Contre la chasse aux abords du hameau de Montaby (60128 Mortefontaine)

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Selon l’Office national de chasse et de la faune sauvage (ONCFS), on dénombre 1 152 accidents sur la période 2009-2017 et 350 morts depuis 2000.

Durant la saison 2016-2017, ce sont 143 accidents de chasse qui sont survenus avec 18 mortels, dont 15 dans une chasse au grand gibier.

Les principales causes d’accidents mortels sont les suivantes :

 - Le tir dans l’angle des 30 degrés (50 % des accidents),                            

 - La mauvaise manipulation de l’arme (27 %),

 - Le tir sans identification (16 %).

La très grande majorité des accidents mortels est liée à un manquement aux règles élémentaires de sécurité.

Pour exemples, durant la saison 2017-2018, plusieurs accidents, dont certains mortels, ont été relevés :

- 2 septembre, en Corse, l'adolescent touché par un tir à la tête lors d'une partie de chasse est décédé des suites de ses blessures à l’hôpital de Bastia où il avait été évacué dans un état critique.


- 10 septembre, en Ardèche, un chasseur est blessé au mollet (fracture du tibia) par une balle tirée par un autre participant à la battue.


- 14 septembre, dans les Alpes Maritimes, sur un sentier de grande randonnée, une chienne portant un collier fluorescent est visée et tuée alors qu'elle est à quelques mètres de ses maitres, eux-mêmes habillés de fluorescent.


- 17 septembre, en Savoie, une balle, de calibre 21, perce la portière d'une voiture de 2 femmes, en déplacement sur une route.


- 17 septembre, en Vendée, 1er jour de chasse, un enfant tué d'une balle en pleine tête par son grand-père.


- 17 septembre, dans le Var, un autre enfant est grièvement blessé au poumon et son père à l'estomac par un tir de chevrotine pourtant interdite.


- 20 septembre, en Savoie, un chasseur abat 4 ânes prétendant les avoir confondus avec des chevreuils.


- 20 septembre, en Savoie, une automobiliste rentre chez elle quand une déflagration se produit. Elle découvre qu'elle vient de recevoir une balle perdue de calibre 12" qui a traversé la portière et s'est fichée dans le siège.


- 1er octobre, en Eure et Loire, un homme a tiré sur son collègue de chasse, apparemment en voulant tirer un faisan qui s’envolait. Le blessé a le visage criblé plombs, les yeux ont été épargné.


- 2 octobre, dans le Var, un chasseur tire à trois reprises dans les fourrés et tue une personne l'ayant confondue avec un sanglier.


- 2 octobre, en Dordogne, un chasseur à l'arc est blessé par une flèche.


- 8 octobre, dans le Nord, une promeneuse avec son chien a été victime d'un tir de carabine et a reçu 5 plombs dans la cuisse.


- 14 octobre, en  Aveyron une femme est abattue dans son jardin par un chasseur l'ayant confondue avec un cerf.


- 14 octobre, dans le Doubs, c'est une vache qu'il faut euthanasier suite à la balle qu'elle a reçu dans le genou.


- 15 octobre, dans les Alpes de Haute-Provence, un homme se promène avec sa fillette de 3 ans et ses deux chiennes. L’une d’entre elles court vers les bois. Il ne la retrouvera que le lendemain, au pied d'un poste de chasse, atteinte de plusieurs balles.


- 21 octobre, en Haute-Loire, un jeune homme reçoit une balle dans la cuisse après que plusieurs chasseurs aient ouvert le feu en direction de la route pour tenter d’abattre un sanglier.

- 21 octobre, dans l'Oise, un cerf, réfugié sur une pente de garage dans une maison, est abattu malgré un arrêté interdisant la chasse sur la commune.


- 28 octobre, dans l'Orne, une voiture qui circulait sur la départementale a été touchée par trois impacts de balle. Un fragment de balle a traversé la portière et atteint le conducteur.


