Angers : Stop à l’abattage des arbres ! Pour une vraie politique du végétal dans l’agglo

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


A Angers, depuis 2 ans, les abattages d’arbres, par centaines dans certains cas, se succèdent. Quand le BTP passe, les arbres trépassent, au mépris parfois du PLUi (Plan Local d’Urbanisme intercommunal) et donc des citoyens et de la démocratie. Une nouvelle urgence en cette rentrée se situe dans le Parc St Anne, aux Ponts de Cé : Plus d’une centaine d’arbres sont marqués pour être abattus dans les prochains jours et laisser place libre à un lotissement, alors que le site est classé « Présence arborée reconnue » au PLUi. Nous estimons que cette situation n’est pas acceptable et que ce projet doit être revu.

Plus globalement, nous demandons non pas des paroles mais des actes pour préserver ces arbres remarquables et remettre l’agglomération angevine dans la perspective d’une ville végétale répondant aux enjeux du 21-ème siècle : changement climatique, préservation de la biodiversité. Il est impératif, d’inverser la méthode et de donner aux arbres en ville un traitement à la hauteur des enjeux qu’ils représentent.  

L’association La Sauvegarde de l’Anjou, invite les habitant.e.s de l’agglomération d’Angers à signer cette pétition et à rejoindre le collectif « Arbres d’Angers » qu’elle lance aujourd’hui.

------------------------------------------------------------------------------------

>>>>>>> NOUS DEMANDONS à Mr Béchu, président d’Angers Loire Métropole

Pour le projet du parc villa Sainte-Anne aux Ponts de Cé :

  • De produire l’inventaire des arbres de ce parc.
  • De reconsidérer le programme immobilier prévu dans le parc pour en garder la dimension de parc boisé

Sur le territoire d’Angers Loire Métropole :

  • La réalisation d’un inventaire participatif croisant les enjeux paysagers, patrimoniaux et ceux de la biodiversité.
  • Son intégration dans des règles d’urbanisme efficientes.
  • La mise en œuvre de programmes de revégétalisation de la ville en vue de son adaptation au changement climatique et, en priorité, dans les secteurs d’arbres abattus (tram, etc…), avec une réelle concertation sur ceux-ci

--------------------------------------------------------------------------------------

>>>>>>>  INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES

Vous trouverez des informations détaillées et le suivi futur du dossier sur le site de la Sauvegarde de l’Anjou : http://www.sauvegarde-anjou.org/category/patrimoine/paysages-et-sites/

Vous pouvez également partager vos infos via la page facebook  https://www.facebook.com/sauvegardedelanjou/

Une réunion d’information et d’échanges est prévue pour le lundi 1er octobre à 18h00. Réservez dés à présent cette date. Nous vous confirmerons très prochainement le lieu précis (infos à venir dans les actus de cette pétition, sur le site de la Sauvegarde de l’Anjou et sur la page facebook)

Si vous avez d’autres cas à nous signaler, ou si vous souhaitez apporter vos compétences, vous êtes les bienvenu.e.s, n’hésitez pas à nous contacter ArbresdAngers@gmail.com

--------------------------------------------------------------------------------------

*** le Parc St Anne aux Ponts de Cé

Le parc Sainte-Anne, magnifique propriété boisée de 7 hectares situé aux Ponts de Cé, fait l’objet d’un projet de lotissement de Kaufmann et Braun sur 2,5 ha, sur des terrains cédés par le Département inscrits en « Présence arborée reconnue » au PLUi de l’agglomération.

Voir le projet Kaufmann et Braun

Ce parc comprend des centaines d’arbres de qualité de haute tige, anciens, diversifiés. Le projet implique l’abattage de plus d’une centaine d’arbres –marqués d’une croix rouge sur le terrain-, et entrainera la disparition de la plus grande partie des autres. Il constitue de surcroît l’habitat d’espèces protégées  (écureuils roux, hérissons…).  C’est, une nouvelle fois, un maillon important de la trame de biodiversité de la ville qui est amené à disparaitre.

Le permis de construire de ce projet ne tient aucun compte de l’inscription du site au PLUi comme « Présence arborée reconnue » alors qu’un projet immobilier autrement configuré aurait certainement pu épargner ces destructions.

*** La protection des espaces végétaux inscrite au Plan d’Urbanisme n’est pas respectée *****

Ceci pose un vrai problème de crédibilité sur la valeur du PLUi : Quel crédit donner aux inscriptions de protection des espaces végétaux s’il n’en est tenu aucun compte sur de tels projets ? Cette interrogation se répercute sur tous les espaces inscrits sur le territoire d’Angers Loire Métropole

*** A Angers, les abattages se succèdent  

Cette nouvelle affaire du Parc St Anne, suivant de nombreuses autres de même nature, ne peut que rappeler le mépris avec lequel le végétal est traité dans le territoire de l’agglomération angevine, qui s’enorgueillit pourtant régulièrement de son « excellence végétale ».

Sur ces deux dernières années, la liste est inquiétante. Nous avons commencé une cartographie participative pour visualiser et recenser : les arbres abattus, les « en danger », les « sauvés »

Voir la carte : https://frama.link/arbres-angers
 
Tout complément d’information est bienvenu. N’hésitez pas à nous contacter

*** Les arbres : atouts indispensables pour une ville durable

L’histoire de l’urbanisme à Angers est étroitement liée à l’activité horticole et à la présence de pépinières prestigieuses en plein cœur de ville. Des arbres remarquables en sont la signature, marquent le paysage angevin et constituent un patrimoine végétal irremplaçable.

D’un point de vue environnemental , l’arbre est aussi une composante essentielle de la ville et lui apporte  des services considérables :

Il permet la conservation et le développement d’une faune et d’une flore diversifiées et participe au maintien des continuités écologiques  dans un contexte d’érosion grave de la biodiversité et de disparition des espèces.

Réducteur de pollutions, réducteur d’ilôts de chaleur, réducteur des eaux de ruissellement, l’arbre fait office de véritable climatiseur urbain et de régulateur naturel : son rôle est indispensable face aux défis posés par le réchauffement climatique.

Dans toutes ces fonctions, il participe non seulement au confort urbain, mais aussi à la santé des habitants, à la qualité de la vie sociale  et à la réduction de la facture énergétique.

 Il faut rappeler que la croissance d’un arbre est une œuvre de longue durée, et que la temporalité de leur renouvellement lorsque celui-ci est nécessaire est essentielle. Nous avons la chance que l’agglomération d’Angers possède un capital arboré et naturel satisfaisant –mais il n’est pas immortel. L’arbre et le végétal dans la ville participent à un équilibre délicat qui ne s’accommode pas bien d’actions brutales et irréfléchies.

*** Un peu de lecture : les Bienfaits du végétal en ville !

Rapport réalisé par Plante & Cité, centre technique national d’étude scientifique du végétal en ville, basé à Angers et présidé par… Christophe Béchu.

Ce centre technique assure le transfert des connaissances scientifiques vers les professionnels des espaces verts, des entreprises et des collectivités territoriales. https://www.valhor.fr/fileadmin/A-Valhor/Valhor_PDF/CiteVerte_BienfaitsVegetalVille2014.pdf

 

 



Arbres compte sur vous aujourd'hui

Arbres D'ANGERS a besoin de votre aide pour sa pétition “Arbres d'Angers: Angers : Stop à l’abattage des arbres ! Pour une vraie politique du végétal dans l’agglo”. Rejoignez Arbres et 1 850 signataires.