Arret des mutilations sous monopole pour nos chevres/moutons

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


A l'heure ou le bien etre animal est une preoccupation de la societe comme des eleveurs, il est effarant de voir qu'on impose encore a nos animaux un mode d'identification inefficace base´ sur des mutilations.

Les reperes auriculaires notamment caprins causent de graves prejudices aux animaux : souffrance a la pose, infection, dechirure de l'oreille par la suite. La chute frequente suite a dechirure concerne la totalite des elevages traditionnels quel que soit le soin apporte par l'eleveur a la pose.

Aussi, l'argument de tracabilite est indefendable. Un grand nombre de sujets devra dans sa vie etre reidentifie 1 a 3 fois. D'ailleurs tous les EDE commandent sans discuter des reperes de remplacement a la demande des eleveurs : la perte est la routine, " l'usage", elle ne surprend personne.

Lorsque l'oreille de l'animal est en lambeaux et ne peux plus subir un nouveau rebouclage, l'eleveur se voit verbalise par votre autorite. S'il veut echapper aux penalites financieres, il est oblige de faire abattre son animal : une absurdite sans nom !

Nous demandons au ministere l'homologation de materiel n'occasionnant pas de souffrance gratuite ET offrant une meilleure tracabilite. Au besoin en intervenant aupres de l'Europe.

Nous desirons en terme d'organisation :

-la fin immediate du monopole des EDE dans la realisation des commandes. 

-le droit pour tout detenteur a acceder sans delai et sans penalite a la totalite du catalogue de reperes homologues francais, hors appel d'offre.

-l'absence de penalite pour le detenteur lorsque l'absence d'un des 2 identifiants est liee a un traumatisme auriculaire consecutif a un repere: dechirure, necrose.

 

Nous desirons en matiere de legislation le benefice des choix suivants en sus de l'existant, afin de renforcer la tracabilite et eliminer la souffrance animale a la pose et des suites de la pose:

- l'usage de 2 bagues de paturon, dont une serait reglable 2 fois avant fermeture definitive pour une pose reellement efficace au plus tard a 6 mois. La taille et design de ces materiel est a revoir, les eleveurs sont obliges de retarder la pose pour ce motif.

OU

-l'usage d'une bague de paturon associee a un collier-boucle inviolable et reglable en continu. La lecture d'un collier est facile, non salissant, sa tenue est excellente : il existe deja des colliers caprins tres usites.

OU

-l'usage de la puce electronique injectee par l'eleveur apres formation, etant entendu que ces puces bio compatibles existent, qu'elles sont efficaces et deja utilisee sur des animaux admis en boucherie : les equins. Rien ne peut donc justifier le refus d'utilisation.

 



aurelie compte sur vous aujourd'hui

aurelie BATTINI a besoin de votre aide pour sa pétition “Arret des mutilations pour nos chevres et moutons”. Rejoignez aurelie et 1 845 signataires.