SAUVONS LE DOMAINE DE LA CLAIRE A MARSEILLE, 13e arr.

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Je me présente Antoinette Guillen, 85 ans et toujours présente pour défendre notre beau village de Château Gombert, puisque j’habite au quartier des Médecins plus précisément depuis 1969. Depuis, j'ai toujours agi pour l'environnement, professeur de collège, famille nombreuse et aimante, quatre enfants, cinq petits enfants et maintenant quatre arrières petits enfants.

J’ai défendu l’aspect villageois de notre « pays provençal » et l’espace naturel dont il bénéficie plus que tout autre quartier à Marseille : dont le massif de l’Étoile. J’interviens aujourd’hui comme je l’ai déjà fait une intervention aux Assemblées Générales des CIQ des Médecins et celui de Château Gombert, pour attirer l’attention de vous tous et surtout des pouvoirs publics concernés pour la sauvegarde des oliviers de la Campagne La Claire. Je m’inquiète de la transformation annoncée de cet espace ouvert et naturel et des lieux riches en biodiversité pour une promotion immobilière de la part de 13 Habitat, encore une !

Halte à l’urbanisation à outrance qui a largement contribuée à la défiguration de notre beau village de Château Gombert.

Faire de cet espace de la Campagne La Claire un BIEN COMMUN au profit de tous les gombertois et tous les publics.

3 Propositions

  1. Sauvegarde des oliviers et mettre en place un terrain cultivé dans l’optique du développement durable ? Culture bio, permacultures.
  2. Education des jeunes comme elle se pratique à Marseille dans les fermes pédagogiques que j’ai créées dès 1979. En mémoire j’avais proposé une ferme pédagogique à La Claire en 1973, non suivie d’effet !
  3. Un musée de l’Olivier et de l’huile d’olive parce que la Campagne La Claire est un témoin du passé rural et oléicole de Château Gombert.

C’est tous ensemble que nous devons donc réunir nos efforts, en tant que citoyens pour œuvrer à la sauvegarde de la Campagne La Claire.

Au moment où la participation citoyenne est réclamée au niveau national, nous au niveau local nous avons aussi à nous exprimer.