La santé des enfants du 18ème sacrifiée au profit de l'industrie agroalimentaire ?

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !


Nous, parents du 18ème arrondissement de Paris, souhaitons amener à votre attention un problème de santé publique majeur dont les victimes sont nos enfants (de la maternelle au collège) scolarisés dans les établissements publiques du 18ème arrondissement de Paris.

L’origine de ce problème de santé : l’offre de restauration collective !

L’immense majorité de nos enfants se plaignent depuis de longues années de la très faible qualité de la restauration scolaire dans les écoles du 18ème.
A l’heure où le contrat avec l’actuel prestataire prend fin, nous avons donc décidé de nous mobiliser.


Pendant 3 mois, nous avons enquêté quotidiennement dans les cantines (https://www.facebook.com/parents18inquiets/notifications/, https://www.instagram.com/lesenfantsdu18mangentca/), nous avons visité le lieu de production des repas, nous avons étudié le fonctionnement des 19 autres caisses des écoles parisiennes, nous avons assisté aux différentes commissions restauration et menus du 18ème.

NOS ENFANTS AVAIENT RAISON : LE CONSTAT EST ALARMANT !!!

L’offre de restauration du 18ème est déléguée à un prestataire privé
Contrairement aux autres arrondissements qui ont opté pour une gestion en régie directe, la Mairie du 18ème est la seule Mairie d’arrondissement à avoir confié son offre de restauration scolaire à une entreprise privée via une délégation de service public (à l’exception du 2nd arrdt en offre de marché - dont le nombre de plateaux à produire rend impossible la comparaison).
C’est ce délégataire privé qui est responsable de l’élaboration des menus, du choix et des achats de denrées, de la production et du service des repas.
En toute opacité, c’est donc ce prestataire privé qui établit ses marges sur la santé de nos enfants.

Le 18ème arrondissement n’est équipé que d’une seule cuisine centrale pour produire 14.000 repas quotidiens
Nos enfants mangent des repas préparés dans une cuisine centrale dont l’état de vétusté, la petitesse, les faibles équipements ne permettent pas de cuisiner de façon optimale 14.000 repas quotidiens.
La Mairie du 18ème est la seule Mairie d’Arrondissement à ne bénéficier que d’une seule cuisine centrale (à l’exception du 20ème arrdt dont la cuisine centrale de haute technicité a été inaugurée en 2011).
Tous les autres arrondissements bénéficient d’un minimum de 3 unités de production quand il ne s'agit pas de cuisines sur place.
Le prestataire procède donc majoritairement à une cuisine d'assemblage avec recours à une multitude de produits déjà transformés, cuisinés - d’origine industrielle - contenant sucres, additifs alimentaires, sel, conservateurs, colorants, etc… et mettant directement en danger la santé de nos enfants.

Le 18ème arrondissement a opté pour la liaison froide
Nos enfants mangent des plats cuisinés jusqu’à 3/4 jours à l’avance, refroidis puis réchauffés sur place dans des barquettes en plastique dont la perméabilité à la migration des particules pose encore question.
Une nouvelle fois le 18ème est l’un des seuls arrondissements (avec le 9ème et le 20ème) à utiliser le procédé de liaison froide.
Les autres caisses des écoles ont privilégié la liaison chaude : les repas sont cuisinés le matin et maintenus à température jusqu’à consommation le midi.


Le constat est sans appel : les enfants du 18ème n’ont pas le droit à la même qualité que les autres petits Parisiens - ils sont les plus défavorisés.
Malgré la publication toute récente du nouvel appel d’offre et malgré les promesses de la Caisse des Ecoles du 18ème sur des avancées qualitatives (augmentation de 3% du budget) pour le prochain contrat, le nouveau cahier des charges ne peut en aucun cas apaiser nos inquiétudes.


Nous, parents du 18ème, demandons à ce que la Mairie du 18ème et la Mairie de Paris prennent des engagements concrets et immédiats pour améliorer la qualité de la restauration scolaire dans le 18ème :

  • Création de nouv(eaux) lieu(x) de production 
  • Rediscussion du principe de délégation de service public 
  • Augmentation nette et chiffrée de la part de bio, de local et de labels de qualité dans les assiettes
  • Interdiction de l'utilisation de produits transformés, cuisinés d’origine industrielle
  • Contrôles qualitatifs réguliers de la prestation de restauration
  • Transparence absolue sur la composition exacte de tous les produits utilisés par le prestataire

Nous, parents du 18ème, demandons la Mairie du 18ème d’offrir à nos enfants la même qualité de repas que celle dont bénéficient les autres petits parisiens.

Nous, parents du 18ème, refusons que la santé de nos enfants soit sacrifiée au seul bénéfice des marges d’une multinationale de l’agroalimentaire !

Nous, parents du 18ème, utiliserons tous les moyens de communication en notre possession afin que lumière soit faite sur ce terrible constat et que nous ne puissions jamais dire « nous ne savions pas ».



Les enfants du 18ème mangent ça compte sur vous aujourd'hui

Les enfants du 18ème mangent ça a besoin de votre aide pour sa pétition “Anne Hidalgo: La santé des enfants du 18ème sacrifiée au profit de l'industrie agroalimentaire ?”. Rejoignez Les enfants du 18ème mangent ça et 7 482 signataires.