NON A LA SUPPRESSION DE France O ! Pour 1 vraie chaîne sociétale, culturelle & citoyenne

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Au 1er janvier 2017, la France comptait 66 991 000 habitants dont 2,1 millions dans les 5 départements d'Outre-mer. Imaginez alors le nombre d’enfants issus des natifs d’outre-mer résidant en France Métropolitaine et donc le nombre de personnes qui auraient souhaité entretenir un lien avec ces départements par le biais de la télévision ?

Et bien après une reconnaissance et une place survenue et attribuée que trop tardivement dans le paysage audiovisuel, c’est en juillet 2018 que le 1er Ministre Édouard Philippe annonce la suppression de la chaine de tv France Ô, seule chaîne représentative des Outre-mer et seul lien télévisuel entre les ultra-marins et les métropolitains originaire ou pas d’outre-mer. Et ce alors même qu’Emmanuel Macron s'était engagé à ne pas supprimer cette chaîne pendant la campagne présidentielle.

Précision: Le pôle Outre-mer de France Télévision regroupe France ô, chaîne nationale et Les 1ères (chaînes-radios-web dans tous les outre-mer). C'est France Ô qui est condamnée.

Le parcours du combattant pour se faire une place dans le paysage de la Tv !

« France Ô est une chaîne de télévision généraliste française de service public qui succède à RFO Sat le 25 février 2005 et fait partie du groupe France Télévisions via le Réseau Outre-Mer 1re. Elle est consacrée à la diversité culturelle et à la France d'outre-mer, qu'elle doit faire découvrir à la France métropolitaine.

Elle est diffusée en France sur la TNT, le satellite, le câble, la télévision IP et le Web. Elle est également disponible dans certains pays limitrophes et ses programmes sont partiellement repris par TV5 Monde. »

Historique

1998: RFO Sat est créée le 25 mars 1998 par Jean-Marie Cavada, alors président de RFO, « pour offrir aux Français d'outre-mer vivant en métropole une fenêtre sur leurs régions ». La chaîne ne diffuse quotidiennement que quelques heures chaque soir à partir de 21 h sur le câble et le satellite1.

2005 : Le 25 février 2005, RFO Sat devient France Ô « pour mieux marquer son adhésion au groupe France Télévisions ». La chaîne est désormais diffusée 24 heures sur 24 au lieu de seulement 9 heures par jour, et s'adresse aux Français de métropole et d'outre-mer. « Elle doit faire le lien entre la métropole et l'outre-mer et apporter une « dimension culturelle » au groupe public.

2007 : Dès le 24 septembre 2007, la chaîne est diffusée sur la TNT en Île-de-France sur le canal 20.

2009 : Le président de la République Nicolas Sarkozy « décide de renforcer la visibilité de l'outre-mer en diffusant France Ô sur la TNT nationale ».

2010: Le 12 mars 2010, paraît un décret supprimant la restriction de diffusion de la chaîne à tout ou partie du territoire métropolitain: France Ô devient accessible sur l'ensemble du territoire français le 8 juin 2010 en récupérant la fréquence d'Arte en SD9.

2012: « La ligne éditoriale confuse de la chaîne, tiraillée entre diversité et outre-mer , est mise en cause : la grille des programmes est alors hétéroclite, mélangeant journaux de l'outre-mer, émissions de hip-hop, magazines de débat, télénovelas sud-américaines et rediffusion de séries françaises des autres chaines publiquesé ». Après la diffusion d'un pré-rapport du CSA posant la question du maintien de la chaîne, le président de la République François Hollande annonce que la chaîne doit redevenir ultramarine, conformément à sa promesse de campagne de 2012. 

2014: « En 2014, la chaîne se retrouve sous le feu des projecteurs. Les audiences mesurées à partir de septembre s'avèrent être très faibles, certains programmes atteignant même des scores proches de zéro ».

- D'après Médiamétrie, en 2016, France Ô est la 23e et avant-dernière chaîne de télévision la plus regardée de France métropolitaine, ex æquo avec Numéro 23, avec une part d'audience moyenne annuelle de 0,8 %.

