Aidez les Infirmiers à domicile pour un avenir meilleur ...

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Lettre à Monsieur Macron, Président de la République

Monsieur Philippe, Premier Ministre 

Monsieur Véran, Ministre de la Santé

Messieurs les directeurs de l’ARS, URPS

Messieurs les représentants politiques.

 

 

 

 


A l’heure de l’épidémie de coronavirus qui touche la France et engendre une crise sanitaire sans précèdent, les infirmiers libéraux de notre secteur ont joué un rôle essentiel afin de maintenir la continuité des soins pour les maladies chroniques et aigües, pour les personnes âgées et handicapées.

Dans ce contexte de pandémie, nous tenons à rappeler que seuls les infirmiers libéraux se déplacent au domicile des patients, et ce sans avarie.... Un constat simpliste compte tenu du fait que nos dépenses ont explosé ! 

 


Oui, Messieurs les Gouvernants, par souci de vocation de notre métier, par nécessité de prodiguer nos soins de qualité, et de protéger notre patientèle, nos concitoyens et nous mêmes, et ce par crainte de contracter le virus et de le véhiculer ..., nous sommes présents !

Nous, hommes et femmes de terrain, Vos soldats en ligne de front, n’avons aucunement attendu les subsides de l’Etat afin de s’équiper en protections individuelles.

Avant la déclaration du confinement, les infirmiers libéraux du secteur du Sambre Avesnois, ont organisé, partagé, cherché et mis en place des procédures de soins et de protection pour assurer la bonne continuité des soins au domicile de nos patients.

Ces efforts ont permis de « maîtriser », malgré des conditions parfois précaires, le virus sur notre territoire. Un partenariat pluridisciplinaire, en équipe, pour la prise en charge des patients Covid-19, avec clusters familiaux importants sur le secteur, a été mis en place permettant d’assurer des soins coûte que coûte par les IDEL.

 


Voici aujourd’hui la réalité de terrain....

 


Nous, infirmiers et infirmières libéraux, simples soldats, sans arme, sommes sur les fronts jours et nuits, jour après jour, de cette guerre que vous ne pouvez mener sans nous !!!! Devons nous vous rappeler les efforts constants de notre travail qui sans arme se voit sans cesse menacer de mettre nos patients, nos familles, nos enfants face à ce virus. La peur est la, oui, mais nous sommes pourtant bel et bien sur le terrain !

 


Le gouvernement était au courant des dangers liés à l’épidémie mais n’a pas agi suffisamment tôt, ni pris les bonnes mesures.

Nos dirigeants sont ils conscients que leurs décisions, dans les moments capitaux, et leurs incapacités à percevoir l’urgence face à la situation, mettent ses soldats en danger ?

Totalement abandonnés par l’Etat, dès le début de la crise, nous avons été obligés d’investir, sur nos propres deniers pour s’équiper, se protéger et protéger les autres, car l’absence d’un dispositif sanitaire adapté, à la hauteur de cette crise, mène les soldats droits au mur, soldats qui vont tomber.....

La décision unanime des infirmiers libéraux de ne pas se retirer, car nous nous devons d’assurer et d’assumer notre service public, nos soins, se fait à l’heure actuelle avec une fatigue intense, la peur au ventre et un sentiment d’injustice.

Face à cette injustice, au mépris et à l’inacceptable, notre devoir est de résister, car dans la résistance, un autre monde est possible.

Face à une pénurie de matériel, et aux dépenses de nos cabinets qui explosent, combien d’entre nous vont tomber ?

 


Il est temps pour nous de réclamer justice !

 


Nous sommes conscients du geste que le gouvernement a mis en place pour les professionnels de santé du secteur hospitalier et nous en félicitons celui-ci de la prime instaurée pour aider les soignants hospitaliers de France.

 


Mais le devenir des soignants à domicile dans la situation actuelle décline de plus en plus. Vous vous devez pour le bien de la population aider à la pérennisation de l’ensemble  des professionnels de santé de ville qui ont permis et qui permettent encore à l’heure actuelle de limiter l’afflux de personnes et de prises en charges dans ces milieux hospitaliers. Nous vous rappelons l’importance du rôle de notre profession d’infirmier à domicile face à l’éducation des gestes barrières indispensables à l’heure actuelle. Notre rôle premier réside donc au maintien des patients à domicile par notre présence à leurs chevets et la continuité de nos soins. Mais notre profession est maintenant plus que fragilisée.

Face à nos peurs d’un avenir médiocre et difficile, nous vous faisons la demande concrète d’une baisse de nos cotisations qui rongent notre profession depuis bien trop longtemps ainsi que l’annulation de nos cotisations 2020 afin que notre profession puisse survivre et se relever.

 


Espérant que ce courrier ne restera pas sans réponse de votre part, veuillez Messieurs vous joindre à ce combat en faisant preuve d’un geste à notre égard, pour un avenir meilleur ....

 

 

 

 

 

 

Mme Bondeau Lydie

Mme Lounas Sabrina

M. Decaix Sébastien

M. Legrand Guillaume

M. Maufroid Gérard

M. Semaille Mickael

et le collectif d’ IDEL du Sambre Avesnois