Exigeons, pour les plus démunis, la même contribution que celle accordée à Notre-Dame

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


L'humanité est aussi une cathédrale.

Le 18/04/2019, quatre jours après l'incendie qui a touché Notre Dame de Paris, on comptait 800 millions d'euros de promesses de don pour financer sa reconstruction. Le président de la République a exigé la fin des travaux dans cinq ans. Pour les élites de notre pays (c'est à dire les personnes qui détiennent le pouvoir et celles qui détiennent les richesses) réparer Notre Dame est donc l'absolue priorité de la France.

Il ne s'agit pas ici de dénigrer un monument historique qui représente tant pour notre pays. Il s'agit de s'interroger sur les capacités qu'un grand pays tels que le notre peut mettre en œuvre pour résoudre un problème urgent. En moins d'une semaine, le gouvernement ainsi que les plus grandes fortunes de France ont pu nous montrer que notre pays était assez riche pour mobiliser pas loin de un milliard d'euros en moins d'une semaine lorsque cela est nécessaire.

Bien. Si trouver un milliard est possible, la France n'est donc pas le pays exsangue qu'on nous présente depuis des décennies.

Ainsi, malgré les carcans européens de stabilité,

malgré les conséquences de la crise de 2008 toujours pas résorbée,

malgré le soit-disant poids des impôts et des contributions sociales soit-disant luxueuses pour satisfaire les caprices des soit-disant enfants gâtés que nous sommes, les français les plus riches et les plus influents peuvent, sans ciller, signer un chèque de un milliard d'euros.

La capacité à mobiliser une forte somme d'argent pour résoudre un problème urgent existe. Alors, par cette pétition, exigeons que la même somme soit mis à profit des plus nécessiteux. Ne pourrions nous pas avec un milliard d'euros :

  • aider les plus démunis à sortir de la misère ?
  • remettre en état les hôpitaux et notamment les services d'urgence ?
  • permettre à la justice française de ne plus figurer parmi les pires en Europe ?
  • assurer la transition écologique nécessaire au bien-être de nos enfants ?

Exigeons tout de suite de notre gouvernement :

  • un prélèvement immédiat sur les plus grandes fortunes pour palier en urgence aux problèmes fondamentaux (misère, justice, santé)
  • un rétablissement de l'ISF
  • une révision des règles de prélèvements fiscaux et sociaux en s'appuyant sur les travaux de spécialistes qui ne sont pas soumis à des intérêts privés

L'humanité est aussi une cathédrale. La fraternité est le mot oublié de la devise de notre pays. Une redistribution des richesses dans le sens du bien commun ne relève pas de l'idéologie. Elle est aujourd'hui la condition du retour à la cohésion de notre pays, et, à long terme, la condition de la survie de notre espèce.

Alors, demandons aux plus grandes fortunes de France une contribution au moins égale à celle obtenues pour Notre Dame pour relever notre pays. Exigeons également de notre gouvernement qu'il impose un système légal et fiscal permettant une distribution plus équitable des richesses.