Pour que tous les emplois des bibliothèques de Marseille soient pourvus

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Une nouvelle fois, la mairie de Marseille semble abandonner ses bibliothèques.
 
Depuis plusieurs semaines, suite au départ à la retraite d’une employée, la bibliothèque du Panier n’est plus animée que par trois personnes. Trois personnes dévouées à la communauté des Marseillais, mais qui ne peuvent évidemment pas assurer une ouverture des locaux cinq jours sur sept, y compris le samedi, y compris pendant les vacances scolaires, tout en assurant diverses activités (atelier d’écriture, club de lecture), notamment auprès des publics scolaires.
Plutôt que de remplacer cette salariée, la mairie propose une autre solution : n’ouvrir la bibliothèque qu’un samedi sur deux. Nous en sommes là.


Le service public ? Le service public aux familles ? L’accueil des enfants ? Le lien entre école et bibliothèque dans un quartier populaire du centre-ville ? Cela semble être le cadet des soucis de cette municipalité.
Sans s’appesantir sur la désastreuse gestion des bibliothèques à Marseille, il convient de s’étonner d’un tel aveuglement dans le contexte actuel. En effet, cette attitude désolante de la mairie de Marseille est totalement contradictoire avec le Plan municipal pour la lecture publique adopté par le Conseil municipal à la fin de l’année 2015. Ce plan prévoit, citons la mairie, "une concentration des efforts sur la lecture publique, dont le réseau de bibliothèques municipales est l’un des éléments centraux.Premier équipement culturel territorial et le plus fréquenté par les habitants, avec 1,5 million de visites par an, les bibliothèques constituent le socle de ce plan dont les objectifs visent à étendre à l’horizon 2020 le réseau des bibliothèques municipales de 3 000 m² supplémentaires, rééquilibrer le maillage territorial et mettre en œuvre un nouveau projet culturel et scientifique du XXIe siècle".
Nous ne pouvons que partager ce bel objectif. Les bibliothèques municipales des différents quartiers de Marseille représentent indéniablement un moyen d’accès à la lecture et plus généralement à la culture pour tous ceux qui n’ont pas la possibilité d’acheter des livres. Elles entretiennent des liens étroits avec les écoles de la ville. Et c’est pourquoi elles doivent être ouvertes, y compris le samedi, et animées par du personnel motivé et compétent.
La situation actuelle va d’ailleurs à contre-courant des objectifs affichés par le gouvernement et annoncés par le ministère de la Culture le 10 avril dernier lors de la Journée des bibliothèques. Rappelons qu’il est question d’élargir les horaires d’ouverture des bibliothèques, d’élargir les missions des bibliothèques, de mieux prendre en compte les usagers et leurs habitudes et d’accompagner les personnels dans ces évolutions. La mairie de Marseille aurait-elle choisi une voie autonome et totalement opposée à celle préconisée par le gouvernement et déjà appliquée par plusieurs villes de France ?
 
C'est pourquoi nous invitons madame d'Estienne d'Orves, adjointe en charge de la lecture publique à Marseille, de se pencher sur ce dossier et nous demandons que la mairie de Marseille pourvoie le plus rapidement possible le ou les postes vacants à la bibliothèque du Panier et plus généralement dans les différentes bibliothèques de la ville, qui constituent toutes des éléments indispensables à la vie de chaque quartier.



nathalie compte sur vous aujourd'hui

nathalie MANCEAU a besoin de votre aide pour sa pétition “Anne-Marie d'Estienne d'Orves: Pour que tous les emplois des bibliothèques de Marseille soient pourvus”. Rejoignez nathalie et 907 signataires.