Pétition fermée

Lettre Ouverte aux Députés Français sur le délai de prescription des crimes pédophiles

Cette pétition avait 3 213 signataires


Mesdames et Messieurs les Députés de l'Assemblée Nationale,

Cette lettre ouverte a pour but de vous sensibiliser au problème du délai de prescription sur les crimes pédophiles.
Le 12 janvier prochain, à l'Assemblée Nationale, vous sera demandé une réponse quant à l'avenir de ce délai de prescription sur les crimes pédophiles qui détruit tant de victimes.

En 2014, Madame Muguette Dini vous avait écrit une lettre à chacun pour vous faire part de la violence post-traumatique de ce type de drame mais malheureusement, cette lettre avait dû disparaitre dans quelques prospectus publicitaires et jetée par inadvertance à la poubelle car si vous l'aviez lue, je suis certaine que nous n'en serions toujours pas à ce point là.
Toujours en 2014, après avoir été voté au Sénat, le texte de loi proposé par Chantal Jouanno et Muguette Dini demandant à ce que la prescription de dix ans en cas de délit et vingt ans en cas de crime puisse courir à partir de la date où la victime prend conscience de son agression et non à partir de la majorité de cette victime, a été rejeté en (très grande) majorité par l'Assemblée Nationale.

Piqûre de rappel, cette proposition de loi sur les crimes pédophiles est similaire à la loi sur l'abus de biens sociaux dont les délais de prescriptions ne courent qu'à partir de la révélation des faits.
Mais malgré cette analogie, est soulevé tout de même le "risque d'inconstitutionnalité", puis un risque de faits "quasi imprescriptibles" sur ces crimes pédophiles... Donc rejet de ce texte de loi... Bon...

Je peux comprendre votre angoisse de voter une loi qui puisse condamner des gens vingt-cinq, trente ou quarante ans après avoir commis leur crime (pédophiles! et non d'abus de biens sociaux évidemment...) mais il est important de vous rappeler que malgré toutes les recherches médicales et psychologiques possibles, aujourd'hui, il n'y a encore aucun "traitement", aucun "remède" à la perversion pédophile et que malheureusement, dans la majeure partie des cas, ces agresseurs (hommes ou femmes), ces gens, victimes de leur pathologie, sont récidivistes.
Alors, évidemment, en tant que victime, j'ai du mal à comprendre votre réaction mais je ne dois pas être très objective...

Le 12 janvier prochain, en 2017, donc, TROIS ANS après ce refus majeur, trois ans de silence, d'évitement du sujet, trois ans de textes proposés, rejetés à nouveau, certains prônant l'imprescriptibilité, d'autres demandant de rallonger le délai de prescription de dix ans... TROIS ANS après, la question de ce délai de prescription va vous être posée.
Je vous demande d'y réfléchir longuement, de penser à vos enfants, à vos petits-enfants, de penser à toutes ces victimes qui ne seront jamais reconnues par la justice et qui seront à jamais assimilées au doute, au mensonge, à la crasse.

Cela peut vous paraitre fou de ne pas avoir porté plainte avant l'âge adulte quand on a été violé enfant mais croyez-moi, et je sais de quoi je parle, la honte, la culpabilité, la violence de l'acte vous plonge dans un silence, dans une amnésie émotionnelle qui peut durer des décennies.
Si vous avez peur de condamner à long terme des violeurs d'enfants, sachez que nous, ces viols nous sont infligés à perpétuité.
Ce qu'on a vécu, même notre statut de victime ne nous l'effacera pas.
Accordez-nous au moins cela, vous ne ferez pas des heureux, non... mais vous ferez des "reconnus".

Merci

Andréa Bescond
Auteure et Comédienne "Les Chatouilles ou la Danse de la Colère"



Andréa compte sur vous aujourd'hui

Andréa BESCOND a besoin de votre aide pour sa pétition “Députés de l'Assemblée Nationale: Lettre Ouverte aux Députés Français sur le délai de prescription des crimes pédophiles”. Rejoignez Andréa et 3 212 signataires.