Pétition fermée

Appel à l'action

Cette pétition avait 115 signataires


HabitantEs de quartiers populaires, Travailleur-se-s avec ou sans papiers, FrançaiSEs et EtrangerEs, Paris, c’est nous !

Nous sommes malienNEs, malgaches, françaiSEs, rroms, palestinienNEs, algérienNEs, tunisienNEs, sénégalaiSEs, mauritanienNEs, tamoulEs, cingalaiSEs, portugaiSEs, canadienNEs, marocainEs, kabyles, kurdes, ivoirienNEs…

Nous sommes ouvrierEs, employéEs, commerçantEs ou étudiantEs, avec ou sans emploi, en activité ou retraitéEs.

Ensemble, nous vivons ici, nous envoyons nos enfants à l’école ici, nous nous soignons ici, nous payons nos impôts ici, nous prenons les transports ici.

Paris, c’est nous !

Pourtant Paris se fait aujourd’hui sans nous et contre nous.

Paris se fait sans nous.

Beaucoup parmi nous, dans nos quartiers, n’ont même pas le droit de vote parce qu’ils ou elles sont étrangerEs. Dans le 18è arrondissement une étude récente a ainsi montré que plus de la moitié des jeunes de moins de 18 ans a des parents qui n’ont pas le droit de vote. Comment pouvons nous touTEs être entenduEs lorsque beaucoup d’entre nous sont sans-voix ? Aux dernières élections municipales moins du tiers de la population a voté dans le 18è arrondissement.

Paris se fait contre nous.

Plus on attaque les étrangers et plus Paris nous devient étranger.
Comment pouvons-nous être respectéEs, comment nos quartiers peuvent être respectés par des éluEs qui acceptent que nous soyons triéEs à l’entrée des bureaux de vote ? Comme nous sommes triéEs dans la rue par les contrôles au faciès, triéEs pour obtenir un emploi, un logement, etc.
Comment s’étonner que dans cette guerre à la solidarité et au vivre ensemble s’engouffrent toutes les haines et les racismes ?

Paris se fait contre nous.

L’exclusion politique est l’autre face de l’exclusion sociale qui nous chasse de Paris : loyers inabordables, salaires et aides sociales en baisse, santé et transports de plus en plus chers, destruction de l’hôpital public, éducation à deux vitesses…

On vit ensemble, on décide ensemble.

François Hollande avait promis le droit de vote pour les étrangers. Promesse trahie, comme celle de s’attaquer à la Finance !
Nous n’attendons plus. Ce qu’on nous refuse, désormais nous le prenons : les sans-voix prennent la parole !



Liste des sans-voix compte sur vous aujourd'hui

Liste des sans-voix a besoin de votre aide pour sa pétition “Citoyens de Paris-18ème et d'ailleurs: Appel à l'action”. Rejoignez Liste des sans-voix et 114 signataires.