Pour la requalification du projet d'extension de l'EHPAD de RAMBUTEAU du Bois-Sainte-Marie

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


ATTENTION : PENSEZ A BIEN VALIDER VOTRE SIGNATURE EN CLIQUANT SUR LE LIEN ENVOYE SUR VOTRE BOITE MAIL.

 

VOUS POUVEZ VISIONNER TOUTES LES PHOTOS VIA LE LIEN DE LA PETITION AU FORMAT PDF 

Pétition au format pdf à télécharger sur le lien suivant : 

https://drive.google.com/file/d/1eWcl3vmHwobcsuZU_7RgrRsHwLAlNgve/view?usp=sharing

 

- NON à la bétonisation du Bois-Sainte-Marie, village en partie classé du Moyen Age resté dans son jus, alors même que le Charolais-Brionnais candidate au patrimoine mondial de l'UNESCO et que Bois-Sainte-Marie sera dans la zone tampon du bien.

- NON à un projet de 6,836 millions d'euros pour créer 10 lits supplémentaires, à ce jour largement non financé. Cela va conduire à une augmentation très significative du prix de journée que nous estimons entre 20 et 30 % (de 58 à 69€ par jour) et/ou à une participation accrue des contribuables de Saône-et-Loire.

- NON à un projet qui fait l'impasse sur les questions de personnel. Pas d'embauche prévue pour s'occuper des 10 nouveaux pensionnaires.

- OUI à la redéfinition du projet articulé autour de la réhabilitation des bâtiments existants et/ou désaffectés disponibles en respectant la configuration médiévale du village.

- OUI à un projet viable financièrement, sans augmentation sensible du prix de journée pour les résidents et leurs familles.

- OUI à la préservation du jardin de l'EHPAD et à un projet incluant la mise en valeur du jardin existant.

 

 

Depuis plusieurs années, l'EHPAD départemental du Bois-Sainte-Marie s'est lancé dans une démarche de projet de restructuration de ses services et de ses locaux dans l'optique d'aboutir à la construction d'une extension permettant d'accueillir 10 lits supplémentaires et une unité pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Attention : L'objet de cette pétition n'est nullement de remettre en cause le bien-fondé de l'amélioration du cadre de vie des personnes âgées ou en situation de dépendance. Dans un contexte national de vieillissement global de la population, il faut évidemment adapter l'offre de santé en milieu rural à la demande de plus en plus pressante des familles et des personnes en situation de dépendance.

Face à ce projet d'extension, il paraît nécessaire de travailler de concert pour l'amélioration des conditions d'accueil des résidents de l'EHPAD du Bois-Sainte-Marie et de son personnel tout en proposant un projet cohérent sur le plan financier, esthétique, patrimonial et social.

Le projet, tel qu'il est en train de se dessiner, prévoit la construction d'une extension neuve côté jardin, perpendiculaire aux bâtiments existants de l'EHPAD et une autre en partie enterrée en lieu et place du jardin actuel.

Ce bâtiment neuf viendra cacher la partie la plus ancienne de l'EHPAD (bâtiment déjà existant lors de la construction de l'asile et disposant de charmantes jacobines à pinacles). Il effectuera la jonction avec un autre bâtiment neuf, en béton et sans toiture qui sera bâti en terrassant profondément en contrebas, en rez-de-jardin.

Un« jardin des sens » composé de lavande, de thym et de romarin viendra remplacer l'ancien potager de l'EHPAD et les anciennes treilles et espaliers où poussent des vignes et fruitiers palissés selon une technique ancestrale.

 

L'EHPAD de Rambuteau dispose d'une réserve foncière importante dans le village du Bois-Sainte-Marie. Au total, près de 1625 m2 au solde bâtiments désaffectés ou laissés à l'abandon, en vis à vis de l'église romane du village.

La direction de l'établissement considère que la rénovation de l'existant coûterait plus cher à la collectivité que la construction de bâtiments neufs.

