#NewDealVert pour l’Europe : 500 milliards d’euros par an pour sauver le climat !

0 haben unterschrieben. Nächstes Ziel: 200.


La question la plus difficile que nos enfants nous poseront très bientôt sera : pourquoi n'avez-vous pas fait tout ce que vous pouviez pour éviter le désastre climatique ? C'est pourquoi j'appelle de mes vœux un New Deal vert européen et au moins 500 milliards d'euros par an pour une protection efficace du climat.

Les conditions climatiques extrêmes, les sécheresses, les tempêtes et les pluies diluviennes sont en augmentation. Beaucoup d'entre nous ressentent déjà directement la menace d'une catastrophe climatique. Pendant des décennies, nous avons su ce qu'il fallait faire et pourtant les politiciens n'ont rien fait ! C'est inacceptable. Afin de préserver l'espoir d'un avenir digne d'être vécu pour nous et nos enfants, nous, Européens, devons prendre immédiatement des mesures drastiques.

Pour moi, une chose est claire : à partir de maintenant, il ne reste plus que deux options. Des investissements massifs dans l'avenir - ou pas d'avenir du tout.

En tant que fondateur de DiEM25 et candidat de DEMOKRATIE IN EUROPA aux élections européennes, je plaide pour une refonte radicale de la politique climatique et sociale en Europe. C'est pourquoi je demande aujourd'hui au Conseil européen d'établir un New Deal vert pour l'Europe. Chaque année, nous devrions investir au moins 500 milliards d'euros dans des infrastructures de transports modernes et sans émissions de gaz à effet de serre, dans les énergies renouvelables et dans la recherche et le développement de nouvelles technologies, créant ainsi de nouveaux emplois. Cela nous permettrait enfin de prendre des mesures véritablement efficaces contre le changement climatique.

L'argent pour ce faire existe déjà. Il peut facilement être mis à disposition sans risque par la vente d'obligations par la Banque européenne d'investissement, qui, en tant qu'institution publique, nous appartient à nous, citoyens européens. La Banque centrale européenne peut garantir que ces obligations conserveront leur valeur.

Ceci peut être mis en œuvre immédiatement. La seule chose qui manque, c'est la volonté politique d'adopter un tel paquet de mesures et de fournir les ressources nécessaires à une véritable transition vers l'énergie verte.

Mon message au Conseil européen est le suivant : si vous êtes sérieux au sujet de l'avenir de l'Europe, agissez maintenant ! Si vous ne le faites pas, nous le ferons. C'est pour cette raison que nous participons aux élections européennes.