- 28 octobre, en Dordogne, la balle perdue d’une battue s’est échouée dans une voiture qui passait tout simplement par là. La passagère a été blessée.


- 29 octobre, dans la Drôme, un chasseur a été tué lors d'une battue, touché par une balle tirée par l'un de ses compagnons.


- 29 octobre, dans l'Eure, c'est une jument qui meurt touchée par une balle servant à tuer des sangliers.


- 29 octobre, dans le Finistère, un homme est blessé par 14 plombs dans le corps alors qu'il était en train de jardiner dans sa serre.


- 29 octobre, en Loire Atlantique un éleveur de moutons s’est plaint auprès de deux chasseurs qu’ils tiraient trop près de sa propriété et même, selon lui, qu’ils visaient ses bêtes. Une altercation s’en suit et l’un de ses deux chasseurs aurait tiré en l’air une première fois puis à l’horizontale une seconde fois, touchant l’éleveur au bas-ventre et aux jambes.


- 31 octobre, dans l'Indre, un chasseur est blessé d'éclats de balles au bras lors d'une battue.


- 1er novembre, en Dordogne, les chasseurs viennent d’abattre un sanglier et c’est en se rendant auprès de la bête pour l'achever qu'un chasseur a tiré et sa balle aurait ricoché avant de se nicher dans le pied d’un autre chasseur de 54 ans.


- 1er novembre, dans les Vosges, une génisse a été abattue dans un parc par des chasseurs qui visaient une troupe de sangliers. Aucune balle n’a atteint de sangliers, une a, en revanche, fini dans la tête d’une génisse, la bête est morte.


- 19 novembre, dans la Somme, un chien de race épagneul breton est victime d'un accident de chasse. Il a été pris pour un sanglier.


- 19 novembre, dans le Calvados, un chasseur a reçu une balle dans le genou lors d’une battue aux sangliers.


- 19 novembre, dans la Sarthe, dans la partie boisée, à proximité du chemin communal 3 bis, un chasseur aurait tiré sur un sanglier. La balle aurait ricoché et blessé une personne.


- 24 novembre,  un chasseur tente d’abattre le jeune homme avec qui il se dispute.


- 24 novembre, lors d’une battue au sanglier un chasseur tire de biais, en hauteur vers la route. Le pneu d’un automobiliste éclate sous l’impact d’une belle à “fragmentation”, le conducteur a porté plainte. Pour rappel les tirs doivent être fichants (la balle doit se ficher dans le sol) et jamais en direction d’une route.


- 26 novembre, dans les Alpes de Haute-Provence, un chasseur tue une jument lors d'une battue.


- 3 décembre, dans le Var, un rabatteur reçoit une balle dans la carotide et meurt, tué par un chasseur qui vise un sanglier. La balle aurait ricoché.


- 3 décembre, dans le Tarn, c'est un autre homme qui est abattu lors d'une battue aux chevreuils.


- 9 décembre, dans le Gard, un chasseur est tué lors d’une battue aux sangliers. Il a reçu une décharge alors qu’il était derrière un fourré. Un chasseur faisant partie de cette battue a cru qu’il s’agissait d’un sanglier, quand il a vu bouger les broussailles et les branchages et a fait feu. Son collègue a été foudroyé.


- 10 décembre, dans l'Oise, les gendarmes et pompiers sont intervenus pour un accident de chasse, dans un bois proche de Nanteuil-le-Haudouin. Un homme a été touché par une balle au niveau de l’épaule.


- 16 décembre, dans la Drôme, un randonneur a été tué lors d'une battue aux sangliers après avoir été atteint par un tir de chasseur alors qu’il était en train de ramasser du houx.

- 16 décembre, dans les Côtes d'Armor, l’un des chasseurs presse la détente par erreur, touchant l’homme devant lui d'une quarantaine de plombs au bassin, sur les bras et dans le cou.


- 16 décembre, en Loire Atlantique, un chasseur a été blessé au cou, suite à un tir de fusil de chasse. Une balle aurait ricoché et frappé la victime.