Nous contestons ce point quand le coût au m² à Bois-Sainte-Marie serait 3068€/m² pour un total de 2228m² supplémentaires à comparer à un coût de référence de l'administration sociale compris entre 1580 et 2200€/m², soit un cout au m² de plus de 39% par rapport aux normes de l'administration !


Au total, nous allons nous retrouver dans un « tuyau », sans possibilité de retour en arrière, avec un projet largement non financé et qui fait l'impasse sur les questions de personnel et d'entretien des bâtiments existants.

Les résidents, le personnel, et le contribuable en seront les victimes !

Il faut aussi relever que plusieurs phases de travaux ont eu lieu au cours ces dernières années pour transformer l'établissement en maison de retraite tout en conservant un cadre de vie agréable pour les pensionnaires (travaux dits « d'humanisation », dans les années 80). Ces travaux sont de grande qualité et on ne peut que regretter que le projet actuel ne s'en inspire pas.

 


Aujourd'hui, le projet d'extension de l'EHPAD de Rambuteau menace à la fois :

- les finances publiques départementales et les contribuables par un investissement hasardeux et démesuré qui semble irréfléchi eu égard aux chiffres auxquels nous avons eu accès. La construction de cette extension va coûter très cher à la collectivité.

- la structure patrimoniale et esthétique d'un village médiéval et d'une église romane classée considérée comme une des plus belle du Brionnais et dont une association de restauration travaille à la sauvegarde et à la valorisation (AREBSM). Dans un contexte local de procédure de classement UNESCO de la région par le Pays Charolais Brionnais, cette extension semble un affront à la sauvegarde et à la valorisation de la singularité du paysage monumental brionnais.

- les résidents et leurs familles qui vont voir le prix de journée augmenter très significativement pour faire face à cet investissement inconsidéré. Nous avons rencontré les gestionnaires du projet le mardi 28 juin. Ils nous ont répondu qu'on "ne discutait pas des chiffres".

- le personnel de l'établissement qui subit depuis plusieurs années les restructurations et les cures d'austérité pour mener à bien ce projet. Ce personnel qui réalise au quotidien un travail formidable d'accompagnement, de soin et d'écoute des patients est aujourd'hui encore une fois mis sous pression par la direction en devant accueillir 10 lits supplémentaires sans garantie de personnel en plus.

Chronologie du projet :

- janvier 2017 : première fouilles archéologiques de l'INRAP Dijon

- 1er semestre 2018 : concours des architectes, 5 projets sont retenus

- novembre 2018: annonce par voie de presse de la fin du concours des architectes

-novembre 2018 : première mobilisation des habitants du village pour les informer et les sensibiliser au projet en cours.

- décembre 2018 : rencontre du conseiller départemental, et du maire du Bois-Sainte-Marie entre Patrice de Rambuteau et Cédric Guyon, habitant du village, pour évoquer le projet.

- janvier 2019 : vœux de l'EHPAD et annonce du début des fouilles archéologiques pour le premier semestre 2019

- 17 avril 2019 : dépôt du permis de construire en mairie du Bois-Sainte-Marie

- 28 mai 2019 : Rencontre du conseiller départemental, de la direction de l'EHPAD et du maire du Bois-Sainte-Marie pour discuter des chiffres.

Vous trouverez dans la suite de ce document, un état des lieux et un constat synthétique du projet tel qu'il est en train de se dessiner.

ARGUMENT 1 : Aspects financiers

CONSTAT du projet actuel et REMARQUES ET PROPOSITIONS

* Argument selon lequel la rénovation des bâtiments existants coûterait plus cher que de construire une extension neuve. Normes de plus en plus contraignantes.

--> Un projet défini sans aucune publicité ni concertation avec le personnel et les riverains.

* Réserve foncière importante laissée à l’abandon à proximité immédiate de l'église (ancienne infirmerie, maison du directeur) : au total près de 1625m2 au sol

--> Pas de projet de réhabilitation présenté et chiffré. Pas de frais de fouille si réhabilitation de l'existant.


