Victoire

Requête en oppostion à une demande de suppression des permis restreints.

Cette pétition a abouti avec 459 signatures !


Monsieur le ministre,

              Récemment, une alliance tripartite constituée par les entités CPCDIT-RPTM-TAXELCO, vous a fait parvenir un mémorandum énonçant une série de propositions s’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre, d’un plan de modernisation de l’industrie du taxi, selon les préoccupations et la vision des initiateurs de ce projet.

              Notre association et ses membres ont été interpellés par l’une d’entre elles en particulier, puisqu’elle sollicite en deux temps, la suspension des émissions de nouveaux  permis restreints puis la résiliation progressive à leur échéance, des permis existants, dans l’optique d’une éradication totale de ce collectif, qui compte dans ses rangs un nombre appréciable de chauffeurs qui furent à l’origine du démarrage de ce programme au début des années 2000.

            De plus, nous considérons que la démarche initiée par cette troïka est très contestable notamment du point de vue de l’orthodoxie juridique dont l’esprit et la lettre sont foulés au pied. Car, elle ne se base sur aucune étude ou analyse objectives  qui attestent de la fiabilité et de la sincérité des résultats de ce travail comme l’exigent  les règles généralement  admises en la matière qui ont pour assise le lien de cause à effet établi sur la base  d’un diagnostic précis et objectif, corroborant les conclusions et solutions proposées pour convaincre de la pertinence et de la nécessité des choix  et décisions  suggérés. Plutôt que d’adopter cette ligne de conduite rigoureuse et cartésienne, ils se sont livrés à un simple exercice ou l’arbitraire le dispute au mépris à l’encontre d’un vecteur stratégique et incontournable de l’industrie, qualifié et spécialisé qui a donné ses lettres de noblesse au transport accessible. 

Pour preuve de notre réprobation, les avis d’acteurs importants et impliqués directement en première ligne dans la gestion et le développement du transport accessible ont tout simplement été ignorés par ce comité de travail, à telle enseigne qu’un groupe de dix intermédiaires de service s’est fait un devoir de publier un communiqué dans ce sens (voir annexe ) dans lequel il rejette en bloc les recommandations formulées. Parmi les exclus de ces recommandations, on peut citer notamment :

-          les responsables du transport adapté de la STM.

-          plusieurs intermédiaires de service signataires du
           communiqué.

-          les associations des personnes handicapées.

-          l’association des chauffeurs du transport accessible
           (ACTAQ).

            Par ailleurs Monsieur le ministre, lors de notre participation aux journées parlementaires sur l’industrie du taxi, initiées par votre prédécesseur, feu monsieur Jacques Daoust, nous avions démontré avec force détails aux participants la nécessité de ne plus associer le transport accessible au taxi traditionnel, deux activités aux antipodes l’une de l’autre, tant par la nature de leur prestation, leurs spécificités et leurs exigences imposées par leur clientèle respective.

Sans exagération aucune, le transport accessible remplit les principales exigences d’un service essentiel. Car, il est fourni à une population vulnérable, confrontée à différentes sortes d’handicaps, dont les besoins nécessitent une disponibilité permanente, une attention continue, un dévouement à toute épreuve. La réalisation de cette mission, ce service requière des chauffeurs dotés de valeurs morales et professionnelles, en rapport avec l’état de santé et les attentes spécifique de cette catégorie de clientèle.

Lors de notre intervention au parlement, nous avions l’intime conviction que notre auditoire adhérait totalement à cette vision et cette préoccupation largement partagée qui nous interpelle encore plus aujourd’hui par la remise en question de tout le capital expérience, les sacrifices et les performances qui ont propulsé le transport accessible à des niveaux  sans pareil. Par conséquent,  ce moment particulier  et les risques qu’il charrie derrière lui, constitue un véritable tournant qui appelle une double réponse qui prennent le contre-pied de ce qui est demandé par cette alliance, en légiférant sur le caractère particulier et distinct du transport accessible par rapport au taxi traditionnel, en confirmant le rôle déterminant et indispensable du permis restreint dans la stratégie de développement du transport accessible, dans l’intérêt des bénéficiaires, des gestionnaires, des prestataires qui unanimement  privilégient  très largement ce mode de fonctionnement. Ce constat conforte notre position légitime les craintes et les risques que suscite cette proposition visant à instaurer le bicéphalisme dans le transport accessible par l’élimination des permis restreints.

