Pétition fermée

Montluçon Habitat - HLM EN DANGER

Cette pétition avait 246 signataires


HLM EN DANGER

M. le Premier Ministre,

Le projet de réduction des loyers à hauteur de 50 € par mois condamne notre office à la rupture de trésorerie en moins de deux ans.

En effet, le loyer moyen mensuel pratiqué par Montluçon Habitat est de 283 €. Vous demandez donc un effort de + de 17 % ! L’impact, pour la gestion de l’organisme, serait un déficit de l’ordre de 1,5 M€ par an. Les mesures de compensation proposées dans votre récent courrier sont bien loin de couvrir le dixième de cette somme.

1)       La réforme du Livret A n’aurait d’impact qu’à partir de 2020, date à laquelle l’office aurait déjà cessé tout paiement. De plus, l’allongement de la dette a déjà été réalisé en 2016 en accord avec la Caisse des Dépôts et Consignations.

2)       Le Supplément de Loyer de Solidarité concerne aujourd’hui 20 locataires (sur 4500) et rapporte 6720€ par an. A titre d’information, le coût de l’enquête obligatoire est plus élevé.

3)       Sur les frais de gestion de l’organisme, le rapport provisoire de l’ANCOLS indique : « Les charges de gestion non récupérables (…) s’élèvent à 894 € par logement, soit un niveau inférieur à la médiane des offices qui est de 1074 € (16,76 % de plus) ». Montluçon Habitat a donc déjà réduit ses coûts de fonctionnement depuis de nombreuses années.

4)       La vente de logements est un échec. L’office a tenté à deux reprises de céder :

- des logements existants depuis plus de 10 ans (1 seul en une décennie)

- des logements neufs en PSLA (2 en cinq ans)

La raison essentielle se trouve dans l’effondrement du marché immobilier local au sein duquel on peut trouver des maisons individuelles à 80 000 €. Il ne faudra pas attendre de reconstitution de réserve sur ce sujet.

 Malgré sa bonne gestion, l’organisme doit faire face à la vacance liée à la baisse démographique et, particulièrement à la diminution de la population locative du bassin.

 L’OPH est un moteur économique essentiel pour les entreprises. Par la voie du 1er PRU, 160 M€ ont été injectés dans l’économie locale et les projets actuels de l’organisme portent sur 33 M€ à investir en 5 ans. Compte tenu des délais importants pour recueillir les financements, il est nécessaire de disposer d’une trésorerie suffisante, ce qui ne serait plus le cas.

Enfin, et pour assurer le rétablissement de sa situation financière, Montluçon Habitat a conclu en 2016 un protocole avec la CGLLS qui prévoit un important programme de rénovation de son patrimoine.

 Les locataires seront les premiers perdants avec la disparition progressive des services de proximité à la personne, de l’entretien et de la maintenance des bâtiments et des logements, l’abandon des nombreux travaux de confort et de rénovation thermique qui ont été programmés.

 Comme le souligne l’ANCOLS dans la conclusion de son rapport provisoire de contrôle : « la réussite de ce plan (…) repose principalement sur la réduction significative des pertes liées à la vacance locative et sur l’application d’augmentation de loyers permettant de revenir à un niveau suffisant pour faire face à ses charges d’exploitations qui doivent continuer à être maîtrisées ».

 Les signataires de la présente motion souhaitent donc, M. le Premier Ministre, vous alerter sur le caractère injuste et péremptoire de cette décision, qui toucherait les organismes qui mènent une politique sociale affirmée (confirmée par l’ANCOLS), les conduisant ainsi à disparaître.

 Nous espérons que ces arguments puissent vous convaincre de retirer cette proposition du projet de loi de finances pour 2018.



Montluçon Habitat compte sur vous aujourd'hui

Montluçon Habitat a besoin de votre aide pour sa pétition “Edouard PHILIPPE: Montluçon Habitat - HLM EN DANGER”. Rejoignez Montluçon Habitat et 245 signataires.