Le chat est libre et citoyen.....protégeons-le !

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Lettre ouverte aux pouvoirs publics, à tous les propriétaires d’animaux domestiques et à tous ceux qui aiment les animaux, ainsi qu’à ceux qui ne les aiment pas.

J’ai pris l’initiative de cette lettre, à titre personnel, pour attirer votre attention sur le problème que nous vivons dans les communes où les chats sont libres, avec ou sans maître, et où des personnes peu scrupuleuses en profitent pour se dégager de leurs responsabilités en abandonnant le chaton devenu grand, non tatoué, non stérilisé, ou en oubliant tout simplement de le chercher s’il n’est pas là au moment du départ, comme un amour de vacances qu’on laisse sur le sable en espérant que la mer l’emporte. « Un chat peut toujours se débrouiller tout seul ! » A la campagne peut-être, proche d’une ferme, mais en ville, sans la générosité des personnes bénévoles qui les nourrissent, ils mourraient de faim, de soif et de maltraitances, ainsi que de maladies. Il faut que les gens comprennent que ce ne sont pas les personnes qui les nourrissent qui les font proliférer (comme on le leur reproche trop souvent), mais bel et bien les personnes qui les abandonnent ou les perdent, sans tatouage ni stérilisation.

Notre action sur le terrain, même avec le soutien des municipalités, reste vaine si rien n’est fait en amont.

C’est pourquoi j’en appelle à la prise de conscience des propriétaires d’animaux domestiques pour qu’ils fassent stériliser leur chat pour leur protection, et à la compassion de ceux qui ne les apprécient pas, sachant qu’un animal malheureux, blessé ou tué sauvagement, c’est du chagrin dans un foyer et ça mérite qu’on s’y intéresse.

J’en appelle également à l’aide des pouvoirs publics qui doivent trouver un moyen de lutter efficacement contre ce fléau de chats abandonnés réduits à l’état sauvage, dont le nombre peut augmenter à raison de 160 par an et par chat.

AIDEZ NOUS

- en faisant voter une loi sur la stérilisation obligatoire des chats domestiques non destinés à l’élevage pour enrayer la prolifération intempestive des chatons qui deviennent chats sauvages. Même si on pense que chacun est libre de faire ce qu’il veut de son chat, la liberté de chacun s’arrête où commence la liberté de l’autre.
- en aménageant dans chaque commune un coin de terre avec un local pour le suivi sanitaire des chats sans maîtres en attente d’adoption, sous la responsabilité d’une association locale
- en mettant en place de véritables campagnes d’information du public via les medias
- en demandant aux vétérinaires de baisser le coût des stérilisations et en créant un fond de solidarité pour les personnes en situation précaire
- en rendant obligatoire le recensement des animaux vivant dans chaque foyer par une déclaration en Mairie

Pour terminer, voici un extrait de la déclaration des droits de l’animal adoptée par le Conseil de l’Europe et figurant au Code Rural, Section 2 Article L 211-11.

- Tous les animaux ont des droits égaux à l’existence dans le cadre des équilibres écologiques.
- Toute vie animale a droit au respect.
- L’éducation et l’instruction publique doivent conduire l’homme, dès son enfance, à observer, à comprendre et à respecter les animaux.



Marie-Josée compte sur vous aujourd'hui

Marie-Josée DUMAS-SUTER a besoin de votre aide pour sa pétition “Au futur gouvernement: Le chat est libre et citoyen.....protégeons-le !”. Rejoignez Marie-Josée et 1 111 signataires.