Réforme du bac et du lycée: l'histoire-géographie sacrifiée ?

0 a signé. Allez jusqu'à 10 000 !


La commission Mathiot a rendu public ce mercredi 24 janvier son rapport concernant la réforme du lycée et du baccalauréat.
Les Clionautes ont été auditionnés le 9 décembre. Nous avons attendu le résultat final afin de nous prononcer quant à l’avenir réservé à l’histoire-géographie.

Après lecture du rapport final, nous constatons que, bien qu’écoutés avec des arguments forts, nous n’avons pas été entendus.

L’histoire-géographie fait partie des disciplines fondamentales intervenant dans la formation du citoyen. Certes, elle est reconnue comme faisant partie des matières qualifiées d’universelles, mais nous constatons et déplorons la situation suivante :

 

  • Le volume horaire devient nettement insuffisant : les annonces du rapport établissent une moyenne de 2 heures en tronc commun. Notre discipline est littéralement sacrifiée au moment où elle s’avère fondamentale dans la formation du citoyen pour lutter contre les dérives obscurantistes diverses (fake news, complotisme, radicalisation, négationnisme) la défiance et l’inculture globale grandissante.
  • Les professeurs d’histoire-géographie sont devenus la cible de ceux qui souhaitent imposer l’ignorance plutôt que la connaissance. Pour rappel, notre matière est passée, en 30 ans, de 4 heures assurées à 3 heures voire 2 heures actuellement selon les filières.
  • L’histoire-géographie n’est intégrée qu’à un seul binôme de matières majeures et seuls des élèves avertis de son importance la choisiront. Elle est uniquement couplée aux SES, ce qui ne répond ni aux attentes du Supérieur et des filières d’exigences telles qui les CPGE ou Sciences Po, ni à la place que l’histoire-géographie occupe dans les diverses filières post-bac (BTS, LCE, ni à la demande de culture générale qui est attendue dans le monde du travail. Les demandes de binômes alliant « HG-langues », « HG -lettres » ne peuvent donc pas rester lettre morte ni faire l'objet d’accommodements locaux au risque de menacer les principes d"équité.

Notre discipline participe à la compréhension et à l'aménagement des territoires et joue un rôle essentiel dans les nombreux secteurs de la vie économique qui ont besoin des analyses spatiales pour se développer (urbanisme, transports, énergie, développement durable), alors que nous constatons qu’elle a été écartée des nouvelles technologies.

 Nous rejetons la concurrence induite entre les matières qui ne participe en rien à un climat serein propice à l’enseignement dans les établissements et au travail en équipe, garantie d’une instruction républicaine de qualité.

Nous réaffirmons l’importance fondamentale de l’histoire-géographie nécessaire à la formation des citoyens dans un monde complexe et en mutation, ce que le projet de réforme en l’état actuel ne garantit pas. Par conséquent, nous demandons la suspension de la réforme induite par ce rapport et l’ouverture d’une véritable concertation.



Les Clionautes compte sur vous aujourd'hui

Les Clionautes HISTOIRE-GÉOGRAPHIE a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le Ministre de l'Éducation nationale: Réforme du bac et du lycée: L'histoire-géographie sacrifiée ?”. Rejoignez Les Clionautes et 8 132 signataires.