Pour que le "ñ" ne soit plus rejeté par l'État Civil

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Le petit Fañch Bernard s’est vu refuser le droit de porter le prénom que lui ont choisi ses parents.

Alexandra Ibañez s’est vu refuser le droit d’appeler son fils du même nom de famille qu'elle.

Plusieurs autres enfants basques et bretons sont dans ces mêmes cas…

Une circulaire française ne reconnait pas le “ñ” que contiennent bon nombre de noms de famille d’origine espagnole, mais également des noms ou prénoms basques et bretons.

Ces langues sont pourtant enseignées et reconnues par l’Education nationale.

Les signataires demandent à l'État français de faire cesser cette discrimination pratiquée par les services de l'Etat Civil, et qu’il reconnaisse enfin le "ñ", utilisé dans les langues de France et d’Europe, dont la devise est «unie dans la diversité».



Alexandra compte sur vous aujourd'hui

Alexandra IBAÑEZ a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: Pour que le ñ ne soit plus rejeté par l'État Civil”. Rejoignez Alexandra et 2 478 signataires.