Pétition fermée

Pour que Leins Gardonnenque continue d'exister !

Cette pétition avait 1 564 signataires


La loi NOTRe adoptée majoritairement, et en particulier par les élus de notre département, fixe un seuil de 15000 habitants pour une intercommunalité.

La loi est la loi, mais ce seuil n’est fondé sur aucun critère d’efficacité ou de progrès. Concernant notre territoire, cette contrainte ne répond ni à la volonté ni aux besoins de ses habitants. Au contraire, elle efface une histoire et une culture qu’ont commencé à écrire celles et ceux qui rassemblent les territoires de la Communauté de communes Leins Gardonnenque depuis plusieurs années.
Cette décision arbitraire détruit un espoir, une ambition et des objectifs déjà réfléchis.

La proposition de Schéma Départemental de Coopération Intercommunale du 9 octobre 2015, fusionne Leins Gardonnenque avec Nîmes Métropole.
Pourquoi l’agglomération de Nîmes ? Pour les services de la Préfecture, « l’espace nîmois doit poursuivre sa montée en puissance pour maintenir son rang de troisième pôle urbain (après Toulouse et Montpellier) de la nouvelle grande région Languedoc Roussillon-Midi Pyrénées au moment où l’agglomération de Perpignan se transforme en Communauté Urbaine »…. Tout est dit ! Mettre en place des mégastructures qui feront se vider les communes de leurs compétences et menaceront à terme l’existence des départements. Ces deux échelons sont pourtant indispensables pour répondre aux mieux aux besoins des habitants dans tous les domaines de leur vie.

Notre Communauté de communes Leins Gardonnenque, véritable interface entre les agglomérations de Nîmes et d’Alès, est à taille humaine avec ses 13 000 habitants actuels. Dans un espace rural dynamique, elle assure un service de proximité, un soutien aux projets communaux, une mutualisation des équipements et un véritable service de proximité à ses habitants. Son budget particulièrement sain permet de mener à bien une politique tournée vers l’amélioration de la vie sociale, l’organisation du territoire, le développement de la vie économique tout en assurant une gouvernance efficace et partagée.

Fusionner avec l’agglomération de Nîmes qui compterait alors 41 communes et 260 000 habitants, c’est perdre toutes ces valeurs et devenir un morceau d’un territoire dont la politique, les objectifs et les ambitions sont différents.

Vos élus ont donc choisi de « résister » selon deux stratégies :
• Faire une contre-proposition à la décision du Préfet en ralliant des communes limitrophes pour atteindre au moins 15 000 habitants. C’est l’action que nous menons jusqu’au début du mois de décembre, période où chaque conseil municipal devra délibérer sur la proposition de la Préfecture.
• Convaincre la Commission Départementale de la Coopération Intercommunale, qui se réunira de janvier à mars 2016, d’amender la proposition du Préfet en nous accordant une dérogation de quelques années.

Nous avons aussi besoin de vous !



Communauté de communes compte sur vous aujourd'hui

Communauté de communes LEINS GARDONNENQUE a besoin de votre aide pour sa pétition “Didier MARTIN, Préfet du Gard, Marylise LEBRANCHU, Ministre de la décentralisation: Pour que Leins Gardonnenque continue d'exister !”. Rejoignez Communauté de communes et 1 563 signataires.