Victoire

BELFORT JOURNEE DE LUTTE CONTRE LA MALTRAITANCE ANIMALE NON A LA PRESENCE D'UNE MINI FERME

Cette pétition a abouti avec 816 signatures !


JOURNEE DE LUTTE CONTRE LA MALTRAITANCE ANIMALE 30 JUIN 2018 BELFORT

Nous dénonçons une fois de plus une organisation paradoxale, incohérente, scandaleuse, incompatible avec notre éthique et avec les actions des associations de protection animale qui luttent contre la souffrance au quotidien.

Depuis trois ans, la municipalité de Belfort organise un événement intitulé : Journée contre la maltraitance animale

Cette action de sensibilisation de la population à la souffrance animale est une excellente démarche de la part des élus et appréciée par les associations de protection animale locales. Toutefois, la présence d’une mini ferme dite « pédagogique » ne cadre pas avec le thème de la journée.

Nous avions déjà protesté en juin 2016 contre la présence paradoxale de la même mini-ferme venue du département du Doubs, qui  nous avait profondément  mis mal à  l’aise. Les petits poneys attachés à des cordes très courtes, attendaient sur un espace réduit de faire la  promenade d’usage avec les enfants conduits spécialement pour la circonstance par des parents qui ne voyaient qu’un aspect «kermesse » à l’événement et qui d’une manière générale avaient évité les stands des associations de PA.

A côté des poneys étaient parqués dans un espace de quelques mètres carrés, non conforme à la législation en vigueur, une vachette, un âne, un bouc, des dindons, des poules, des coqs et des lapins. De bonne  heure le matin jusqu’à environ 19 h ces animaux sont restés là, dans l’impossibilité de se mouvoir correctement, (la vache attachée avec une corde beaucoup trop courte) , et stressés par l’agitation incessante d’une foule grouillant autour de la barrière de protection.

Nous avions pu observer que les lapins étaient dépourvus de poils à plusieurs endroits du corps et que les poules n’avaient pas une apparence plus fraîche non plus !

La propriétaire, ancienne coiffeuse reconvertie en fermière nous avait  « gentiment » fait remarquer que « les poneys étaient là pour faire leur travail ».

Le 24 juin 2017 MALGRE NOS VIVES PROTESTATIONS, la mini ferme a fait de nouveau son apparition.

De nombreuses personnes ont été choquées par la présence des animaux parqués en pleine ville au milieu du bruit, de l’agitation, manipulés par les visiteurs.

Certains animaux étaient en souffrance comme vous pourrez le voir sur les photos.

Deux lapins en mauvais état suffoquaient dans un bac en plastique en plein soleil, un bol d’eau sale était posé à l’intérieur.

A côté d’eux, une poule et son poussin étaient prisonniers d’une une cage minuscule, située dans un lieu de passage où elle pouvait être facilement bousculée.

Les lapins, les moutons, les oies, les poules, tous regroupés sur un carré de foin, avaient à disposition une cuvette d’eau remplie autant de foin que d’eau.

Les poneys transportaient les enfants inlassablement de 10 h à 19 h. sur la place près des colonnes Rougemont Faubourg de France.

Un jeune bovin est resté toute la journée attaché à un arbre sans pouvoir se déplacer, avec pour compagnon un âne apeuré, non attaché mais qui n’osait pas bouger une patte. Ils étaient parqués sur le bitume dans un enclos réduit, sans nourriture. Une situation qui leur a été imposée pendant plus de dix heures.

Nous faisons le triste constat qu’au cours de cette journée destinée à sensibiliser l’opinion publique à la maltraitance des animaux, la maltraitance est cautionnée par la municipalité.

Nous avons signalé à Madame Einhorn, conseillère municipale déléguée à la condition animale, l’état de souffrance des lapins, le confinement de la poule et de son petit, l’eau sale à renouveler.

Nous avons fait signer une pétition aux personnes, outrées, qui passaient nous voir sur notre stand et qui  nous faisaient très justement remarquer que la présence de cette ferme était complètement incompatible avec l’événement.

Nous avons exprimé notre point de vue à la fermière qui nous a invités à retourner vers nos chats, considérant que « nous ne connaissions rien à l’agriculture et que de toute façon elle était invitée et qu’elle était là pour la fête, mais puisque c’était comme ça, ben elle ne reviendrait pas l’année prochaine et que nous allions recommencer à pourrir ceux qui viendraient à sa place.  Et que nous étions méchants. »

Ce à quoi nous avons répondu que nous n’attendions que cela, qu’elle ne revienne pas.

Lors de la réunion préparatoire à l’événement de cette année qui se déroulera le 30 juin 2018,  nous avons exprimé fermement l’opposition de DAB à la présence de cette mini-ferme, en indiquant que nous ne participerions pas si la municipalité nous imposait une fois encore une telle situation.

 

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DE DEFENSE ANIMALE BELFORT  - D.A.B.

 



DEFENSE ANIMALE BELFORT - D.A.B. compte sur vous aujourd'hui

DEFENSE ANIMALE BELFORT - D.A.B. a besoin de votre aide pour sa pétition “Damien Meslot maire de Belfort: BELFORT, STOP A LA VIOLENCE SUR LES ANIMAUX !!!”. Rejoignez DEFENSE ANIMALE BELFORT - D.A.B. et 815 signataires.