* Prix au m² qui dépasse les standards
-->3068/m² à comparer à un standard de l'administration entre 1580 et 2200€/m2, sans prise en compte des fouilles archéologiques à prévoir.

*Pas de prise en compte du financement des frais de fluides, de pharmacie, chauffage, assurance, gros entretien, maintenance, nettoyage...
--> Estimation : entre 230 et 500K€ /an à financer. Aucune prise en compte de l'amortissement 3 % de l'enveloppe d'investissement, soit 210 K€ /an à prévoir

* Mur de clôture de l’EHPAD en piteux état qui menace la promenade des résidents
--> Pas de financement prévu.

 

ARGUMENT 2 : Aspects esthétiques

CONSTAT du projet actuel et REMARQUES ET PROPOSITIONS


* Utilisation du béton et architecture allant à l'encontre d'une intégration paysagère avec le bâti rural traditionnel (pas de toit)
--> En contradiction flagrante avec la candidature UNESCO portée par le Pays Charolais Brionnais depuis plusieurs années.

* Un toit végétalisé pour un établissement qui a supprimé des postes de jardiniers et abandonné son vaste potager.
--> Projet de création d'un jardin partagé bio avec les résidents valides porté par les habitants du village

*Mise en place d'un parking dans l’ancien potager historique
--> Pas de parking prévu pour l'instant dans le projet. Dégradation potentielle.

 

ARGUMENT 3 : Conséquences sur le prix de journée

CONSTAT du projet actuel et REMARQUES ET PROPOSITIONS

* Augmentation spécifique prévue du prix de journée pour des résidents issus pour la majeure partie d'entre eux du milieu agricole. 

La direction annonce une augmentation comprise sur trois ans entre 1% et 1,5% (inférieur à l'inflation). 
--> Notre estimation du besoin de financement conduit à une augmentation supplémentaire du coût mensuel entre 332 et 530 €/résident (+20/30%).

Cela amènerait le coût total pour les pensionnaires et leurs familles entre 2100 et 2300 €/mois !

--> Nous sommes demandeurs d'une audit extérieure pour réétudier les hypothèses financières du projet. A défaut, nous déposerons un recours contentieux pour sauvegarder les intérêts des pensionnaires et/ou contribuable.

 

ARGUMENT 4 : Aspects patrimoniaux

CONSTAT du projet actuel et REMARQUES ET PROPOSITIONS

* Présence de l’église romane du Bois-Sainte-Marie, monument historique, dans un périmètre de moins de 50 mètres
--> Le projet est soumis à autorisation préalable de l'Architecte des Bâtiments de France.

Destruction d’un espalier de pommiers et poiriers historiques sur treille
--> A conserver absolument.

 

ARGUMENT 5 : Aspects gestion du personnel soignant

CONSTAT du projet actuel et  REMARQUES ET PROPOSITIONS

* 10 lits supplémentaires sans personnel embauché
--> Le ratio public est entre 0,5 et 0,6 employé par résident. C'est un coût qui varie directement en fonction du nombre de résidents. A défaut, risque de détérioration de la qualité de soin et d'accueil.

La direction estime qu'elle dispose d'un sur effectif de 20% aujourd'hui...

* Un personnel qualifié et de grande qualité, déjà sous tension
-->Risque de précarisation et d'emploi CDD.

 

VOUS POUVEZ VISIONNER TOUTES LES PHOTOS VIA LE LIEN DE LA PETITION AU FORMAT PDF 

Pétition au format pdf à télécharger sur le lien suivant : 

https://drive.google.com/file/d/1eWcl3vmHwobcsuZU_7RgrRsHwLAlNgve/view?usp=sharing

 

A l'initiative de cette pétition :

Patrice de Rambuteau, Rambuteau, 71120 Ozolles

Cédric Guyon, Le Bourg, 71800 Bois-Sainte-Marie – 06 31 88 83 69


Voulez-vous partager la pétition ?