              Selon la formule consacrée ‘’pour un coup d’essai (projet pilote) ce fut un coup de maitre’’, vu que l’incorporation des permis restreints a été un véritable catalyseur dans l’essor du transport accessible. Celui-ci a induit une poussée remarquable d’année en année de la demande de service tant pour les usagers de la STM que pour ceux du réseau de la santé dont les besoins ont été largement satisfaits à tous les niveaux grâce à des rendements exceptionnels fournis par les chauffeurs du transport accessible. Ces derniers ont capitalisé durant ces nombreuses années de service et de dévouement, dans des conditions souvent très contraignantes, une expertise, un niveau d’engagement et de responsabilité à la hauteur des nombreux défis que leur impose cette activité.

Les bilans des réalisations produits dans les rapports d’activités démontrent, chiffres et commentaires à l’appui, l’impact favorable majeur de cette catégorie de personnel dans le développement de ce service appelé à conjuguer à l’avenir avec une demande de plus en plus forte, en raison du vieillissement de la population. Cette évolution nécessitera des pouvoirs publics la mobilisation de ressources financières et matérielles adéquates et une optimisation de leur gestion qui nécessite plus que jamais le renforcement et la reconnaissance légale de la professionnalisation et de la spécialisation du transport accessible. Les chauffeurs du transport accessible pleinement engagés dans cette voie et cela depuis l’avènement du permis restreint, constituent la pierre angulaire et un levier efficace pour la satisfaction des attentes croissantes et incompressibles de notre clientèle handicapée.     

Il faut souligner également qu’au plan financier, le permis restreint a eu une incidence significative sur la progression de la demande de service, puisque son coût d’opération nettement plus faible a donné la possibilité à la STM de réaliser des économies d’échelles substantielles réinjectées dans le financement d’un nombre plus important de déplacements et de gonfler son bassin client.


 Monsieur le ministre, nous vous avons présenté une analyse synthétique de notre position et des raisons qui la motivent afin de solliciter votre appui par un rejet de la demande qui vous a été adressée par la troïka en vue de la suppression de nos permis restreints.

Nous sommes convaincus, tout autant qu’un grand nombre d’organisations et d’intervenants en première ligne, dont les lettres sont annexées à notre demande, que cette proposition va à l’encontre des intérêts et exigences du transport accessible et qu’elle ne constitue en aucune manière une réponse efficace pertinente à la situation difficile que traverse actuellement l’industrie du taxi traditionnel.

Le projet de sa modernisation se pose avec acuité, mais sa réussite, voire sa survie, reposent sur une plus large réflexion et une plus grande implication de l’ensemble des acteurs dont une partie non négligeable a malheureusement été exclue de cette étude, qui à la lumière de ce qu’elle démontre, nous permet de douter de la qualité et de l’efficacité de ses recommandations.

Veuillez agréer Monsieur le ministre l’expression de nos salutations distinguées.

 

Le président de l’ACTAQ : Mr Djebbar Boualem.               



ACTAQ - Association des chauffeurs de taxis accessible du Québec. compte sur vous aujourd'hui

ACTAQ - Association des chauffeurs de taxis accessible du Québec. a besoin de votre aide pour sa pétition “A Monsieur Laurent Lessard Ministre des transports du Québec: Requête en oppostion à une demande de suppression des permis restreints.”. Rejoignez ACTAQ - Association des chauffeurs de taxis accessible du Québec. et 458 signataires.