- 18 décembre, une jument, dans un pré, affolée par une battue, meurt coincée entre deux arbres.


- 18 décembre, dans les Côtes d’Armor, lors d’une battue, un jeune chasseur se transforme en lièvre et se prend 40 plombs.


- 18 décembre, dans le Tarn et Garonne, un chasseur participant à une battue au sanglier a été victime d'un tir accidentel et atteint d'une balle dans l'abdomen provoquant sa mort.


- 23 décembre, en Corse, un chasseur a été tué.


- 24 décembre, dans le Morbihan, un chien de chasseur est tué dans une collision avec une voiture. En colère, le chasseur de 17 ans a tiré sur le véhicule.


- 24 décembre, en Corse, la partie de chasse au sanglier tourne au drame quand un des chasseurs de l'équipe de battue est touché mortellement à la tête.


- 24 décembre, en Corrèze, un chasseur a été grièvement blessé par balle, au thorax, lors d'une partie de chasse.


- 20 janvier, en Maine et Loire, une balle utilisée pour la chasse au sanglier traverse l'habitacle de la voiture. Les éclats de verre blessent la conductrice.


- 20 janvier, en Maine et Loire, un tir a fini dans la baie vitrée d’un pavillon d’habitation.


- 20 janvier, dans l'Hérault, l’un des tireurs postés a tiré sur un animal, pensant qu’il s’agissait d’un sanglier. C'est une jument qui broutait paisiblement dans son enclos qui a été tuée.


- 26 janvier, en Indre et Loire, une balle, tirée par un chasseur, après ricochet, percute la tête d'un autre chasseur situé à plusieurs dizaines de mètres.


- 27 janvier, dans l'Aube, un projectile vient se ficher entre la mâchoire et la joue de la victime, un chasseur en poste d'attente.


- 17 février, dans le Var, un Toulonnais est décédé par arme à feu lors d'une battue aux sangliers.

Plus de 14 morts recensés, autant d'animaux domestiques, presque une dizaine d'impacts sur voiture et même habitation, pas un département n'est épargné. Les chasseurs de Saint-Sulpice pensent, peut-être, être supérieurs aux autres mais ils ne sont pas à l'abri d'une bavure, la preuve :

Les angles de tirs et le positionnement des chasseurs sont trop près des maisons et de la route. L'année dernière, dans cette chasse, un chasseur a été exclu pour avoir tiré à travers la route. L'année d'avant, c'est un autre chasseur qui a crié à son collègue "fais gaffe, il y a la route". Même si ces chasseurs inconscients sont exclus, cela prouve que ce groupe de chasseurs n'est pas infaillible en matière de sécurité et que tous ne respectent pas toujours les règlements. Les chasseurs s'appuient sur le fait qu'il n'y a jamais eu d'accidents aux abords de Montaby.

Jusqu'au jour où… Montaby sera le théâtre d'un drame !

Le hameau de Montaby ne veut pas, demain, faire la une des journaux où l'on déplorera la mort ou les blessures d'un de ses habitants dues à la pratique de la chasse à tirs sur le hameau de Montaby.

Le jour de chasse, de nombreuses personnes hésitent à se promener et même à rester dans leur jardin, de peur d’être victimes d’une “balle perdue”. Les carabines, utilisées aujourd'hui par les chasseurs, ont une portée supérieure aux fusils de chasse et la balle peut être meurtrière jusqu'à plusieurs kilomètres (1000 à 4000m).

C'est pourquoi nous réclamons le retrait des postes de tirs (miradors et positionnement des chasseurs au sol à moins de 300 m de toute habitation et route de ce hameau.

Les Mortefontains

 

 

 

 



Emmanuelle compte sur vous aujourd'hui

Emmanuelle RATTO a besoin de votre aide pour sa pétition “Christian Lamblin Maire de Mortefontaine (60128): Contre la chasse aux abords du hameau de Montaby (60128 Mortefontaine)”. Rejoignez Emmanuelle et 733 signataires.