Petition update

SI PREYNAT EST LA CASSEROLE, BARBARIN EN EST LE COUVERCLE.

Pierre VIGNON
France

Apr 4, 2019 — 

Chers soutiens de ma lettre ouverte au cardinal Philippe Barbarin,

   On dit que le diable fait les casseroles mais pas les couvercles. Et pourtant, sur tous ceux qui sont passés à la casserole avec Bernard Preynat, le couvercle présent s'appelle Barbarin. Il n'est certes pas le seul, mais cette batterie de cuisine ne dédouane pas pour autant l'actuel cardinal archevêque de Lyon. Tant que sa démission ne sera pas effective, cette pétition continuera. Elle cessera au moment même où elle sera  faite. De bonnes âmes, inconscientes de la gravité du problème ou dans le déni, trouvent que l'opinion publique s'acharne et la traitent trop facilement de diabolique alors qu'ils ne voient pas, ou ne veulent pas voir, devant quels fourneaux le diable se trouve exactement.

Avec le printemps surgissent malgré tout des signes d'espérance. Les évêques de France viennent de donner un signe positif avec l'élection de l'archevêque de Reims, Mgr Eric de Moulins-Beaufort. Saura-t-il prendre immédiatement une direction nette et franche, à l'opposé de ce qui s'est dit et fait jusqu'à présent ? Les demi-mesures n'ont jamais rassuré personne. Il en donnerait un signe sans équivoque en obtenant ma réhabilitation comme juge à l'officialité interdiocésaine de Lyon. Le chantier est immense. Comme l'a dit ces jours-ci un enfant à sa maman qui voulait l'envoyer au catéchisme : Maman, c'est trop la honte. Faudra-t-il cent ans pour rétablir le capital confiance qui vient d'être perdu avec le spectacle de singes qui s'accrochent à leur bananier ? Souhaitons que non.

Ci-dessous, vous pouvez lire la réponse faite à un soutien du cardinal Barbarin, Monsieur François Morinière. Je réponds à ses arguments et je ne m'en prends pas à sa personne. Exactement comme je le fais pour le cardinal Philippe Barbarin. C'est au titre de sa fonction et de ses responsabilités que je lui ai adressé une lettre ouverte le 21 août 2018. Cela est clair pour tous. De même avec le Saint-Père, le pape François 1er que la fin de ma réponse met en cause : mon adhésion et mon respect sont acquis au successeur de saint Pierre, mais cet assentiment n'est pas requis pour ses interventions dans les domaines autres que ceux de la foi et des mœurs. Je ne commets donc aucune faute, comme prêtre catholique heureux de l'être, en disant publiquement que je ne comprends pas le soutien qu'il apporte au cardinal de Lyon.

Je n'ai pas cherché à le devenir, mais puisque les évènements fond de moi un lanceur d'alerte, je ne récuse pas ce rôle. Un whistleblower, c'est-à-dire quelqu'un qui avertit dans les tempêtes grâce au sifflet de la marine, se révèle très utile quand on ne voit plus rien. Merci de le comprendre. Avec vous je souhaite que le temps se remette au beau fixe et que je n'aie plus à me servir de ce sifflet.

Avec ma gratitude pour chacun d'entre vous qui avez le courage de m'apporter votre soutien.  

Père Pierre Vignon


Texte publié sur le site de La Parole Libérée https://www.laparoleliberee.fr/

Suite à l'article de François Morinière paru dans La Croix / Forum et Débats / dont le texte est ici

Vous trouverez ci-dessous la réponse du Père Vignon.

