Soutien particulier au DSXL et à tous les Lieux en péril

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Cette semaine ce sont 3 squats qui se font expulser : le DSXL à Pantin, Le Satellite à Aubervilliers et le  Fender à Vitry :  trois Lieux de vie, de création de partage, de culture, de solidarité. Des Lieux qui souvent pallient aux manquements de la société en proposant des accueils de résidence artistiques, de l'hébergement d'urgence, des lieux de diffusion, ... ce sont des Lieux de vie de quartier, accessibles à tous où enfin, les relations humaines priment sur le profit. Une respiration dans la ville, un interstice où tout devient possible. Ce sont des Lieux de réflexion où s'expérimente la société de demain. Des Lieux où vivent des collectifs en lien avec les associations locales,  des Lieux ouverts sur la ville, nécessaires pour réapprendre à vivre ensemble, vraiment.

Au delà ce ces 3 collectifs durement touchés, ce sont tous les autres squats qui sont aujourd'hui menacés.

Chaque expulsion, c'est une perte de réseau de proximité, de l'énergie considérable à re-déployer, des risques humains et financiers, l'équilibre d'un groupe remis en jeu...

Chaque expulsion c'est aussi une mobilisation coûteuse des forces de l'ordre, suivie de bâtiment laissés vides et gardiennés à grands frais, dans l'unique but d'entretenir la spéculation immobilière et permettre de justifier des loyers exorbitants.

Je pense notamment au "point G" du 19ème expulsé il y a 5 ans, les travaux débutent à peine, le "Laboratoire Ecologique Ødéchet" de Noisy le sec expulsé en pleine très hivernale en décembre dernier et toujours vide (et gardienné H/24), "le Hangar" et  "le Transfo " à Bagnolet restés vides pendant 5 ans, "Lakanal" à Pantin squatté et expulsé 3 fois en 10 ans. Et tous les autres que j'oublie...

Signer cette pétition c'est dire oui à la diversité des Lieux d’accueil, c'est soutenir la gratuité, le prix libre, la création libre : la liberté de penser le monde différemment.

Je vous transmet la lettre ouverte du DSXL destinée aux élus d'Ile de France :

"Mesdames, Messieurs,

Dimanche dernier se réunissait  à la Cité fertile le "Conseil National des Tiers Lieux". Quatre Ministres présents pour annoncer un grand plan d'investissements dans les espaces de coworking, les fablabs,...

Pour comprendre le positionnement récent de l'Etat en faveur des Tiers-lieux : https://www.lemonde.fr/.../l-etat-s-engage-a-soutenir-les

Le symbole est troublant puisque nous sommes les voisins directs de la Cité Fertile, et sommes un « tiers lieu alternatif culturel » ou plutôt un lieu tout court.

Pourtant nous avons reçu hier la décision du tribunal d’instance de Pantin annonçant notre EXPULSION SANS AUCUN DÉLAI, chose rare jusqu’à présent dans le milieu du squat, qui résulte uniquement d’une interprétation erronée des lois en vigueur et d’un jugement moral sur notre mode et nos choix de vie.

En effet notre seule présence dans les locaux est considérée comme constitutive d’une voie de fait par madame la juge, bien que nous ayons pénétré sans aucune ruse ni violence et bien que la cour d’appel de Paris rappelle que la simple introduction dans la propriété d’autrui ne suffit pas à caractériser la voie de fait.

Il faut rappeler que nous utilisons un bâtiment laissé vide, inoccupé depuis plusieurs années et que le PLU ne prévoit pas sa destruction avant 2021.

Il faut également rappeler que nombre d’entre nous sommes dans une détresse locative avérée, en rupture familiale et exerçant des activités qui, si elles ne sont pas forcément rémunératrices, sont nécessaire pour apporter de la cohésion aux territoires par le développement de projets sociaux-culturels.

Il faut également rappeler qu’entre autres résidences et projets artistiques, nous avons accueillis encore la semaine dernière le festival d’acousmatique du Conservatoire de Paris (CRR) avec Denis Dufour.

Ce lieu recèle d’une grande diversité, que nous nous efforçons de partager avec un maximum de monde dans une vision non marchande de la rencontre, chose de plus en plus rare aujourd’hui.

Nous souhaitons défendre une idée de la banlieue dans sa diversité, qu’il est encore possible de conserver à l’aide d’actions locales, d’initiatives citoyennes, du travail des associations comme la Cyclofficine de Pantin (Cyclofficines d'île de France), des salles de concert tournées vers les habitants comme La Dynamo de Banlieues Bleues. Sans vouloir dénigrer le travail des municipalités, nous pensons qu’elles devraient encourager les initiatives positives lorsqu’elles se présentent, et non les réprimer.

Nous vous appelons à oser encourager les projets sans business plan, sans rapport monétaire, à soutenir la diversité des lieux et des propositions. Ou du moins à nous laisser faire.

Si vous venez nous rencontrer vous découvrirez des créateurs qui bénéficient d’un lieu pour s’exprimer et qui le mettent à disposition gratuitement pour tout projet artistique.

Venir travailler, se rencontrer, s’exprimer sans monétariser tous ces rapports.

Peut-être que l’initiative vous plaira.

Qui sait?

Au plaisir de vous rencontrer,

Le DSXL"

 

 

 


Voulez-vous partager la pétition ?