- L'audience de la chaîne est mesurée par Médiamétrie depuis septembre 2014.

- Le 30 novembre 2017, le site PureMédias révèle que France Ô n'est plus mesurée par le Médiamat quotidien. La raison principale est que le gouvernement demande au groupe France Télévisions une économie de 50 000 000 €. Cette mesure est effective en janvier 2018.

2018: En juillet 2018, dans le cadre d'une réforme de France Télévisions, le gouvernement annonce la suppression de France Ô de la TNT d'ici 2020. Le canal hertzien de la chaîne, qui porte le numéro 19, sera libéré et remis au CSA, en vue d'une réattribution ultérieure.

Quelques chiffres :

Bilan 2017 CMC (Cahier des Missions et des Charges)

•       1er diffuseur de programmes musicaux de France Télévision (641 h/ 1.941h)

•       1er diffuseur de fiction française et européenne de FTV (2.231 h)

•       2ème diffuseur de spectacles vivants  (100/300 captations de FTV)

•       2ème diffuseur de documentaires de FTV après France 5

•       131 soirées culturelles en prime time 

France Ô représente 2,6% du budget documentaire de France TELEVISION, et réalise avec ce budget (et seulement 2% du numéraire) 5,5% des objectifs documentaires de France TELEVISION.

France ô fait une audience proportionnelle à son budget. 25,5 millions d'euros pour 0,8%.

France 2 a 20 fois plus et fait  20 fois l'audience de France Ô. Plus de 500 millions d'euros (en dehors du sport et des infos) presque  800 millions au total pour une audience de 16%.

C'est mathématique : moins de budget, moins de production de programmes événementiels coûteux.

De plus, le service public a d'autres missions que de faire de l'audience (Informer, divertir, cultiver) et surtout assurer le lien entre l'hexagone et es régions d'Outre-mer.

Les chaines Outre-Mer 1ères représentent elles, 0,8% du budget documentaire de France TELEVISION.

France Ô et les chaines Outre-Mer 1ères font 8,8% du volume horaire du groupe avec 3,4% du budget (2,8% du numéraire) alors qu’on remet en cause leurs performances !

Le budget moyen est des plus faibles, alors que les coûts sont plus importants (vie chère, déplacement)

Volume régional de production:

France 3 Régions : 407,6 h / 13 régions = 31,4 h/Région

vs

Outremer 1ères: 36,85h / 9 régions = 4,1 h / région

On voit bien ici que les Outremers sont sous-financés de manière criante et pourtant, les performances de France Ô sont largement supérieures à celles de ses grandes sœurs.

•       Une production patrimoniale d’exception: France Ô construit au fil de ses productions la mémoire collective des cultures des outre-mer (documentaires, spectacle vivant,…)

•       Entre marche forcée et disparités, l’histoire des Outre-mer et des médias en Outre-mer, c’est celle de l’ORTF avec la main mise politique. L’époque où les médias étaient considérés comme étant « La Voix de son maître »

•       Un budget de 25,5 millions €: 0,8 % du budget de France Télévisions (2,8M€) pour 8160 heures de programmes en 2017 (24h/24 et 7j/7)

•       Une audience moyenne entre 0,4 et 0,8 % (Source Médiamat Thématik de Mai 2018)

Des prime time entre 0,8% et 1,8%

•       La chaîne la plus jeune de France Télévisions: Moyenne d’âge de 50 ans, contre 56 ans pour les autres chaînes publiques

•       321 817 abonnés sur Facebook et 84 000 abonnés sur Twitter

Remarques :

- La position sur le Canal 19, plus difficilement accessible et la diffusion passée en SD afin de laisser de la place à Franceinfo rendent cette tâche encore plus difficile…

- France O sert à écouler les droits non utilisés des autres antennes. La chaîne rediffuse Plus belle la vie ou Famille d’accueil. Leurs coûts sont ainsi absorbés par FÔ.