Cher Monsieur Morinière, votre courage à soutenir votre ami Philippe Barbarin me touche, et je respecte profondément le deuil cruel de votre fille que vous évoquez. Cependant, votre ami n’est pas une personne seulement privée mais aussi un homme public, dans l'exercice de son gouvernement. Si vous voulez retrouver votre ami, il faut vous résigner à lui voir perdre sa place publique. La réaction universelle est qu'il aurait dû démissionner en 2016 quand il a reconnu ses erreurs de gestion. Il aurait été logique avec lui-même. Il a voulu les deux ensemble, reconnaître ses erreurs et ne pas en assumer les conséquences, tout comme maintenant il veut se retirer et faire appel. Ces contradictions ne sont pas comprises. Seul le pape demeure, et cela non plus n'est pas compris. Pourquoi Philippe Barbarin, en tant qu'archevêque de Lyon, n'a-t-il pas, par l'esprit de modération qu'on attend d'un responsable de son rang, limité le conflit à son seul diocèse ? Pourquoi a-t-il accepté que le débat devienne national et pire, maintenant, comment peut-il supporter de le voir transféré sur les épaules du pape ? Pourquoi n’a-t-il pas pris, comme serviteur de Dieu, ses responsabilités depuis le départ ? Pourquoi veut-il à tout prix prouver qu'il a raison ? Le pape s'est laissé convaincre par la présentation en trois points des avocats du cardinal qui lui ont écrit sur la présomption d'innocence : soit, le principe est universel. Mais que ne s'est-il laissé également convaincre par les dizaines de victimes de Bernard Preynat qu'il a toujours refusé de recevoir malgré leurs demandes ? Et par le vote unanime du conseil des prêtres, des diacres et des laïcs de Lyon, représentant légitime de l'Eglise de Lyon ? Si Philippe Barbarin est à vous en tant qu'ami et personne privée, il est à tous en tant qu'archevêque. Et la majorité de ses diocésains, une majorité de français et maintenant un nombre colossal de chrétiens dans le monde ne veulent plus de lui en tant qu'archevêque et cardinal. En termes du droit canonique, on appelle cela l'odium populi, l'aversion populaire suscitée par un homme d'Eglise. C'est un motif en soi pour exiger de lui son retrait. Nul procureur, nul procès médiatique, nul je ne sais quoi, sur qui déverser sa rancœur : tous font leur devoir, à commencer par les médias qui sont la première colonne de nos libertés. Ils ont bon dos. Le sujet de la réaction est double : les abus de toutes sortes dans l'Eglise et ceux qui les couvrent. Le cardinal n'est pas responsable de la première partie mais de la seconde. Il connaît Bernard Preynat depuis 1991. Comment se fait-il précisément qu'on n'entende jamais parler de ce dernier et qu'il soit planqué à Lyon ? Comment se fait-il que son procès traîne ? Mais peut-être y a-t-il de bonnes raisons à cause du nombre incroyable de victimes, déclarées et à trouver encore ? Comment se fait-il que Bernard Preynat soit toujours prêtre alors qu'une seule demande du cardinal au pape François en raison de la faculté n°2 de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi aurait suffi à l'obtenir ? Etc., etc. Il faudrait toujours qu'on atermoie et qu'on comprenne ce "pauvre" cardinal qu’on présente comme bouc qu’on voudrait émissaire. Pourquoi refuse-t-il de se charger de ses responsabilités et les reporte-t-il sur les autres ? Le dernier en date est le pape lui-même. Et maintenant que ce transfert à Rome de son problème est fait, c'est désormais au pape de s'expliquer. Pourquoi répugne-t-il à toucher à ses cardinaux et évêques qui couvrent les abus ? Pourquoi lui aussi se réfugie-t-il derrière un principe pour ne pas regarder la situation concrète en face ? Parce qu'il se sentirait mauvaise conscience à obtenir la révocation de ce qu'il faisait lui-même, comme les autres, quand il était le cardinal archevêque de Buenos-Aires ? Le problème de la couverture touche désormais le Vatican. Je suis peiné pour vous que votre ami ait fait en sorte de se retrouver seul sous la couverture avec le Pape mais c'est l'opinion mondiale, qui n'est pas diabolique, qui attend de voir comment ils vont sortir maintenant de là-dessous. Et à travers la voix du peuple, et celle de l'Eglise, c'est aussi la voix de Dieu qui tonne : que faites-vous, chefs de l'Eglise, sous cette couverture ? Il faut maintenant en sortir, nu, comme la vérité, comme la justice. Et votre ami a désormais la chance de vous avoir car il aura besoin de vous dans cette heure de vérité. Sa haute charge le rend redevable du bien commun. Il ne peut s’esquiver indéfiniment. Peut-être saurez-vous trouver les mots pour le lui faire comprendre ? Seul vous, maintenant, seul avec le cardinal, pouvez peut-être l’aider à sortir de cet enfermement seul avec le Pape. Courtoisement et respectueusement vôtre.


Keep fighting for people power!

Politicians and rich CEOs shouldn't make all the decisions. Today we ask you to help keep Change.org free and independent. Our job as a public benefit company is to help petitions like this one fight back and get heard. If everyone who saw this chipped in monthly we'd secure Change.org's future today. Help us hold the powerful to account. Can you spare a minute to become a member today?

I'll power Change with $5 monthlyPayment method

Discussion

Please enter a comment.

We were unable to post your comment. Please try again.