Soutien à la famille Kuçana, et leur fils 16 ans, en danger de mort si expulsés de France

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Leur vie est en grave danger en cas de retour en Albanie
Dritan Kuçana, son épouse Lumturie Haklaj Kuçana et leur fils Besmir Kuçana sont arrivés en France le 5 novembre 2016. Ils vivent actuellement à Vauvert hébergés par la Croix rouge.Leurs demandes d'asile plusieurs fois déposees ont été rejetées par les autorités françaises alors que leur vie serait en grave danger en cas de retour en Albanie.
Une lettre officielle du comité de la RECONCILIATION PAN-NATIONALE d 'Albanie atteste « que le cas de vengeance concernant Mme Haklag Kuçana et sa famille présente un niveau de danger très élevé »
Le péril de la vendetta et d' assassinats en Albanie est une réalité héritée d'une très ancienne tradition mafieuse et clanique ( le Kanun) . Des familles émigrent en raison des conflits liés aux vendettas. C'est le cas de la famille Kuçana. Un frère de Lumturie a été assassiné, un autre a été blessé. De nombreux membres de la famille Haklaj ont déjà émigré en Amérique,en Suède et en France.
Le comité RECONCILIATION PAN-NATIONALE recense « des meurtres tragiques après le retour de ces familles en Albanie, à la suite de leur expulsion ou de retour au paysd'origine. »
Dritan Kuçana était agent de police au commissariat de Tropojë, Lumturie Kuçana était infirmière. Depuis un an, ils ont fait des efforts d'insertion en s'impliquant dans la vie associative.Leur fils Besmir est scolarisé au collège de Vauvert où il obtient des résultats remarquables.
En une année il a appris à parler couramment le français. Une pétition de soutien a été signée par de nombreux collégiens et une autre est portée par des enseignants  du collège.

Le tribunal administratif de Nîmes par jugement rendu le 25 avril 2018 a décidé de rejeter la demande de droit d'asile à la famille Kuçana. Par voie de conséquence,l'obligation de quitter le territoire Français leur sera appliquée.
Lundi 9 mai, considérant cette décision comme une grave injustice, une vingtaine de personnes réunies à Vauvert ont décidé de se constituer en collectif pour soutenir la famille Kuçana qui fait appel à ce jugement.
Ce collectif a reçu le soutien du Réseau Education Sans Frontière (RESF) du MRAP
Lunellois Petite Camargue, de l'Amicale des Familles pour la Mémoire de la Déportation(AFMD) de la Maison du cœur de Vauvert et de citoyennes et citoyens à titre individuel.
C'est la vie du jeune Besmir Kuçana qui est particulièrement visée en cas de retour en Albanie. D'après un article du journal Intervista n°1180, « ce sont les hommes qui sont touchés par la vendetta. Les autres sont contraints de se cloîtrer dans leurs maisons ».Besmir étant le lien filial direct de la famille de sa mère concernée par la vengeance, est particulièrement en danger s'il devait retourner en Albanie avec ses parents.



Collectif de soutien à la famille Kuçana compte sur vous aujourd'hui

Collectif de soutien à la famille Kuçana a besoin de votre aide pour sa pétition “Dominique Peyre: Soutien à la famille Kuçana, et leur fils 16 ans, en danger de mort si expulsés de France”. Rejoignez Collectif de soutien à la famille Kuçana et 975 signataires.