Supprimer France Ô, serait:

Ø  Une injustice pour cette chaîne qui remplit sa mission de service public avec un budget dérisoire

Ø  Un échec cuisant pour le Ministère des Outre-mer, la Gouvernance de France Télévisions et les élus d’Outre Mer

Ø  Un reniement de la promesse électorale du Président de la République

Ø  La perte annuelle directe de programmes patrimoniaux et d’informations sur les outremers : 760 heures de magazine en moins ; 350 heures de Spectacle vivant en moins ; 1490 heures d’information en moins

Ø  Contribuer à creuser la fracture numérique : 40% de français n'ont pas accès au web, pire encore dans les Outre Mer.

Ø  Contribuer à creuser la fracture sociale : les ultramarins ont de moins en moins de moyens pour voyager, c'est le seul lien qui les relie à leur région d'origine (JT du matin en direct ou léger différé)

Solutions/Propositions/Pistes proposées par les salariés

•       Renforcer France O en développant la synergie avec les chaines d’Outre Mer 1ère et les autres chaînes de FRANCE TELEVISION

•       Revoir son positionnement : France O chaîne sociétale, culturelle et citoyenne

•       Construire un projet éditorial pertinent recentré sur l’outre-mer régional et international

•       Plus d’autonomie au sein de FRANCE TELEVISION, plus de moyens et plus d’audace

•       Faire de France Ô une fidèle vitrine des d’Outre Mer sans exception Polynésie, Nouvelle-Calédonie, Saint-Pierre et Miquelon, Mayotte, Wallis et Futuna, Guyane, Réunion et bien sûr Guadeloupe et Martinique    

•       Mieux collaborer et coordonner la production avec les chaines d’Outre Mer 1ère

•       Coproduire avec les producteurs régionaux et internationaux

•       Intégrer la Direction de la Production de France Ô dans l’organisation du Pôle Outremer alors qu’elle est actuellement rattachée à la Direction de la Production de France Télévisions

•       Développer une distribution pertinente (commercialisation) des programmes de France Ô (Afrique, Canada…)

•       Co-production et co-financement de documentaires, spectacles vivants et autres genres avec France 2 et France 3 pour plus de visibilité des Outre-mer sur les chaînes nationales et une meilleure circulation des programmes.

•       Développer la proximité avec le public, communiquer et se faire connaître

Raisons officielles pour la suppression de FRANCE O ?

Selon un communiqué des services du Premier ministre, Edouard Philippe :

Cette suppression de France Ô se fera au profit d'un renforcement des médias publics ultramarins (le réseau des télés et radios Outre-mer 1ères) et d'un "portail numérique enrichi",

-> C'est une disparition pure et simple. Une chaîne hertzienne ne peut pas passer sur le numérique. La différence, c'est le mode de diffusion et la programmation avec des rendez-vous fédérateurs.

Cela deviendrait une offre de programmes dans la jungle du web et ce projet n'est pas envisagé par FRANCE TELEVISION contrairement à ce qui est annoncé.

Qui retransmettra en direct les assises des Outre-mer, la commémoration de l'abolition de l'esclavage, les événements en Outre Mer ?

La perte de cette chaîne est irremplaçable car c'est la production audiovisuelle qualitative des Outre-mer (Spectacles vivants, magazines de sociétés, documentaires, fictions) qui va disparaître. 

La mémoire collective des Outre-mer, les repères pour les jeunes générations.

"La représentation des territoires et des habitants ultramarins doit trouver sa juste place au sein de l'audiovisuel public, non pas à la périphérie - comme c'est le cas aujourd'hui à travers la chaîne France Ô dont l'audience reste encore trop confidentielle, mais par une intégration au sein de la programmation de l'ensemble des autres chaînes de France Télévisions", souligne le communiqué.

"Cette juste représentation doit passer par des engagements de programmation chiffrés et mesurables, qui seront présentés par France Télévisions et intégrés dans son cahier des charges et dans sa feuille de route stratégique dès 2018", poursuit le texte qui reprend les recommandations d'un rapport d'étape remis la veille aux patrons du secteur.

