

Autre information et pas des moindres, de LA HAUTE AUTORITE DE SANTE, qui a décidé le 28 juin 2017 l'élaboration de deux documents à destination des professionnels de santé et du public portant sur le risque de plagiocéphalie  (problème de tête plates du bb ) suite au couchage sur le dos , cette pratique entraine, des complications mécaniques sur le plan maxillo-facial ou cervico brachial , voire cognitive, ce document  va permettre par la suite de mettre un matelas très épais dans les lits parapluies afin que l'enfant puisses tourner la tête plus facilement. Car si on écoute les services sociaux, ' pas de matelas, même si vous avez un certificat médical pour l'enfant le stipulant , ou est donc l'attente parentale que nous devons avoir ???.

Il y a aussi les pressions exercées sur notre vie de famille, nous ne sommes pas une crèche, ni une mam, mais une maison privée, et les parents nous ont choisi pour cela .Certaines puéricultrices faisant du zèle vont jusqu'à interdire au mari de ne pas rentrer à la maison tant que l'accueil n'est pas terminé, alors que faisons nous lorsque nous travaillons en atypique , comme moi, qui finis parfois à 21 h ?? Nous avons  l'impression que les PMI nient le caractère familial de l'accueil individuel .

 On nous demande de plus en plus  un cadre aseptisé, nous ne sommes pas un hôpital, ! mais une maison familiale privée , propre et sécurisée pour les enfants que nous accueillons .

Rare sont les assistantes maternelles à se défendre comme moi je le fais, non seulement pour moi mais aussi pour mes collègues , nous devons faire avancer notre métier , éviter tous ces abus de pouvoirs, éviter d'avoir des INQUISITEURS sur notre dos, pendant les visites à notre domicile, et qui nous oblige à ne pas être au top de nos performances , car personne ne peut travailler correctement, avec une personne qui regarde le moindre de vos faits et gestes , et qui critiquent , car ces personnes, mélangent la théorie et la pratique . Et les visites doivent aussi avoir lieu à des heures raisonnables, par exemple: éviter l'heure du repas, car cela perturbe les enfants.

Chaque parent , chaque enfant est différent, alors pourquoi nous demander de nous projeter sur des accueils qui ne sont pas encore fait ! on se doit de s'adapter , car chaque garde est  différente ..chaque journée  est différente

Pour toutes les assistantes maternelles  je demande la reconnaissance de notre métier, de nos compétences professionnelles , le rôle de la pmi c'est d'observer, de nous écouter, de dialoguer et de nous apporter conseils et non de nous détruire ...car après leur visite, leur mot d'ordre est ' REPRESSION .C'est un manque de respect de notre professionnalisme et qui amène beaucoup de mes collègues en ccpd , pour des faits inexistants , pour la plupart inventés , pour descendre en flèche l'assistante maternelle.

De nombreux parents se sentent spoliés dans leurs droits parentaux et éducatifs , face à  la pmi qui ne respecte pas leurs valeurs éducatives.

Les parents sont nos employeurs, nous devons écouter ces  parents sur les besoins de leur enfant, en respectant les rythmes de sommeil, d'épanouissement et d'éducation. Ils nous respectent, alors mesdames "" travailleurs sociaux "" RESPECTEZ NOUS.

La pmi nous reproche d'être trop proche des enfants, ( en ce qui me concerne, ' trop de bisous ') l'enfant n'est certes pas le nôtre , ni même de notre famille , mais ce n'est pas non plus un objet , et on se doit d'écouter les attentes parentales et de respectez l'enfant.

En 2015, on a enregistré plus de sorties  que d'entrées, dans la profession, ces harcèlements dont nous sommes victimes peuvent être la cause d'un découragement pour des professionnelles qui se sentent si peu valorisées et pour certaines malheureusement de mettre fin à leurs jours, ( j'en connais !!) .

Ces abus de pouvoir créent un climat de tension et de mal-être tel  qu'il est devenu aujourd'hui bien difficile de travailler sereinement, quand nous avons parfois une épée de Damoclès au dessus de la tête.

Si des solutions ne sont pas trouvées , d'autres actions seront mis en oeuvre, ( journaux, télévision , revues professionnelles.)

Nous avons des devoirs, mais nous avons aussi des droits, et j'entends les faire respectés

MERCI A TOUTES DE VOS SIGNATURES  ET AUSSI AUX PARENTS QUI SIGNENT et merci de m'avoir lu

EVELYNE

 07 89 20 06 07 du lundi au vendredi de 10 h 30 à 14 h 30

Grace a vous, les journaux ont pris l'affaire en mains , ainsi que dans une rubrique professionnelle

 

 



evelyne compte sur vous aujourd'hui

evelyne CYX a besoin de votre aide pour sa pétition “EVELYNE: abus de pouvoir de la pmi de vendée et autres départements”. Rejoignez evelyne et 878 signataires.