Petitioning ACTA Gironde

Pour l'arrêt des cirques avec animaux à Bordeaux

1,435
Supporters

Lettre ouverte à l'attention de monsieur Alain Juppé

 

Monsieur le Maire de Bordeaux,

Nous sommes l'association ACTA Gironde, Agir Contre la Torture des Animaux. Nous nous intéressons entre autre aux conditions de captivité des animaux dans les cirques ainsi qu'à leur défense. C'est pour cela que nous nous sommes permis de créer une pétition au sujet de la présence et l'accueil régulier au sein de la commune de Bordeaux de cirques avec animaux (sauvages et domestiques). Il est temps de prendre en compte des arguments éthiques qui devraient peser plus lourds que des arguments liés à la tradition ou à l'argent.

En effet, le cirque avec animaux semble être un spectacle tout à fait anodin pour les familles qui s'y rendent. En réalité, derrière ses couleurs vives et sa musique joyeuse, le cirque est un enfer pour les animaux pour plusieurs raisons :

  • La captivité et les longues distances sont très difficiles à supporter pour ces animaux dont les besoins physiques nécessitent de l’espace. Ces conditions de vie et de transport engendrent folie et dépression visibles à travers les stéréotypies (troubles du comportement).
  • L’impossibilité de former un groupe d’individus ou de vivre en solitaire, selon l’espèce, est contraire à leurs besoins comportementaux.
  • Le stress qui est omniprésent lors des représentations : applaudissements, musique assourdissante et lumières agressives des spots.
  • La réalisation d’acrobaties contre-nature, qui exige une soumission totale obtenue en force par la peur, la privation de nourriture et la violence (fouet et pics).
  • Les numéros exécutés sous la menace leur infligeant une souffrance physique bien réelle diminuant leur espérance de vie et les conduisant à être complètement brisés psychologiquement.

Contrairement aux idées reçues, le cirque est né sans présence d’animaux, grâce aux équilibristes, acrobates, clowns, jongleurs, à la fin du 18ème siècle. Et ce n’est que bien plus tard, vers 1880, que les frères Hagenbeck proposent un numéro mettant en scène des tigres et inventent la ménagerie. Les animaux qui la composent sont arrivés, comme les humains, dans les cales des bateaux coloniaux. Ainsi, le cirque avec animaux est un héritage direct du colonialisme. Une importation « exotique »…


Même si ces animaux sont nés en captivité (à noter des contres exemples, dans de grands cirques français dont les éléphantes ont été capturées dans la nature) cela n’enlève rien à leurs besoins fondamentaux qui sont propres à chaque espèce. Conserver des animaux sauvages en captivité dans l’unique but de divertir les gens n’est éthiquement pas justifiable.


Sans compter sur l’aspect contre-éducatif que ce spectacle offre à nos enfants : non-respect d’autrui, oppression des plus faibles, espèces menacées d’extinction réduites à l’état d’esclaves. Les enfants ont naturellement de l’empathie pour les animaux, faites en sorte qu’ils ne la perdent jamais. Privilégiez les cirques sans animaux, ils existent !


La Fédération des Vétérinaires d’Europe, soit 46 organisations dans 38 pays, recommande l’interdiction de l’utilisation d’animaux sauvages dans les cirques en Europe et a déclaré : « Leurs exigences physiologiques, mentales et sociales ne peuvent être atteintes de manière adéquates » (communiqué de presse FVE le 6 juin 2015).


Voici une liste de pays appliquant des interdictions dans le domaine :

  • Interdiction nationale d’utiliser tout animal dans les cirques : Chypre, Grèce, Malte et Bolivie
  • Interdiction nationale d’utiliser les animaux sauvages dans les cirques : Autriche, Bosnie Herzégovine, Croatie, Slovénie, Colombie, Costa Rica, Salvador, Panama, Paraguay, Pérou, Singapour, Israël et Mexique
  • Interdiction nationale d’utiliser la plupart des animaux sauvages dans les cirques : Belgique, Bulgarie et Pays-Bas
  • Interdiction nationale d’utiliser certaines espèces dans les cirques : République tchèque, Danemark, Finlande, Portugal, Suède et Inde
  • Interdiction nationale d’utiliser les espèces d’animaux sauvages endémiques dans les cirques : Équateur
  • Interdiction nationale d’utiliser les animaux nés dans la nature dans les cirques : Estonie, Hongrie et Pologne
  • Interdictions locales d’utiliser les animaux dans les cirques : Irlande, Norvège, Espagne, Royaume-Uni, États- Unis, Canada, Argentine, Brésil, Chili et Australie

Et la France ? Et Bordeaux ?


A noter : L’article L214-1 du Code Rural
« Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce »

A ce titre, les cirques avec animaux sauvages sont hors la loi …

Heureusement, de plus en plus de Maires de grandes villes et communes françaises prennent des positions comme dernièrement le Maire de Pessac, d’Ajaccio, La Ciotat, Lescar, Roquebrune-sur-Argens, Thaon Les Vosges-Girmont-Oncourt, Truchtersheim en Alsace pour ne citer que les décisions les plus récentes.

 

Cela fait des mois que nous avons sollicité le cabinet du maire pour obtenir un rendez vous. Est ce un sujet si "secondaire" pour la mairie de Bordeaux qu'il doit être passé complètement sous silence ?

En espérant une réaction de votre part

Bien cordialement

L'équipe d'ACTA Gironde

 

"Toutes les espèces ont vocation à rester libres et sauvages, car l'homme n'a pas à user de sa force et ses facultés pour abuser de la liberté d'autres êtres vivants"

This petition will be delivered to:
  • ACTA Gironde


    ACTA Gironde started this petition with a single signature, and now has 1,435 supporters. Start a petition today to change something you care about.




    This cause needs your help. Every signature counts!