Le budget de France Télévisions dédié à la coproduction de programmes ultramarins (10 millions d'euros) sera préservé et le réseau des Outre-mer 1ères renforcé, avec un passage à la haute définition, et une nouvelle mission : "renforcer les liens avec les pays de leur bassin régional, des Caraïbes au Pacifique, afin de couvrir l’actualité de ces pays et d'alimenter ainsi les programmes d’information internationale du service public audiovisuel", assure le gouvernement.

--> Transfert de budgets vers les chaînes d’Outre Mer 1ères: une promesse déjà faite lors de la suppression de l’AITV, jamais tenue ! Difficile de croire que le budget de France Ô leur sera réaffecté.

-->  Les chaînes d'Outre-mer n'ont pas les effectifs nécessaires, ni les infrastructures pour faire face. Elles ne seront jamais diffusées en direct au national car elles sont géobloquées pour des raisons de droit de diffusion sur certains programmes exemple les séries, les télé novelas....

France Ô étant une chaîne nationale, elle ne peut pas faire concurrence à des chaines régionales de proximité. Elles sont complémentaires et France Ô les alimente en programmes à hauteur de 30%.

Et cela reviendrait à augmenter de manière significative la masse salariale et les infrastructures. Ainsi, pour le documentaire, ce serait passer de 35h de production à 124 h / an (activité x4) ce qui est impossible à périmètre salarial constant.

Et Faire passer les chaines  1ères sur les box: une ILLUSION car la plupart des programmes achetés ne bénéficient pas des droits nécessaires.

Impossibilité pour les Outre Mer de produire plus à périmètre constant…

Selon le ministère de la Culture, l'idée est de proposer sur France 2 et France 3 des programmes traitant de l'Outremer à des heures de grande écoute et la ministre Françoise Nyssen avait ouvert en juin une réflexion sur l'avenir de France Ô, qui avait conduit la délégation aux Outre-mer de l'Assemblée nationale à adopter à l'unanimité une motion demandant son maintien sur la TNT.

Jusqu’à lors ces chaines n’ont jamais pris l’initiative de diffuser des programme utltramarins. Aucune diversité dans les programmes sauf dans quelques soirées événementielles.

Exemple de Kassav, le plus grand groupe de musique de France, les plus grandes et longues tournées, le plus de ventes d'album, notoriété internationale. à Seule visibilité offerte pour les 40 ans de ce groupe mythique, une captation du spectacle en mai et une diffusion confidentielle sur France 5. Pourquoi pas France 2 ou France 3 ?

Il n'y aura donc aucune visibilité pour les artistes qui sont moins connus. 

De plus, il n’y aucun ultramarin dans le management de France Télévisions -> aucune chance que la formule fonctionne.

Actualités :

Le Collectif des salariés #SauvonsFranceÔ, dans un communiqué dénonce

"avec la plus grande fermeté le manque de respect, de volonté et d’ambition pour les Outre-mer".

"France Ô n’a jamais été valorisée, soutenue et défendue par les directions successives" et "ne peut être la victime de directions incapables de prendre les décisions nécessaires pour améliorer la diversité sur ses antennes",

Le collectif a d’ailleurs lancé une pétition en ligne "#SauvonsFranceÔ" qui a recueilli près de 60.000 signatures. Pétition que j’ai signé et dont voici le lien par ici : https://www.change.org/p/sauvonsfrance%C3%B4

La page Facebook SAUVONS France O : https://www.facebook.com/sauvonsFranceO/

Lien Youtube de la promesse du Président Emmanuel Macron de ne pas supprimer France O (à partir de 37min51):

https://www.youtube.com/watch?v=b0UgzTh2i-0&feature=youtu.be&t=37m50s

Ses mots:

« France O a une justification pleine et entière »

« Je souhaitais tout à fait consolider dans le paysage audiovisuel français sa place .. »

« France O sera maintenu »

« Il n’y aura pas de suppression de France O "